Prises de positions de plus en plus affirmées d’intellectuels et sommités sur le 3eme mandat : le Pr Penda Mbow donne carte blanche

https://www.sudquotidien.sn L’ancienne ministre de la Culture et professeur d’Histoire s’est félicitée de la prise de position de plus en plus affirmée des sommités sur la situation politique actuelle du pays minée par le débat sur la 3ème candidature de l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall. Invité de l’émission Objection de la radio SudFm hier, dimanche 15 janvier, Penda Mbow estime que ces publications attestent que « tout le monde est conscient dans ce pays qu’il faut absolument laisser un legs positif à la jeunesse ». L’ancienne ministre de la Culture et professeur d’Histoire de son état applaudit des deux bras la sortie de son collègue et ancien Recteur de l’université Cheikh Anta Diop, Kader Boye non moins ancien Doyen de la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Ucad. Invité de l’émission Objection de la radio SudFm hier, dimanche 15 janvier, Penda Mbow évoquant l’autobiographie de Dior Diagne, première femme procureur de la République et la tribune de l’universitaire et écrivain Felwine Sarr « Ce mandat de trop qui vous tente » et celle de l’ex-Doyen de la Fac de droit Kader Boye, Penda Mbow a indiqué que ces publications attestent que « tout le monde est conscient dans ce pays qu’il faut absolument laisser un legs positif à la jeunesse ». « Nous pensons qu’il est extrêmement difficile, et parfois, on se demande s’il existe encore des ressorts dans ce pays. Mais, qu’il y ait des publications d’intellectuels d’envergure depuis un certain temps, parfois sous forme de texte collectif, parfois sous forme de pétition, mais surtout des réflexions de fond sur les problèmes démocratiques, la Constitution etc. cela montre que ce pays regorge d’hommes et de femmes de valeur et que nous avons quand même une histoire assez exceptionnelle en Afrique », s’est notamment réjouie l’ancienne ministre de la Culture. Avant d’indiquer sur la base de son «intime conviction que le président Macky Sall n’ira jamais à l’encontre du peuple sénégalais et des intérêts du pays» en briguant une 3ème candidature. « Quand on parle de l’exception sénégalaise, c’est à partir de ces éléments que moi, je me réfère pour dire, effectivement, il y a une exception sénégalaise ». Interpellé par notre confrère Baye Oumar Guèye sur le sens et la portée de ces publications, la présidente du mouvement Citoyen justifie la sortie de plus en plus de ces voies autorisées qu’on n’a pas l’habitude d’entendre par la situation politique actuelle tendue par le débat sur la 3ème candidature de l’actuel chef de l’Etat. « Notre pays est à la croisée des chemins. Nous sommes dans une période où on se pose beaucoup de questions aussi. Qu’elle va être l’avenir de notre démocratie ? Quelle sera l’implication de la jeunesse sénégalaise dans la construction de cette démocratie ? Elle peut aller de l’avant comme on peut avoir une sorte d’infirmation de cette démocratie», a-t-elle fait remarquer avant de préciser. « Le fait que tout le monde se pose des questions, que tout le monde réagisse de façon positive en écrivant, et on voit sortir des sommités qu’on n’avait pas entendues depuis très longtemps, qui viennent, chacune avec sa vision et ses propositions, parfois des propositions de sortie de crise, ça me rassure parce qu’il y a une sorte d’anticipation par rapport à quelque chose qu’on pourra vivre d’ici 2024, la prochaine élection présidentielle ».NANDO CABRAL GOMIS
%d blogueurs aiment cette page :