NÉNÉ FATOUMATA TALL REGRETTE LES DÉCÈS LIÉS À L’ÉMIGRATION CLANDESTINE

Partagez ce contenu!

NÉNÉ FATOUMATA TALL REGRETTE LES DÉCÈS LIÉS À L’ÉMIGRATION CLANDESTINE

Dakar, 26 oct (APS)- La ministre sénégalaise de la Jeunesse, Néné Fatoumata Tall, a regretté lundi les pertes en vie humaines enregistrées ces derniers jours dans des accidents liés à l’émigration clandestine, insistant dans la foulée sur les importants programmes déroulés par le gouvernement et ses partenaires pour promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes.
‘’Je voudrais d’abord m’incliner devant la mémoire d’une vingtaine de jeunes qui ont disparu en bravant la mer. C’est une situation que nous déplorons dans la mesure où l’Etat du Sénégal fait de nombreux efforts avec ses partenaires’’, a-t-elle notamment souligné.
Elle prenait part à la réunion annuelle du Comité Technique de Sélection et d’Orientation du Programme de promotion de l’entreprenariat des jeunes (CTSO /PPEJ). Une rencontre organisée par la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie, (CONFEJES).
La mort d’une vingtaine de jeunes originaires de Pikine, un quartier de Saint-Louis dans un incendie survenu à bord d’une embarcation en partance pour l’Europe a été confirmée par leurs proches, alors que certains journaux évoquent un nombre de morts beaucoup plus important.
Néné Fatoumata Tall a soutenu que l’ampleur du phénomène avait diminué comparativement à la période de 2017 à 2019. ‘’De 120.000 candidats à l’émigration clandestine on est arrivé à 30.000’’, a-t-elle fait savoir.
La ministre de la Jeunesse a évoqué les mécanismes de promotion de l’emploi, de l’employabilité et de l’auto-emploi initiés par l’Etat à travers la DER, L’ANPEJ, le FONGIP et l’ADPME entre autres.
Elle a ajouté que des efforts étaient parallèlement menés sur le plan sécuritaire tout en soulignant la nécessité d’accroître la sensibilisation des jeunes sur les possibilités offertes par les structures d’encadrement mises en place par le gouvernement.
Elle a également invité les parents à cesser les pressions sur les jeunes qui les poussent souvent à braver la mer au péril de leur vie.AN/AKS


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*