cropped-LOGO-RP
Loading ...

LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

SenePlus  |   Publication 22/11/2022

Bamba Diop crée un malaise au ministère de l’Économie

Ça rouspète grave au ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération. Le directeur général de la planification et des politiques économiques, Bamba Diop, est dans le viseur d’une soixantaine d’agents dudit département ministériel. Pour cause, on accuse M. Diop d’avoir retiré les avantages de plus de 60 agents sans en informer sa hiérarchie, en l’occurrence la ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Mme Oulimata Sarr. D’après nos sources, Bamba Diop a profité du départ de l’ancien ministre Amadou Hott pour mettre à exécution son plan. Selon nos interlocuteurs, par cet acte, le directeur général de la planification et des politiques économiques prend le contrepied du Président Sall qui s’inscrit dans une dynamique de valorisation des salaires des fonctionnaires pour faire face à la cherté de la vie. Pourtant, ajoutent-ils, l’ancien Secrétaire général du ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération (MEPC), feu Pierre Adama Ndiaye, avait dit que ces avantages, que Bamba Diop a retirés, étaient désormais un acquis. Ces agents demandent à la ministre Oulimata Sarr de rectifier cette discrimination, sinon ils n’excluent pas d’aller en grève à la fin du mois de décembre. Car, certains ont des engagements bancaires. Au même moment, accusent nos interlocuteurs, Bamba Diop a signé un contrat juteux avec sa secrétaire qui est pourtant admise à la retraite depuis longtemps.

Les députés pour la suppression de la taxe-visiteur à Gorée

L’instauration d’une taxe-visiteur pour les nationaux par la municipalité de Gorée n’est pas du goût des députés. En effet, lors du passage du ministre du Tourisme et des Loisirs, les parlementaires ont demandé à Mame Mbaye Niang de supprimer cette taxe de 500 FCFA pour les nationaux. A les en croire, cette taxe vient s’ajouter au ticket d’accès à l’île de 1500 FCFA.

Mbour : Un gendarme grièvement blessé lors d’une attaque armée

C’est la recrudescence du grand banditisme sur la Petite côte. Les attaques à main armée se sont multipliées ces derniers jours. La dernière en date a eu lieu hier soir à Keur Balla (sortie péage, ndlr) dans le département de Mbour. Des malfaiteurs encagoulés ont attaqué une usine de Chinois vers 3 heures du matin. Même si on ignore pour le moment la nature du produit fabriqué par une unité industrielle, Dakaractu a appris qu’un gendarme préposé à la sécurité devant l’usine a été grièvement blessé par les assaillants. La patrouille mixte (police et gendarmerie) a eu écho de l’attaque. Aussitôt, ils ont effectué une descente sur les lieux, mais c’était trop tard, car les assaillants avaient déjà pris la fuite. La victime a été prise en charge par ses collègues avant son évacuation à l’hôpital régional de Mbour.

Les internes des hôpitaux tirent sur le Préfet de Dakar

L’Association des Internes et Anciens Internes des Hôpitaux du Sénégal (Aiaihs) ne décolère pas contre le Préfet de Dakar. Ce dernier a interdit systématiquement leurs marches. Dans un communiqué parvenu à «L’As », ces blouses blanches fustigent l’attitude du Préfet de Dakar qui a subjectivement refusé d’autoriser la marche pacifique prévue ce mardi 22 novembre 2022. Son prétexte, c’est le risque de troubles à l’ordre public. Selon le président de l’Aiaihs , Dr Assane Diouf, il s’agit d’une violation récurrente du droit constitutionnel de marche. Il convie les membres de l’association à une rencontre au bloc des médecins de l’hôpital Fann pour s’adresser à la presse.

Le député Bara Gaye dénonce le «scandale Akon City»

Le député Bara Gaye a craché ses vérités au ministre du Tourisme et des Loisirs, Mame Mbaye Niang, hier lors de son passage à l’Assemblée nationale pour l’examen du projet de budget de son département ministériel. Intervenant sur le projet «Akon City», le député-maire de Yeumbeul Nord estime que le projet est un scandale, car il peine à sortir de terre depuis la pose de la première pierre le 31 août 2020. Ainsi, Bara Gaye invite le gouvernement à résilier le contrat pour attribuer ces 55 hectares à un autre promoteur touristique. Par ailleurs, le parlementaire souhaite le retour à l’application de la réciprocité du visa d’entrée au Sénégal comme sous le règne du Président Abdoulaye Wade.

Cri du cœur de l’UES sur la formation des enseignants

L’Union des enseignants du Sénégal (Ues) s’indigne du retard de la formation des enseignants. Le secrétaire général de ce syndicat, Abdourahmane Kane, accuse le gouvernement d’être responsable de cette situation pour n’avoir pas honoré ses engagements avec les écoles de formation. A l’en croire, ce retard entrave le plan de carrière des enseignants en termes d’avancement et de reclassement. Abdourahmane Kane appelle les autorités à corriger ces manquements dans les plus brefs délais.

Axes de la politique artisanale

En marge de sa rencontre avec les 09 groupements féminins du quartier 10e de Thiès, le ministre de l’Artisanat et de la Transformation du Secteur Informel, Pape Amadou Ndiaye, a décliné les axes majeurs de la politique artisanale du Président Macky Sall. Selon lui, la stratégie nationale de développement de l’artisanat sera bientôt validée, d’autant qu’elle va servir de bréviaire au département pour les 5 prochaines années. Il estime qu’il y a également la stratégie nationale de formalisation du secteur informel qui est déjà validée et qui sera bientôt déroulée. Son ambition, dit-il, est de faire en sorte que l’ensemble des chambres des métiers soient réhabilitées et rénovées. Il cite aussi la construction dans les différents départements d’espaces d’activités artisanales qui permettront aux artisans non seulement d’avoir un local, mais aussi d’avoir des équipements mutualisés. Avec les femmes des 09 groupements de 10e, le ministre Pape Amadou Ndiaye annonce un contrat moral de travail et de soutien mutuel. Il s’agit, à ses yeux, d’un partenariat fécond qui sera marqué par des sessions de formation et des financements.

Karim Wade communie avec les supporters

Comme il l’avait promis, Karim Meissa Wade était hier au stade Al Thumama pour soutenir et encourager les Lions contre les Pays Bas. Malgré la défaite du Sénégal, le candidat déclaré du Parti Démocratique Sénégalais (Pds) à la prochaine présidentielle a communié avec les supporters sur les gradins.

Le Cnra a suspendu la diffusion des programmes de Itv

Le conseil national de régulation de l’Audiovisuel(Cnra) s’est livré encore hier à son jeu favori : la coupure de signaux de télévisions. Après le groupe Walfadjri et D médias, c’est au tour du groupe Emédia Invest d’être victime du régulateur. Babacar Diagne a suspendu la diffusion des programmes de Itv dès que la télévision a débuté la retransmission d’un match de la Coupe du monde Qatar 2022, Sénégal contre Pays-Bas. L’organe de régulation promet de sanctionner lourdement Itv en cas de récidive, après la reprise de la diffusion des programmes de Itv après le match. Le Cnra justifie sa décision en rappelant avoir reçu un courrier le 11 août 2022 de E-media l’informant de son acquisition des droits exclusifs en free to air (Radio et TV, en français et wolof) au Sénégal de la Coupe du Monde de Football « Qatar 2022 ». A ce propos, le CNRA avait demandé la transmission de tous les documents en règlement des droits de retransmission acquis par le Groupe E-média Invest. Seulement, selon Babacar Diagne, le Groupe E-média n’a jamais fait parvenir au Conseil des documents attestant de son droit à retransmettre les matchs de la Coupe du monde Qatar 2022. C’est plutôt, ajoute un communiqué parvenu à «L’As », la RTS qui, en plus de produire le contrat de licence relatif à l’exploitation de droits médias de la Coupe du Monde « Qatar 2022 », a transmis au Cnra les documents en règlement des droits de retransmission. C’est la raison pour laquelle le CNRA avait rendu public un communiqué le 07 novembre appelant les radios et télévisions à s’abstenir de porter préjudice à la RTS, mais le Groupe E-média affirmait qu’il « n’entendait nullement respecter les droits exclusifs de la RTS ».

Plus de 27 décès pour 100 mille en Afrique subsaharienne…

Le taux de mortalité attribué à la résistance aux antimicrobiens (RAM) est le plus élevé en Afrique subsaharienne avec 27,3 décès pour 100 000 habitants, a déclaré, lundi, le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aly Saleh Diop. Les résultats des études publiées par +le Lancet+ font état, en 2019, de près de 5 millions de décès dans le monde, associés à la résistance aux antibiotiques, et de 1,3 million de ces décès directement imputés à cette résistance, a-t-il souligné en présidant l’événement de haut niveau organisé à Dakar, dans le cadre de la campagne de la semaine mondiale de sensibilisation aux antimicrobiens pour l’Afrique. Selon lui, l’Afrique est le continent qui a payé le plus lourd tribut. Le taux de mortalité attribué à la RAM est le plus élevé en Afrique subsaharienne avec 27,3 décès pour 100 000 habitants, a dit M. Diop, selon l’Aps, se réjouissant de cette rencontre qui offre l’opportunité de réunir d’éminents experts du continent pour parler de la Résistance aux antimicrobiens (RAM), cette menace redoutable pour les êtres humains, les animaux, les plantes et l’environnement. Le thème de cette 4e édition de la semaine de sensibilisation aux RAM ‘’prévenir ensemble la résistance aux antimicrobiens’’, appelle, selon le ministre de l’Elevage, à une plus grande collaboration intersectorielle pour préserver l’efficacité de ces produits importants pour la santé publique et le secteur vétérinaire. Il appelle ainsi tous les acteurs à utiliser les antimicrobiens avec prudence.