Réduction des factures d’électricité dans les collectivités : Un objectif annuel de 3,6 milliards

Partagez ce contenu!

Réduction des factures d’électricité dans les collectivités : Un objectif annuel de 3,6 milliards

https://www.lequotidien.sn 36 gigawatts/heure, soit une réduction de 3,6 milliards de franc Cfa sur la facture d’éclairage public annuelle et à terme 36 milliards de franc Cfa. Il s’agit là des économies d’énergie que les collectivités territoriales vont réaliser chaque année, selon les prévisions de l’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme) à travers son Plan stratégique de développement dénommé Sakanal 2019-2023, un programme dénommé éclairage public efficace. Le Directeur général de l’Aeme, Saër Diop, a fait l’annonce hier, lors de la signature d’un protocole d’accord de partenariat entre ladite structure et l’Association des maires du Sénégal (Ams).
En outre, il a rappelé que l’agence a pour mission principale de promouvoir l’utilisation rationnelle de l’énergie dans toutes ses formes et pour tous les acteurs. «Concernant l’éclairage public, les factures que nous recevons de la Senelec sont très souvent hors de portée des budgets des communes. Il a été question à un moment donné de la prise en charge de ces factures par l’Etat. En outre l’Etat, à travers l’Agence nationale des énergies renouvelables (Aner), a mis en route un programme de 50 000 poteaux à énergie solaire dont les grandes villes ont le plus bénéficié. Certaines communes ont aussi pris des initiatives dans ce sens», a indiqué le président de l’Ams, Aliou Sall.
Sur le premier trimestre de 2019, on était à 22,5% comme poids des collectivités territoriales dans les créances globales liées à l’électricité à la Senelec, révèle la directrice des Etudes et de la planification à l’Aeme, Mame Coumba Ndiaye.
Alors évoquant les difficultés, Aliou Sall a mis le doigt sur les gaspillages dans les bureaux, les centres de santé, les écoles, les mosquées, etc. Et pour responsabiliser les utilisateurs, dit-il, il faut peut-être mettre en place un dispositif de subventions au lieu de payer les factures. Toujours selon le président de l’Ams, la formule de la systématisation des compteurs Woyofal peut être étudiée aussi à cet effet. Reve­nant sur les contours de la con­vention, Mame Coumba Ndiaye affirme qu’il s’agit d’exploiter tout ce qui existe actuellement comme opportunité avec l’optimisation des factures d’électricité, de développer tout ce qui est suivi, évaluation et mesurage, entre autres programmes. «Grâce aux partenaires et à l’appui de l’Etat, les activités-pilotes mises en œuvre depuis 2014 par l’Aeme ont permis de réaliser en fin 2019, des économies d’énergie de 23 782 mégawatts/heure, des économies financières de 6,4 milliards de francs Cfa, et une atténuation des émissions de gaz à effet de serre Co2 de 16 646 tonnes», conclut le Directeur général de l’Aeme.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*