cropped-LOGO-RP
Loading ...

Les honneurs de la nation aux trois soldats tués au Mali

Dakar, 1er mars (APS) – Le Sénégal a rendu mercredi les honneurs à maître Eugène Idrissa Badhine Mingou, au caporal Ousseynou Diallo et au soldat de première classe Pierre Tama Boubane, les trois soldats sénégalais décédés en opérations extérieures le 21 février dernier au Mali. Les défunts sont décrits comme des soldats ‘’intègres et dévoués’’. Ils faisaient partie de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Ils appartenaient à la compagnie moto du DETSEN11/MINUSMA et ont péri lors de l’opération Buffalon.

Ce mercredi, ils ont reçu les honneurs de la Nation sénégalaise lors d’une cérémonie de levée de corps au camp Dial Diop, siège de l’état-major général des armées sénégalaises, en présence du ministre des Forces armées, Sidiki Kaba.

Le 11-ème détachement sénégalais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), composé de 850 éléments, est dirigé par le colonel Mathieu Diogoye Sène. Il a été déployé au Mali entre le 16 août et le 15 septembre 2022, pour une durée d’un an. C’est au retour d’une mission de ravitaillement de la base opérationnelle temporaire d’Ogossagou, à 35 km de Bandiagara, au centre du Mali, le 21 février 2023, que le véhicule dans lequel se trouvaient Eugène Idrissa Badhine Mingou, Ousseynou Diallo et Pierre Tama Boubane, a heurté un engin explosif improvisé. Le maître Eugène Idrissa Badhine Mingou, âgé de 51 ans, marié et père de deux enfants (garçon et fille), a gravi plusieurs échelons à la base navale centre de la Marine nationale, a rappelé le colonel Mathieu Diogaye Sène, commandant du DETSEN 11/ MUNISMA, qui a procédé à la lecture des oraisons funèbres. Incorporé le 1er mai 1993, date à laquelle il a rejoint le 12e Bataillon d’instruction de Dakar-Bango, Mingou a par la suite subi une formation initiale du combattant. Il est affecté plus tard au groupement de soutien de la Marine nationale, où il a suivi sa formation de qualification d’arme (FQA), spécialité fusilier marin commando (FUMACO). Le natif de Dakar a une riche expérience en opérations nationales et extérieures, notamment en Casamance, au Libéria, au Soudan. Partout où il est passé, maître Mingou a été noté comme étant un officier-marinier ‘’très engagé, discipliné et digne de confiance, participant activement à la vie de son unité », selon le colonel Mathieu Diogaye Sène. Il a toujours donné satisfaction à ses supérieurs, a-t-il témoigné.

Vingt-neuf ans de services effectifs 

Engagé sur le théâtre malien depuis août 2022, il a quasiment participé à toutes les missions assignées à la compagnie motorisée du DETSEN à laquelle il appartenait, mais également à toutes les activités majeures de l’unité et du bataillon. ‘’Le sens des responsabilités, le dévouement à la collectivité et la confiance de ses chefs » lui ont valu sa sélection dans la composante FUMACO du DETSEN11/MINUSMA. Eugène Idrissa Badhine Mingou, titulaire du brevet d’aptitude technique, était inscrit au tableau d’avancement, et devait passer au grade de premier-maître le 1er octobre prochain. Il totalisait vingt-neuf ans de services effectifs. Le caporal Ousseynou Diallo a été incorporé le 1er septembre 2015 et a rejoint le 12e Bataillon d’instruction de Dakar-Bango. Après sa formation initiale de combattant, il est affecté au Bataillon hors rang le 1er janvier 2016. Il devrait fêter ses 30 ans le 20 mars prochain. Le Kaolackois était très apprécié par ses chefs pour avoir été un jeune gradé très serviable, calme, discipliné et grand travailleur, a rappelé le colonel Mathieu Diogoye Sène. Marié et père d’un garçon, il s’imposait ‘’aisément et naturellement » devant ses subordonnés, donnant toujours entière satisfaction. Par reconnaissance de ses qualités, il a été désigné pour intégrer le 11e détachement sénégalais au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (DETSEN11/MINUSMA). Avec le garde de caporal, il compte plus de sept ans de services. Il était titulaire d’un certificat professionnel d’aide technicien bureautique et d’un brevet militaire de conduite véhicule léger et poids lourd, depuis novembre 2019. Né le 5 janvier 1987 à Kédougou, le soldat de 1ère classe Pierre Tama Boubane avait été engagé comme volontaire au 12e Bataillon d’instruction de Dakar-Bango, en janvier 2010. Nommé à l’emploi de 1ère classe en novembre 2011, il a fait partie du 15e Détachement sénégalais pour les Opérations des Nations unies en Côte d’Ivoire, du 11 avril 2015 au 24 avril 2016. Titulaire du brevet militaire de conduite véhicule léger et poids lourd, il est affecté au Groupement naval opérationnel de la Marine nationale en qualité de conducteur depuis le 1er juillet 2018. Boubane est décrit comme ‘’un soldat correct dans la tenue, très discipliné, travailleur et avec une excellente conduite ». D’ailleurs, sa loyauté, son engagement et sa disponibilité lui ont valu le mérite d’être désigné pour entrer dans la composition du 11e Détachement sénégalais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (DETSEN11/MINUSMA), où il était conducteur dans la 2e section, au sein de la compagnie motorisée, selon le colonel Mathieu Diogoye Sène. Le soldat de 1ère classe Pierre Tama Boubane laisse derrière lui une veuve et trois garçons, dont un nourrisson de moins d’un mois. Pour le devoir accompli au nom de la Nation, les trois soldats ont reçu des décorations à titre posthume. lls ont été élevés au grade de chevalier dans l’Ordre national du Lion, au nom du président de la République, par le ministre des Forces Armées.FD/OID/ASG