Scandale À La SENELEC : Habib Aïdara Désavoué, La Sous-Section SUTELEC De Bel-Air Réclame Des Comptes À Pape Mademba Bitèye

Partagez ce contenu!

Scandale À La SENELEC : Habib Aïdara Désavoué, La Sous-Section SUTELEC De Bel-Air Réclame Des Comptes À Pape Mademba Bitèye

https://www.xibaaru.sn/ Que se passe-t-il à la SENELEC ? Il ne se passe plus un instant, sans que des scandales ne soient dénoncés sur la manière dont est gérée cette société nationale par son directeur général, Pape Mademba Bitèye. L’on n’assite à un véritable retour de bâton à la SENELEC contre Pape Mademba Bitèye qui alors, qu’il s’est évertué pendant de longs mois à monter et à mener toute une campagne de dénigrement et de dénonciation du contrat liant sa boîte à la société d’électricité qu’il a fini par rompre pour nouer un autre marché de gré à gré au profit de la société israélienne Powdercom, gardait bien des cafards dans son bureau.
Et c’est la sous-section du Syndicat des travailleurs uniques de l’électricité (SUTELEC) de Bel-Air qui vient en rajouter une couche, après avoir exprimé des revendications à propos de la situation des travailleurs à la SENELEC. La sous-section du SUTELEC de Bel-Air, outre des revendications d’ordre corporatiste, exige que toute la lumière soit faite « la lumière sur les contrats signés avec EXCELLEC et KARPOWERSHIP (centrale barge). » Le contrat autour de la barge est remis encore au-devant de la scène. Et cette fois, c’est un acteur pas des moindres qui revient sur cette affaire.
Le SUTELEC, c’est le syndicat-maison dont le secrétaire général Habib Aïdara s’est transformé en véritable laudateur de Pape Mademba Bitèye durant tout le temps où était menée la campagne de dénigrement pour déchirer le contrat qui liait SENELEC à AKILEE. Que la sous-section de ce syndicat de Bel-Air en vienne jusqu’à réclamer que la lumière soit faite sur un marché dont tous les observateurs dénoncent un scandale, sonne comme un désaveu pour le secrétaire général du SUTELEC dont l’acharnement avec lequel, il a tenu à défendre jusqu’ici Pape Mademba Bitèye, est douteux.

Le scandale autour du marché de la barge

Finalement, il en est à se demander si lorsque, Habib Aïdara se permettait de défendre Pape Mademba Bitèye au plus fort de la polémique sur le contrat avec AKILEE, il avait le soutien de tous les militants du SUTELEC. D’ailleurs, selon certaines indiscrétions, au SUTELEC, Habib Aïdara ne prend certaines positions qu’après concertations avec un groupe restreint de ses camarades.
La sous-section SUTELEC de Bel-Air veut des clarifications sur la barge. Elle exige des comptes à la Direction générale de la SENELEC. Il ne fait l’objet d’aucun doute que cette barge est devenue une nébuleuse, et personne ne peut dire avec exactitude le coût réel de sa location. En réalité, Pape Mademba Bitèye doit aujourd’hui bien des explications à l’opinion sur cette affaire. Surtout que c’est lui-même qui réclamait la transparence autour du contrat liant SENELEC à AKILEE et, dont l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), après avoir été saisi par des syndicats de la société nationale, vient de rendre un rapport soulignant que celui-ci avait été signé de façon transparente et ne comportait aucune irrégularité.
Pour rappel, la barge est l’origine du conflit actuel de la SENELEC avec la Centrale de Bargny arrêtée pour cause de panne. Un arrêt qui crée un déficit pour la SENELEC, d’autant que la capacité de cette centrale est estimée à 125 mégawatts. Pourtant, la barge était partie pour être louée pour quatre mois durant la période chaleur avant que sa durée ne soit prolongée pour cinq ans. Alors que son coût peut construire une centrale pouvant fonctionner pendant au moins 25 ans. Quel sabotage !La rédaction de Xibaaru

SYNDICAT UNIQUE DES TRAVAILLEURS DE L’ELECTRICITE  SOUS SECTION SUTELEC DE BEL AIR FAIRE DE NOS VALEURS DES PRINCIPES DE GESTION PLUS QU’UN SLOGAN

Vu le code du travail,
Vu la convention collective nationale interprofessionnelle,
Vu le règlement intérieur de Senelec :
✓ Considérant le népotisme dans la gestion des affaires de la Direction Principale de la Production,
✓ Constatant la violation persistante des textes et règlements qui altère le dialogue social à la Direction Principale de la Production,
✓ Constatant le dilatoire de la DAPA sur l’application des accords avec les délégués du personnel,
✓ Constatant le forcing de DRH pour l’exigence de la note d’évaluation de 75/100 contraire aux différentes notes de direction réglementant les avancements et promotions annuels,
✓ Constatant le dilatoire de la Direction Générale sur la décision de la commission mixte paritaire N°001048/MTDSRI/DGTSS/DRTOP/DNRP du 10 Décembre 2019 portant augmentation généralisée des salaires,
✓ Constatant le mutisme de la Direction Générale sur la retraite à 65 ans,
✓ Constatant le manque de volonté de la Direction Générale de payer la prime d’intéressement due aux travailleurs sur le bénéfice de l’année 2019 conformément au contrat de performances,

La sous-section SUTELEC de Bel-Air dénonce vigoureusement :

La violation flagrante de l’égalité de traitement des travailleurs sur les récents avancements et promotions de la DPP et la position partisane dans le règlement des conflits au niveau des O&M (des larbins promus et des managers émérites poussés à la démission).
Le refus inexplicable du Directeur Principal de la Production d’appliquer les accords du protocole tripartite DPCRH, DPP et la coordination des sous sections de Bel Air et du Cap des Biches.

Et exige :

-Le Pourvoi, par voie de promotion interne, du poste de chef de service entretien général et l’application des accords entre le DAPA et les délégués du personnel ;
– Le respect des notes de direction sur les avancements et promotions annuels ;
-L’application immédiate de l’augmentation des salaires avec effet rétroactif à partir de Janvier 2020
-L’ouverture immédiate des négociations sur la retraite à 65 ans ; Le paiement immédiat de la prime d’intéressement
La sous-section de Bel Air demande à la Direction Générale de mettre à la disposition des partenaires sociaux les contrats d’assurances (Complémentaire retraite, Indemnités de fin de carrière, capital décès) et de faire la lumière sur les contrats signés avec EXCELLEC et KARPOWERSHIP (centrale barge).
La sous-section SUTELEC de Bel-Air appelle les travailleurs à se mobiliser autour de la CSTS aux fins de combattre l’injustice, d’instaurer la bonne gouvernance et de contraindre les décideurs à faire preuve d’équité dans tous les actes de gestion.
Enfin, la sous-section rappelle au personnel le respect strict des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires pour vaincre la Covid 19.UNIS, NOUS VAINCRONS !Fait à BEL AIR, le 24 Août 2020


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*