cropped-LOGO-RP
Loading ...
00221 77 515 16 66 mamadouly4435@gmail.com

COMMENTS

Le Conseil constitutionnel, dans son rôle d’arbitre du processus électoral pour l’élection présidentielle du 25 février 2024 a rendu la liste définitive des candidats.

Cette décision défavorable au candidat du parti démocratique sénégalais pousse ses partisans à porter des accusations regrettables à l’endroit d’une branche du pouvoir judiciaire en l’occurrence des juges chargés de la vérification des pièces exigées. Et des députés appartenant à ce même camp ont décidé de lancer une commission d’enquête parlementaire pour entendre des juges.
Ce qui révèle d’un manque d’élégance républicaine et d’un non-respect de la séparation des pouvoirs qui est un des piliers fondamentaux de toute démocratie, selon Abdoulaye Vilane, secrétaire général de l’union régionale socialiste de kaffrine.
Il est nécessaire de rappeler ajoute t-il, que le principe de la séparation des pouvoirs est garanti par notre charte suprême qui affirme que :« le pouvoir judiciaire est indépendant du pouvoir exécutif et du pouvoir législatif ».
On rappelle aussi que la démocratie c’est d’une part le respect des règles établies, le respect des institutions surtout pour tout citoyen qui aspire à la plus haute magistrature.
J’attire l’attention de tout le peuple sénégalais particulièrement tous les acteurs de la démocratie, que cette affaire ne doit pas être un précédent pour pouvoir tripatouiller nos instituions. Il y’a rien de plus vrai. Il faut qu’on revienne au culte de la république et au respect du principe sacrosaint de la séparation des pouvoirs garanti par notre constitution.