cropped-LOGO-RP
Loading ...

Lauréat du prix Goncourt, Mohamed Mbougar Sarr donnait une conférence vendredi sur les relations Europe-Afrique à l’Université de Genève. Rencontre.

En 2021, la planète littéraire tremble alors que le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr devient le premier écrivain d’Afrique subsaharienne à remporter le plus prestigieux des prix littéraires français. Fait étrange, cela se produit exactement cent ans après le sacre de René Maran, auteur français d’origine guyanaise, premier homme de couleur primé par le Goncourt en 1921. Trop rares, ces événements continuent à créer le phénomène et à dépasser la question littéraire, bien malgré les auteurs concernés.

Dans une Bibliothèque de Genève en ébullition, Mohamed Mbougar Sarr, grand homme de 33 ans, franchit le seuil de sa démarche altière. En s’installant près des bustes de marbre, il appose sa marque illustre dans la mémoire du lieu. Avant sa conférence à l’université organisée dans le cadre du Gingembre littéraire, il avoue qu’il ne se considère pas comme une figure de proue dans tous les débats. «Le Goncourt ne me protège pas de dire des âneries.»