cropped-LOGO-RP
Loading ...

LES PIQUES DE L’AS DE CE MERCREDI

SenePlus  |   Publication 09/11/2022

Un frère de Papis Demba Cissé tué à Thiès

Amadou Cissé, photographe de son état, demi-frère de l’ancien international de football Papis Demba Cissé, a trouvé la mort à Thiès, dans des conditions atroces. Les faits ont eu lieu lundi passé aux environs de 18 heures. Il a quitté son domicile au quartier Silmang pour se rendre au travail. Mais en cours de route, alors qu’il avait le téléphone collé à l’oreille, il a été pris de court par des jeunes à bord d’une moto jakarta, qui lui ont chipé le téléphone. Il est allé à leur poursuite et l’irréparable s’est produit au quartier Grand Standing où il a été mortellement fauché par un camion. La levée du corps a eu lieu hier à la morgue du centre hospitalier régional El Hadji Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès. Et il a été ensuite acheminé à Ziguinchor où il repose pour l’éternité. Selon un de ses proches, c’est comme si Amadou était poursuivi par le sort. En effet, il avait fait un accident qui lui avait valu son statut de handicapé. Et il y a quelques semaines, il a été victime d’une agression et à cette occasion, sa moto avait été emportée. Quelques jours après, il a été victime d’un vol de 300 000 Fcfa.

Raréfaction du poisson à Cayar

La ressource halieutique est de plus en plus rare à Cayar qui abrite pourtant l’un des plus grands quais de débarquement du Sénégal. Pour le premier adjoint au maire, Mamadou Bâ, au-delà de la sensibilisation sur une pêche responsable, le moment est venu de trouver de pertinentes alternatives. C’est ainsi qu’il prône l’appui sur le levier de l’emploi des jeunes pour les orienter vers d’autres opportunités économiques. Dans ce sillage, il a plaidé pour la mise en place de structures de formation, non sans demander aux industries installées de penser davantage à l’emploi des jeunes. Mamadou Ba a par ailleurs demandé à l’Etat de mettre en place des mesures correctives en ce qui concerne les accords de pêche, ce qui permettrait de mieux lutter contre l’émigration clandestine. Jeune qui s’est positionné dans le secteur de la pêche à travers la création d’une industrie, avec beaucoup d’emplois, l’adjoint au maire, Mamadou Bâ, était le parrain de la finale organisée par les jeunes du village de Diamaguène.

Raréfaction du poisson à Cayar (bis)

Premier magistrat de la commune de Cayar, Alioune Ndoye a émis sur la même longueur d’onde, à l’occasion de la finale de la coupe du maire. Il a appelé demandé l’accompagnement de l’Etat, dans le domaine du maraîchage qui est aussi un secteur économique stratégique à Cayar. Avec la raréfaction de la ressource halieutique, le maraichage est devenu actuellement le point de convergence des populations. En termes de mesures d’accompagnement du maraîchage, il a insisté sur la nécessité de mettre en place des chambres froides pour la conservation, et des parcs pour la commercialisation. En ce qui concerne le volet sportif, l’édile de Cayar a annoncé la création d’une académie de football, pour faire en sorte que les jeunes soient bien formés dans ce domaine et qu’il y ait demain une éclosion de talents, avec des joueurs de la trempe de Sadio Mané, Edouard Mendy, Kalidou Koulibaly, etc..

Retour de parquet pour Pape Alé Niang

Notre confrère Pape Alé Niang a été déféré hier au parquet dans le cadre de l’enquête sur «les attaques répétées (…) contre les forces de défense et de sécurité». Après avoir passé la journée à la cave du palais de justice, Pape Alé Niang a bénéficié d’un retour de parquet. Selon l’un de ses avocats, Me Cheikh Koureyssi Ba, le journaliste passera la nuit au commissariat central de Dakar dans l’attente de règlement. Ce retour de parquet présage le transfert du dossier à un juge d’instruction dès aujourd’hui. En tout cas, les conseils de notre confrère s’attendent à cette éventualité. Auparavant, Me Ba avait renseigné qu’hier (nuit du lundi, ndlr) après leur départ du commissariat central de police, les limiers ont voulu auditionner Pape Alé Niang. Mais cette «audition nocturne à la Sûreté urbaine n’a pas été couronnée de succès : pas d’avocat en dépit des appels répétés, refus du journaliste de répondre aux questions des enquêteurs», indique la robe noire.

Bitumage de la boucle du Fouladou

Le département de Médina Yoro Foulah attend toujours son premier mètre de goudron. Les travaux de butimage de la boucle du Fouladou avaient été lancés en 2018 par Abdoulaye Daouda Diallo alors ministre des Infrastructures et des Transports Terrestres mais, jusque-là, le projet tarde à se concrétiser. L’actuel ministre des Infrastructures, Mansour Faye, était hier encore dans le Fouladou pour la deuxième fois. Dans le cadre du programme spécial de désenclavement, M. Faye avait lancé le jeudi 24 juin 2022 à Kolda les travaux de bitumage des routes Kolda-Pata et Kolda-Salikégné. Auparavant, plus précisément au mois d’avril 2021, il avait effectué une visite de chantier sur l’axe Dabo-Fafacourou-Médina Yoro Foulah. Les projets avancent au pas de caméléon.

Bitumage de la boucle du Fouladou (bis)

Restons sur les projets de bitumage de la boucle du Fouladou pour souligner que le ministre des Infrastructures et des Transports Terrestres, Mansour Faye, a donné des assurances hier aux populations que les projets ne vont plus traîner. M. Faye promet que le tronçon Dabo-Fafacourou-Médina Yoro Foulah sera livré avant l’hivernage, voire au mois de mai 2023. Car la piste est bien dressée et il ne reste que le revêtement à faire pour consolider et terminer le chantier. Il a justifié le retard des travaux par l’hivernage et les difficultés de mobilisation des ressources pour le financement des travaux. Aujourd’hui, a-t-il dit devant les autorités locales et le Directeur général du Cereeq Pr Chérif Baldé, ces étapes sont dépassées puisque les entreprises sont à pied d’œuvre. Le ministre dit constater une bonne progression des travaux. Il fera de son mieux pour que les ressources financières soient disponibles en vue de respecter et de faire respecter les engagements pris par l’entreprise. Quant à l’axe Pata-Kolda long de 66 km, il donne un délai d’une vingtaine de mois pour la réception des travaux.

Une mission du ministère de la Santé à Podor

Le maire de Podor Mamadou Racine Sy a exposé hier au ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, les préoccupations des populations de Podor. C’était à l’occasion d’une audience à Dakar. Selon l’édile de Podor, les populations souhaitent avoir un bloc opératoire, un cabinet dentaire et un gynécologue. M. Sy a informé d’ailleurs le ministre de la Santé que le recrutement d’un gynécologue est imminent. Pour satisfaire les doléances des populations, Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye a promis d’envoyer dans les meilleurs délais une mission sur Podor pour l’évaluation des besoins. La couverture sanitaire des populations podoroises était une promesse du maire Mamadou Racine Sy

Le fils du ministre Mbaye Ndiaye et Cie envoyés en prison

C’est acté ! Le fils du ministre Mbaye Ndiaye et Cie vont passer leur première nuit en prison. Suite à un retour de parquet, les six faussaires arrêtés à Thiès avec un milliard en billets noirs ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction chargé de leur dossier. Ces six membres d’un réseau présumé de faux-monnayeurs ont passé une partie de la journée d’hier dans la cave du tribunal de grande instance de Thiès. Pour rappel, la section de Recherches de Thiès a procédé à une saisie record de faux billets jamais réalisée par la gendarmerie nationale. Les gendarmes avaient réussi à faire chuter six délinquants. Parmi ces derniers figure Cheikh Issa Ndiaye, fils du ministre Mbaye Ndiaye, membre fondateur de l’Apr, selon les informations de Seneweb. Cheikh Issa Ndiaye, fils de l’ancien ministre de l’Intérieur sous Macky Sall, a été arrêté en compagnie d’Abdoulaye Faye, cerveau de cette mafia. Le reste de la bande a été neutralisé le même jour. Les six faussaires sont passés aux aveux.

Leral Tv sur le Canal 221

Le groupe Leral est en train de tisser lentement mais sûrement sa toile. Désormais vous pouvez suivre Leral Tv sur le Canal 221. Le patron du groupe Dame Dieng ne donne pas de limite à ses ambitions. Après la création du site, il a lancé d’abord la chaîne youtube avant la diffusion de Leral Tv sur la Tnt. Décidé à bouleverser la hiérarchie dans le paysage médiatique, la télévision de Dame Dieng émet sur le canal 221 au grand bonheur de ses téléspectateurs.

Vingt-sept orpailleurs déférés au parquet de Kédougou

Vingt-sept orpailleurs, interpellés dans le cadre de plusieurs opérations de démantèlement de sites d’orpaillage non réglementaires, ont été déférés mardi au parquet du tribunal de grande instance de Kédougou, a appris l’Aps de la brigade de gendarmerie de Saraya. Les personnes interpellées, toutes de nationalité étrangère, sont poursuivies pour exploitation illicite de l’or dans un site non autorisé. Elles ont été interpellées le week-end dernier dans le cadre de plusieurs opérations de démantèlement de sites d’orpaillage clandestins menées dans le département de Saraya. Les gendarmes disent avoir notamment réussi à mettre fin aux activités minières d’un groupe d’orpailleurs à Sansamba, dans le département de Saraya. Le matériel saisi est constitué de sept motopompes, de deux motos, de deux tricycles et d’autres outils indispensables à l’exploitation minière dans cette zone où l’orpaillage se fait en dehors du cadre légal. La brigade de Saraya dit mener actuellement une opération d’envergure contre l’extraction illégale de l’or, une activité pratiquée dans ce département abritant la quasi-totalité des sites de ce type.

Dispositif préventif contre la fraude et la corruption

Le chef de département investigations de l’OFNAC, Youssoupha Diallo, a souligné, mardi, la nécessité de mettre en place un dispositif de prévention des pratiques de fraude et de corruption qui sont nuisibles à l’émergence de l’économie forestière. Les enjeux et défis de la gouvernance forestière au Sénégal suscitent la nécessité de mettre en place un dispositif de prévention des pratiques de fraude et de corruption qui sont nuisibles à l’émergence de l’économie forestière et à la préservation des ressources de la faune et de la flore, a-t-il déclaré. M. Diallo a indiqué que ces ressources forestières constituent des produits stratégiques indispensables pour réaliser et consolider un développement durable de nos terroirs. Il s’exprimait à l’ouverture d’un atelier de trois jours, à Tambacounda, sur l’élaboration de plans d’actions de lutte contre la corruption dans le domaine de la Gouvernance des ressources forestières. L’organisation de cet atelier implique les Inspections régionales des Eaux, Forêts et Chasses des régions de Tambacounda et de Kédougou. Ces régions du sud-est sont riches de leur patrimoine forestier et de leur dynamisme dans les activités d’exploitation forestière qui contribue à l’économie nationale », a souligné Youssoupha Diallo, estimant que ‘’les pouvoirs publics fontface, en permanence, au défi de préservation de la ressource