Tournée économique à Fatick : Macky Sall promet de « renforcer la présence des tracteurs dans le monde rural »

Partagez ce contenu!

Tournée économique à Fatick : Macky Sall promet de « renforcer la présence des tracteurs dans le monde rural »

https://www.pressafrik.com/ En tournée économique ce samedi à Fatick, au centre du Sénégal, le président Macky Sall a promis de renforcer la présence des tracteurs dans le monde rural, lors d’une visite des champs de l’ASC Jamm Bugum, une organisation spécialisée dans la filière mil.
« Ici à Niakhar, les champs sont développés et produits par des jeunes de la localité par l’association Jamm Bugum. C’est extraordinaire ce que je vois ici. Près de 525 hectares produits par des jeunes. Mais d’abord sur des bases culturales très modernes, c’est à dire des semences sélectionnées de mil qui fait qu’ils ont presque doublé les rendements traditionnels », a remarqué le président Sall.
Pour lui, il faut surtout toute la chaîne de valeur, car c’est qui est essentiel. Il y a le mil, la transformation derrière. Le président Sall a fait savoir que ces jeunes méritent tout son soutien, car sa politique d’équipements agricoles voit toute sa justification.
« Pour faire autant d’emblavures, il faut des machines. Puisque là, ils (ces jeunes) combinent tracteurs et traction anomale. Il faut qu’on renforce la présence des tracteurs dans le monde rural. Ce que nous avons fait jusque-là, il va falloir l’augmenter, l’amplifier », a dit le chef de l’État en s’adressant au ministre de l’Agriculture.
Il a rappelé que l’État a mis plus de 2.000 tracteurs dans cette zone. Et c’est qui a justifié « l’augmentation des emblavures avec l’aide de Dieu cette année et la pluviométrie abondante, on voit bien le comportement des cultures, on peut espérer qu’une très bonne récolte sera optimiste sur l’ensemble du territoire national ».
M. Sall a félicité l’ASC Jamm Bugum ainsi que les autorités municipales de Niakhar, du département de Fatick et la région de Fatick, en attendant qu’il aille à Kaolack et à Kaffrine pour visiter d’autres spéculations.Fatouma Bintou Ndour (stagiaire)


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*