Programme des 100.000 logements : les premières maisons visitées d’ici le 31 mars (Victorine Ndeye)

Partagez ce contenu!

Programme des 100.000 logements : les premières maisons visitées d’ici le 31 mars (Victorine Ndeye)

https://www.pressafrik.com Les premières maisons du programme des 100.000 logements seront visitées d’ici le 31 mars prochain. La nouvelle a été donnée par Victorine Ndeye, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, chargé du logement. Elle a informé que les travaux ont démarré suite à la signature de la première convention.
« Aujourd’hui, une première convention a été signée et les travaux ont démarré. Et d’ici au 31 mars, nous pourront aller visiter les premières maisons qui sortiront enfin de terre », a annoncé Mme Ndeye, invitée de l’émission Grand Jury de RFm, de ce dimanche 7 février.
Dans ses explications, Mme Ndeye est revenue sur ce qui a motivé le président de la République, Macky Sall, à mettre en place ce programme. « Il a été identifié en 2013, un stock de plus de 300.000 demandes de logement, auquel stock viennent s’ajoutait 15.000 demandes additionnelles chaque année. Et à côté, pas plus de 500.000 offres de logements. C’est dire que le problème est structurel. A ce problème structurel, le Président a voulu apporter une solution structurelle en offrant 100.000 logements pendant 5 ans », a-t-elle rappelé.
Pour le faire, a-t-elle expliqué, « Il a décidé de réduire le coût du logement, le logement social est plafonné à 20 millions F Cfa. Le président de la République a dit que 20 millions F Cfa, c’est beaucoup pour que le Sénégalais lamda puisse accéder à ce logement-là ».
Ainsi, pour réduire ce coût, le chef de l’Etat « a d’abord apporté des mesures par rapport au foncier. Le foncier sera gratuit. Les VRD (Voirie et Réseau Divers) primaire, secondaire et tertiaire, sont laissés à la charge du promoteur. Au niveau fiscal et douanier, des exonérations ont été faites, la Tva, les droits de douane, les droits d’enregistrement stabilisés à 1%. Et tout cela mis en ensemble, concourent à faire baisser le coup du ployer, le prix plafond, qui va de 20 millions F Cfa à 12 millions F Cfa, soit une économie de 8 milions fcfa
A  l’en croire, ce projet permettra aux populations les plus vulnérables, à celles ayant des revenus faibles ou irréguliers, à toutes les catégories sociales, mais aussi à la diaspora d’accéder aux logements décents.
« Les acquéreurs de ces logements, sont le Sénégalais qui travaille au Sénégal, qui travaille dans le secteur informel ou le secteur formel, qui a des revenus réguliers ou irréguliers, mais qui gagne moins de 400.000 F Cfa. C’est aussi le Sénégalais de la diaspora qui vit et travaille à l’étranger à qui 20% de ce programme est dédié », a-t-elle conclu. Aminata Diouf

Articles Similaire :


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*