cropped-LOGO-RP
Loading ...

Les prix ont augmenté de 1,1% en septembre (DPEE)

Dakar, 13 nov (APS) – Les prix à la consommation ont augmenté de 1,1% en septembre 2022, indique la Direction de la prévision des études économiques (DPEE).

‘’Ce renchérissement est imputable aux +produits alimentaires et boissons non alcoolisées+, notamment les +légumes frais en fruits ou racine+ (+3,7%), les céréales non transformées (+2,3%) et l’huile (+1,4%)’’, explique la DPEE dans son Point mensuel de conjoncture de septembre.

Le document qui parait 30 jours après la période étudiée note qu’en glissement annuel, le niveau général des prix à la consommation ‘’s’est accru de 11,9%, en liaison avec la hausse des prix des +produits alimentaires et boissons non alcoolisées+ (+18,2%), du +logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles (+4,5%), des +meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer+ (+4,7%) et des +restaurants et hôtels+ (+7,4%), dans une moindre mesure’’. Il ajoute que s’agissant de l’inflation sous-jacente (hors produits frais et énergétiques), ‘’elle est ressortie à 0,4% en rythme mensuel et à 7,3% en glissement annuel’’. En termes d’origine, les prix des produits locaux et importés ont affiché des hausses respectives de 1,2% et 0,9%, en variation mensuelle, selon la DPEE, notant que ‘’sur un an, ils ont progressé respectivement de 13,4% et 7,5%, au mois de septembre 2022’’. Les ministres du Commerce et de l’Agriculture ont rendu public jeudi un arrêté interministériel portant fixation des prix de l’oignon, de la pomme de terre et de la carotte à Dakar dans le sillage de la baisse des prix des denrées de première nécessité annoncée par les autorités. Le ministre du Commerce a également pris un arrêté portant administration des prix plafond de l’huile de palme raffinée, du riz brisé ordinaire et du sucre cristallisé à Dakar Dans les autres régions du pays, les prix fixés sont majorés d’un différentiel de transport déterminé par le Conseil régional de la Consommation.

Selon le ministre, ‘’les commerçants ont l’obligation de publier les prix ainsi fixés de façon visible et lisible, par tout moyen approprié, notamment le marquage, l’étiquetage et l’affichage’’

. Les infractions aux dispositions des différents arrêtés ‘’sont passibles des sanctions prévues par la législation en vigueur’’, prévient Abdou Karim Fofana qui signale que le Directeur du Commerce intérieur est chargé de l’application des arrêtés qui seront enregistrés et communiqués partout où besoin sera…OID