cropped-LOGO-RP
Loading ...
00221 77 515 16 66 mamadouly4435@gmail.com

LES PIQUES DE L’AS DE CE LUNDI

SenePlus  |   Publication 10/10/2022  

79 accidents, 186 blessés et 5 décès sur l’axe Tivaouane…

Le bilan macabre des accidents de la route se poursuit. En marge du Gamou de Tivaouane, les autorités sécuritaires avaient mis en place un poste de commandement opérationnel (PCO) mixte constitué d’éléments de la police, de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers. Ainsi depuis mercredi dernier jusqu’au dimanche, il a été constaté cinq décès sur les routes. La gendarmerie a, pour sa part, constaté 20 accidents ayant fait deux décès et 43 blessés. De son côté, la police a répertorié 9 accidents ayant causé quatre blessés. Elle a aussi découvert un corps sans vie, selon l’Aps. La Brigade nationale des Sapeurs-pompiers (BNSP) a effectué, quant à elle, 81 sorties, dont 50 pour accidents, assisté 178 blessés, 139 pour cause d’accident de la route. Elle a aussi noté trois décès et transporté un corps sans vie.

…135 individus interpellés

Au moins 135 individus ont été interpellés, en marge du Gamou de Tivaouane, pour diverses infractions depuis mercredi. C’est ce qu’a annoncé le poste de commandement opérationnel mixte du Gamou de Tivaouane dans un communiqué. La gendarmerie a, de son côté, interpellé 22 personnes pour agressions et associations de malfaiteurs. La police a, pour sa part, interpellé 113 personnes, 11 personnes pour détention de chanvre, 9 pour ivresse publique, une pour conduite sans permis, une pour faux et usage de faux et 91 pour identification.

215 motos immobilisées et 26 malades évacués, 39 personnes assistées

Restons toujours à Tivaouane où la gendarmerie a immobilisé 215 motocyclettes en marge du Gamou. La Brigade nationale des Sapeurs-pompiers (BNSP) a effectué 26 évacuations de malades et 05 pour d’autres motifs non spécifiés. Elle a aussi assisté 28 personnes pour maladie et 11 pour autres causes. Les Sapeurs-pompiers ont également procédé à la mise sous surveillance de 37 individus à la suite de consultations médicales gratuites dont avaient bénéficié 304 patients

Kédougou : un conducteur de mototaxi tué dans un accident

Un conducteur de mototaxi âgé d’une vingtaine d’années a perdu la vie dans un accident survenu vendredi dans la soirée sur la route de Bandafassi, une commune du département de Kédougou, au sud-est du pays, a appris l’Aps de source policière. Le drame est survenu après que la moto que le jeune homme conduisait a heurté à vive allure une voiture 4×4 stationnée à hauteur du point de contrôle de la sortie de la localité de Fadiga. Selon plusieurs témoignages, la victime conduisait sans casque de protection la moto qui était dépourvue de lumière. Le corps de la victime a par la suite été déposé à la morgue de l’hôpital Amath Dansokho de Kédougou par les sapeurs-pompiers, a assuré le commissaire de la police centrale de Kédougou, Balla Fall.

Kaolack : 45 arrestations opérées en marge du Gamou

Au total, 45 personnes ont été arrêtées pour diverses raisons en marge des célébrations à Médina Baye du Mawlid, l’anniversaire de la Naissance du Prophète Mouhamed (PSL), a appris l’Aps de source policière. «Dans un bilan à mi-parcours, nos éléments sur le terrain ont procédé à l’interpellation de 45 individus pour vérification d’identité et délit de vols aggravés entre autres», a notamment fait savoir le commissaire central de Kaolack (centre),Aliou Ba. Le chef du service régional de la sécurité publique a également indiqué que 8 accidents de la circulation ayant occasionné un décès et d’autres dégâts matériels ont été jusque-là constatés. Le commissaire Ba a rappelé que 500 éléments du Groupement mobile d’intervention (GMI) sont venus en renfort aux 156 éléments du corps urbain du commissariat central, du commissariat d’arrondissement de Ndorong et de l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité (ASP). «Depuis pratiquement un mois, nous sommes à pied-œuvre pour une meilleure sécurisation des personnes et des biens. Un dispositif sécuritaire a été arrêté et a commencé à être déroulé depuis pratiquement le 27 septembre», a-t-il expliqué. Il a signalé qu’un poste de police avancé (PPA) avait été installé sur l’esplanade de la grande mosquée de Médina Baye, dans le cadre de la cérémonie officielle du Gamou. Une salle de vidéosurveillance installée dans les locaux du commissariat central de Kaolack a permis de renforcer l’efficacité du commandement opérationnel des opérations sur le terrain, a souligné Aliou Ba

La Coalition Républicaine/Samm Sunu Rew remontée contre BBY

L’absence des membres de la coalition Républicaine/Samm Sunu Rew (CR/2SR) dans le nouveau gouvernement, sur les listes de la coalition Benno Bokk Yaakaar aux Législatives et au Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), n’agrée pas son coordonnateur national, par ailleurs, directeur de l’emploi, Pape Modou Fall. Dans une déclaration parvenue à «L’As », ils dénoncent en effet le manque de considération de la coalition Benno Bokk Yaakaar à leur endroit. Pourtant, regrette M. Fall, la coalition Républicaine est composée de jeunes leaders combattants, conquérants, armés de la ferme volonté de servir dignement la république et d’accompagner la vision éclairée du Président Macky Sall. A l’en croire, leur entité n’a ménagé aucun effort pour contribuer de manière significative à la triomphe de Benno Bokk Yaakaar aux élections législatives du 31 juillet 2022.

Promenade du Président Macky Sall à Wakhinane Nimzatt

Le couple présidentiel s’est tapé une promenade dans la banlieue. Le Président Sall était à Wakhinane Nimzatt dans le département de Guédiawaye, à l’insu du maire Racine Talla qu’il n’a appelé que lorsqu’il est arrivé dans le quartier. Au volant de son véhicule, des passants sur la Vdn3 et à Guédiawaye étaient surpris de voir le chef de l’Etat en compagnie de son épouse Marième Faye Sall. Il s’est arrêté sur la Vdn3 et à Hamo Tefess pour échanger avec des jeunes qui ont saisi l’opportunité pour lui faire part de leurs préoccupations, notamment des problèmes d’assainissement et de fourniture d’eau de la cité. Le Président Sall leur a expliqué que « les cités ont un assainissement interne… ». D’autres passants se sont approchés du véhicule du Président Sall pour lui serrer la main. Très contents, certains lui ont fait des compliments : «Vous êtes le meilleur ! Continuez de travailler pour votre pays, tout le monde vous aime. » Le Président Macky Sall et la Première dame ont communié avec ces jeunes qui vaquaient à leurs occupations et ont posé des questions à certains passants qui avaient reconnu le couple présidentiel.

Dr Abdourahmane Diouf brocarde Ismaïla Madior Fall

Le président du parti «And Wattu Askan Wi Ligueyel Euleuk» (Awalé) a «un peu de pitié» pour le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall. Ce dernier qui soutenait mordicus en 2017, lors de son premier passage au ministère de la Justice, qu’il était impossible au Sénégal de faire plus de deux mandats consécutifs, semble varier sur sa position d’hier sur l’intention prêtée au Président Sall de briguer un 3e mandat. En effet, intervenant hier dans l’émission Jury du dimanche de Iradio, Ismaïla Madior Fall a laissé entendre que sa parole sur le 3e mandat n’est que doctrinale. Suffisant pour Dr Abdourahmane Diouf de tourner en dérision le ministre de la justice. Selon lui, l’actuel ministre de ce département répétait : « Nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs. » Ce n’est pas le juriste doctrinaire qui parlait comme il le soutient mais plutôt, ajoute-t-il, c’est la plume du Président, Constituant, Initiateur et Rédacteur. Avec un peu d’humour, le président du parti «Awalé » dit espérer qu’Ismaïla Madior Fall n’ira pas demander au juge constitutionnel de lui interpréter ses propres mots, phrases et virgules. Un peu de pitié pour le Droit constitutionnel ! S’est-il exclamé.

Moussa Tine exprime sa peur sur le troisième mandat

Le président de l’Alliance démocratique/Pencoo a également réagi aux propos du ministre de la Justice sur le troisième mandat. Moussa Tine dit exprimer encore une peur justifiée. Car, dit-il, le troisième mandat tue et n’est pas du cinéma. On a eu assez de morts sous ce régime, a alerté le président de l’Alliance démocratique qui dit : «Doyna nak !» (ndlr : ça suffit).

Le bilan passe à sept décès à l’usine Star

Le nombre de personnes décédées dans l’explosion d’une chaudière de la Société de transformation agro-alimentaire raffinée (STAR) est passé à sept après le rappel à Dieu à l’hôpital Principal de Dakar d’une des victimes, a appris l’APS de sources concordantes, dimanche. La victime ayant succombé à ses blessures à Dakar est le sixième décès enregistré parmi les neuf personnes blessées qui avaient été admises mardi aux urgences après l’explosion. Une personne avait été déclarée morte sur le coup. Construite à Nébé, un village de la commune de Tokki-Gare, dans la région de Diourbel, l’usine STAR, spécialisée dans le raffinage d’huile d’arachide, a démarré ses activités en juin 2021.

Les cultures cotonnières attaquées par les insectes

Le ministre de l’Agriculture de l’Équipement Rural et de la Souveraineté Alimentaire a réservé sa première visite aux régions de Tambacounda et de Kolda. Accueilli hier par l’adjoint au gouverneur en charge des affaires administratives, Aly Ngouille Ndiaye a visité le site de Wadjatoulaye, dans la commune de Linkéring. Avant de faire cap sur Mandat Douane où il a été reçu par le gouverneur de Kolda et le préfet de Vélingara. Le ministre de l’Agriculture veut constater de visu les attaques des champs de coton par des insectes qui risquent d’anéantir les espoirs des paysans. La situation reste préoccupante dans les régions de Kolda, Tambacounda, Kaffrine et Kédougou. Le ministre de l’Agriculture est attendu aujourd’hui à Kondokho dans le département de Saraya. Il vole au secours de plus de 25 000 familles. Il a rassuré les paysans que des mesures sont prises pour minimiser les pertes de production.

Bilan de la police durant le Gamou

La police nationale a tiré le bilan de la couverture de l’édition 2022 du Maouloud dans plusieurs foyers religieux du pays, notamment à Tivaouane, Kaolack, Louga, Thiès, Touba, etc. La mobilisation de 3 500 policiers, des moyens logistiques et un soutien technique performants, composés de drones et de caméras de surveillance, ont permis l’interpellation entre Tivaouane et Kaolack, de 294 personnes pour plusieurs faits infractionnels. Selon un communiqué de la police, 136 individus ont été interpellés pour vérification d’identité ; 27 pour détention, usage, offre et cession de chanvre indien ; 33 pour ivresse publique manifeste ; 32 pour vol ; 15 pour recel ; 01 pour rixe sur la voie publique ; 38 pour nécessité d’enquête ; 03 pour association de malfaiteurs ; 02 pour usurpation de fonction ; 01 pour filouterie de transport, 03 pour destruction de biens appartenant à autrui, 01 pour homicide involontaire par accident de la circulation et 02 pour outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions. Au terme des auditions, les limiers ont déféré au parquet 72 individus.

Bilan de la police durant le Gamou (bis)

Restons avec les limiers qui sont satisfaits du bilan. A cet effet, dans le cadre de la lutte contre la drogue, 300 grammes de chanvre indien ont été saisis. Au plan de la sécurité routière, 61 pièces ont été saisies ; 41 véhicules mis en fourrière et 10 motos immobilisées. En outre, ajoute la même source, 33 accidents de la circulation routière ont été constatés dont 17 avec blessures corporelles ; 15 avec dégâts matériels et 01 mortel. Pour permettre un retour sécurisé des pèlerins, la police a prévu un désengagement de manière progressive de son dispositif.