Que cache la course aux vaccins de la Covid-19 entre les USA et la Russie ? Par Ibrahima SENE

Partagez ce contenu!

Que cache la course aux vaccins de la Covid-19 entre les USA et la Russie ? Par Ibrahima SENE

Pour en avoir le cœur net, il faudrait partir  de leurs   méthodes scientifiques d’obtention des vaccins contre la Covid-19, et leurs conséquences sur l’Humain.
A la différence du vaccin de Pfizer  BioNTech  et de Moderna, qui utilisent  de «  l’ARN messager » contre la Covid-19  qui délivre à notre système immunitaire la solution pour synthétiser des anticorps face au coronavirus ,le vaccin Spoutnik V lui,  utilise des adénovirus transformés pour aider le système immunitaire à combattre le coronavirus,

En substituant certaines parties d’un adénovirus pour y mettre le matériel génétique de la Covid-19, notre corps arrive à s’armer contre cette nouvelle menace.

C’est donc un vaccin vectorisé, c’est-à-dire un vaccin contenant un vecteur viral qui alerte le système immunitaire d’une attaque,  et permet à notre corps de créer et entraîner des anticorps qui seront efficaces contre la Covid-19,   mais qui reste inoffensif car il ne peut infecter le corps.
D’ailleurs, le célèbre journal « The Lancet » a écrit  que les premiers essais suggèrent que le vaccin Spoutnik V déclenche une réponse de certaines cellules du système immunitaire, les  lymphocytes T, qui  pourraient offrir une protection à plus long terme que les anticorps contre le coronavirus produits par ses concurrents.
De même, le rapport de Christian Vélot, généticien moléculaire à l’Université-Paris-Saclay et Président du Conseil scientifique du CRIIGEN, a rappelé que les vaccins à ARN pourraient mener à des recombinaisons virales plus graves que les virus que l’on cherche à combattre, impactant la vie animale et la santé humaine.

.En outre, Spoutnik V possède  aussi un  autre avantage non négligeable.

En effet, basé sur deux adénovirus modifiés, cette technologie vaccinale est  moins fragile que celle choisie par Pfizer, puisque le  vaccin obtenu n’a pas besoin d’être stocké à -80 °C ; ce qui est un atout certain dans les pays où la chaine de froid est un handicap  des campagnes massives de vaccination.
C’est par ce qu’elles sont conscientes de tous ces risques que comportent leurs vaccins à base de «  ARN messanger »,  que  les Sociétés pharmaceutiques qui les  développent, bénéficient d’une immunité juridique dans différents pays, dont les États-Unis, afin d’éviter d’être poursuivies en justice en cas d’effets secondaires.
Pis encore, le règlement 2020/1043 adopté cet été par l’Union Européenne,  permet  “aux producteurs de vaccins et de traitements anti-Covid19 contenant des OGM, de se passer de produire une étude d’impact environnemental et de biosécurité, avant le démarrage d’essais cliniques ».
Publié le 17 juillet 2020, le texte a été adopté au Parlement européen selon une procédure d’urgence, sans amendements, ni débats.
Cette exception à la législation OGM,  est contraire « au principe de précaution » prévu dans le « traité de fonctionnement de l’Union Européenne”
La Commission  Européenne refuserait  même de publier les noms des membres de l’équipe de négociation et, d’après des éléments des contrats ayant fuité, les entreprises pharmaceutiques,  malgré les subsides reçus,  risquent de décider elles-mêmes du prix des vaccins, et les contrats contiendraient une clause libérant les entreprises pharmaceutiques de toute responsabilité financière en cas d’effets secondaires.
Ainsi, pour des Considérations géopolitiques et géostratégique, l’UE endosse la stratégie des Multinationales occidentales de Biotechnique de contrôle génétique de l’Humain, en se rangeant au côté des Etats Unis, pour conter la Russie  même dans ce domaine, sans considération des risques de modification génétique de leurs populations que comporte leurs vaccins.
C’est au vu  de la gravité de cette option,  que le 10 octobre 2020, six associations en Europe (CNMSE, Terra SOS Tenible, LNPLV, EFVV, AIMSIB, Children’s Health Defense Europe), que personne ne peut accuser de pro-Russes,  ont  déposé  un recours en annulation devant la Cour de Justice de l’Union Européenne, contre ce règlement supprimant l’évaluation des risques liés aux OGM pour les vaccins à ARN contre la Covid 19.

Mais malgré tout, avant même que la Cours Européenne ne se prononce sur ce recours, au 15 octobre 2020, le budget de l’UE a  consacré des pré-commandes  de 12 milliards de dollars aux États-Unis et de 2,3 milliards d’euros en Europe.!

Cependant,  Israël, dont l’Etat est fondé sur la préservation du peuple Juif, a bien compris ce  qui est en jeu, et malgré l’étroitesse de ses relations avec les Etats Unis, a préféré éviter tout risque  de modification des gênes de son peuple par des techniques de  manipulation génétique en laboratoire,  pour adresser une  pré-commande de  1,5 million de doses du vaccin russe Spoutnik V..
Des “demandes” pour plus de 1,2 milliard de doses du vaccin Spoutnik V ont été faites par “plus de 50 pays”.
Outre l’Inde, le vaccin doit être notamment produit au Brésil, en Chine et  en Corée du Sud.
D’ailleurs,  certains pays comme la Turquie, la Hongrie, le Bélarus, l’Inde et les Emirats Arabes Unis,  ont rejoint  la liste des pays testant Spoutnik V, dont l’efficacité  est estimée à 95% !
Le Sénégal, la CEDEAO et l’Union Africaine sont interpellés pour préserver nos peuple d’un contrôle génétique par des Laboratoires sous prétexte de lutte contre la pandémie du Coronavirus, lorsqu’ existe une alternative reconnue fiable, efficace et plus adaptée à nos contraintes de chaines de froid pour conserver le vaccin.
Nos Autorités politiques et  médicales ne devraient pas suivre l’exemple  de  l’Union Européenne qui a préféré, sous prétexte d‘urgence économique et sanitaire,  renoncer au « principe de précaution » vis à vis des OGM, pour des raisons géopolitiques et géostratégiques.
C’est pour le respect de  cette exigence de précaution,  que le Sénégal devrait renoncer à son option pour le vaccin Moderna à base d’ « ARN messanger », afin de  préserver les gênes de notre peuple, à l’exemple d’Israël.
Tous ceux qui sont soucieux de la préservation de l’humanité de l’Homme, devraient se mobiliser pour amener nos Autorités à  une plus grande prise de conscience, pour ne pas être complices de la destruction   de l’homo senegalensis !PIT/SENEGAL


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*