QUAND L’APR FAIT FACE A L’APR

Partagez ce contenu!

QUAND L’APR FAIT FACE A L’APR

http://www.sudonline.sn/ Les élections locales (municipales et départementales) du 23 janvier 2022 prochaines s’annoncent palpitantes pour le camp du pouvoir en place. La bataille des investitures opposant des responsables du parti au pouvoir, l’Alliance pour la République, autour de certaines localités sous contrôle de leurs camarades de parti, installe la majoritaire, Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) dans une situation inédite
Le président de la République et chef de file de la coalition majoritaire, Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), qui était obligé de monter au créneau, le mois de mai dernier, pour siffler la fin de la récréation autours de la bataille des investitures ou des candidats à aux investitures dans différentes collectivités, pour les prochaines élections, devra faire preuve d’une grande ingéniosité dans le choix de ces candidats qui défendront les couleurs de sa coalition.
En effet, en plus de la menace sérieuse que font planer les deux nouvelles coalitions de l’opposition : Yewi Askan Wi (YAW) et la coalition autour du Parti démocratique sénégalais (PDS), sur les intérêts de Bennoo Bokk Yaakaar, la mouvance présidentielle fera également face à un grand défi venant cette foisci de l’intérieur même du parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (APR). Il s’agit de la bataille autour de la conservation du pouvoir opposant les camarades politiques du président Macky Sall dont certains nourrissent une folle ambition de succéder, par la force des urnes, à leurs camarades de parti en postes à la tête des communes. C’est le cas à Kaolack, Louga, Kolda, Fatick et Saint-Louis, pour ne citer que ces localités. De toutes ces localités, la situation de la capitale du bassin arachidier semble plus surprenante.
En effet, en poste depuis 2014, le ministre-maire Mariama Sarr subit depuis quelques temps des assauts répétés de ses «frères» et «sœurs» dont son ex-époux Modou Ndiaye Rahma. Ambassadeur itinérant et candidat déclaré à la mairie de Kaolack, Modou Ndiaye Rahma multiplie depuis quelques temps des manifestations politiques et œuvres caritatives dans la ville. A coté des deux, il y a également d’autres responsables du parti au pouvoir engagés dans cette bataille pour le contrôle du fauteuil de maire de Kaolack.
Il s’agit notamment de Baye Ciss, Pape Demba Bitèye, Diène Farba Sarr ; sans oublier l’ancien Premier ministre, Aminata Touré. Outre la mairie de Kaolack, la course pour la mairie de Kolda oppose trois responsables de l’APR qui veulent succéder, à la tête de la mairie, à leur camarade Abdoulaye Bibi Balde, également candidat à sa propre succession. Fief politique du chef de l’Etat, la commune de Fatick n’échappe pas également à cette guéguerre entre responsables «Aperistes».
Actuellement dirigée par le ministre des Sports, Matar Ba, propulsé par le président de la République lui-même, cette commune suscite également aujourd’hui l’appétit de certains camarades de parti, à l’image de l’ex-patron du Port autonome de Dakar, Cheikh Kanté. Il faut dire que cette situation n’est pas à arranger les choses pour le camp du pouvoir qui vit déjà une tension palpable du fait de la bataille de positionnement opposant APR et alliés Nando Cabral GOMIS

Articles Similaire :


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*