SAINT-LOUIS-LUTTE CONTRE L’APATRIDIE ET PROMOTION DE L’AUTONOMISATION DES FEMMES : Près de 40.000 cas liés à l’obtention de pièces d’état civil réglés en 3 ans par le PUMA

Partagez ce contenu!

SAINT-LOUIS-LUTTE CONTRE L’APATRIDIE ET PROMOTION DE L’AUTONOMISATION DES FEMMES : Près de 40.000 cas liés à l’obtention de pièces d’état civil réglés en 3 ans par le PUMA

http://www.sudonline.sn La commune de Fanaye a abrité avant-hier, jeudi 15 juillet, la cérémonie de clôture des audiences foraines organisées depuis quelques temps dans le département de Podor, dans le cadre du Programme d’Urgence et de Modernisation des Axes et Territoires Frontaliers (PUMA). Près de 40.000 cas ont été réglé dans le pays en l’espace de 3 ans, selon le Coordonnateur national du PUMA, Moussa Sow, qui se dit déterminé à combattre l’apatridie et à promouvoir l’autonomisation des femmes du monde rural
Les nombreuses difficultés auxquelles sont confrontées les populations des zones frontalières, en raison de l’enclavement consécutif à l’absence d’infrastructures, pour s’inscrire dans les listes électorales ne laissent pas indifférents les responsables du Programme d’Urgence et de Modernisation des Axes et Territoires Frontaliers (PUMA). Une situation qui explique les difficultés pour ces mêmes populations à obtenir des pièces d’état civil telles que des certificats de résidence et des extraits de naissance. C’est ainsi que, pour pallier à cet état de fait, la Coordination nationale du PUMA a facilité, du 1er au 15 juillet dernier, la tenue d’une série d’audiences foraines dans les départements de Podor (Saint-Louis, Nord du pays) et de Saraya (Kédougou, Est du Sénégal), en facilitant la mobilité des présidents des Tribunaux concernés et en prenant en charge totalement les frais de jugement.
Le but est permettre aux populations des zones frontalières d’obtenir un extrait de naissance et d’accéder aux exigences de la vie moderne. “La présence du PUMA et de la Coordination nationale de gestion des frontières (CNGF) à Fanaye résulte d’une double activité consistant tout d’abord à clôturer les audiences foraines organisées dans le département de Podor sur demande du PUMA qui, dans le cadre de l’exécution de sa matrice d’actions prioritaires, est en train d’aider les populations vivant dans les zones frontalières à obtenir des pièces d’état civil. C’est une manière pour nous de lutter contre l’apatridie.
Depuis 2018 à nos jours, nous sommes à près de 40.000 cas qui ont été réglés dans le pays et ce travail va se poursuivre car nous avons constaté l’engouement suscité par ces audiences foraines”, a fait savoir Moussa Sow, Coordonnateur national du PUMA qui s’est aussi prononcé sur l’appui de la CNGF, en collaboration avec le PUMA, à l’endroit des femmes réfugiées de la zone. “Il s’agit des réfugiées des villages de Sorimalé qui ont eu à bénéficier d’investissements réalisés par la CNGF et qui, également dans le cadre de la mutualisation de nos actions, ont reçu de la part du PUMA, du matériel d’allègement pour les travaux féminins”, a-t-il ajouté.
L’occasion a été également saisie par la CNGF pour enrôler un certain nombre de réfugiés. “Ils n’ont pas de pièces d’état civil mais ils ont des tenants lieux d’actes d’état civil. Nous avons profité de cette invitation du PUMA pour remettre solennellement un moulin à mil réalisé par le PUMA aux réfugiées”, a renseigné le Colonel Abdoul Ndiaye, secrétaire permanent de la CNGF.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*