MONNAIE ET CREDIT: Renforcement de l’encours des créances intérieures à fin octobre 2018

Partagez ce contenu!

https://www.lejecos.com A fin octobre 2018, la situation estimée des institutions de dépôts, comparée à celle de la fin du mois précédent, fait ressortir une expansion de la masse monétaire. En contrepartie, souligne la Direction de la prévision et des études économiques(Dpee) , une augmentation des actifs extérieurs nets et un renforcement de l’encours des créances intérieures sont notés sur la période sous revue.

La masse monétaire a progressé de 56,6 milliards, en variation mensuelle, pour atteindre 4971,2 milliards, à fin octobre 2018. Cette évolution est perceptible à travers les dépôts transférables qui ont augmenté de 51,4 milliards pour s’établir à 2180,6 milliards et la circulation fiduciaire (billets et pièces hors banques) qui a progressé de 16,2 milliards pour se chiffrer à 1188,6 milliards. Quant aux autres dépôts inclus dans la masse monétaire, ils se sont situés à 1601,9 milliards, se contractant de 11,1 milliards. Sur un an, la liquidité globale de l’économie est en expansion de 497,5 milliards ou 11,1%, à fin octobre 2018.

A fin octobre 2018, les actifs extérieurs nets des institutions de dépôts sont évalués à 1814,5 milliards, en hausse de 77,3 milliards ou 4,4% par rapport à la fin du mois précédent. Cette situation est imputable aux banques primaires qui ont enregistré une augmentation de 140,6 milliards de leurs actifs extérieurs nets (558,2 milliards à fin octobre 2018).

S’agissant de la position extérieure nette de la Banque Centrale, note la Dpee, elle s’est dégradée de 63,2 milliards pour ressortir à 1256,4 milliards. Comparativement à fin octobre 2017, les actifs extérieurs nets des institutions de dépôts ont augmenté de 582,3 milliards ou 47,3%, à fin octobre 2018.

L’encours des créances intérieures des institutions de dépôts s’est renforcé de 51,9 milliards, entre fin septembre et fin octobre 2018, pour se chiffrer à 4473,3 milliards, du fait des créances sur les autres secteurs (+154,7 milliards) qui sont estimées à 4191 milliards.

Pour leur part, les crédits nets à l’administration centrale sont ressortis en baisse de 102,8 milliards, en variation mensuelle, pour s’établir à 282,3 milliards. En glissement annuel, l’encours des créances intérieures des institutions de dépôts s’est renforcé de 567,3 milliards ou 14,5%, à fin octobre 2018. Adou FAYE

Légère progression du secteur secondaire

APA-Dakar (Sénégal) Par Massamba Sall Le secteur secondaire au Sénégal s’est légèrement consolidé de 0,5%, en variation mensuelle au terme du mois de novembre 2018, selon les données publiées vendredi par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

« Cette évolution traduit les performances, principalement, enregistrées dans la construction (plus 7,4%), l’égrenage de coton et fabrication de textiles (plus 100%) et les conserveries de viande et poissons (plus 8,6%)», souligne la DPEE. Ces performances sont toutefois contrebalancées par les faibles résultats des industries extractives (moins 15,3%), de la fabrication de sucre (moins 55,9%) et de la production énergétique (moins 4,1%).

Sur un an, le secteur secondaire s’est conforté de 3,8%, durant la période sous revue. Cette embellie est, particulièrement portée par la construction (plus 12,5%), les conserveries de viande et poissons (plus 23,3%) et la fabrication de matériaux de construction (plus 12,7%).

En revanche, les activités extractives se sont, singulièrement, contractées de 27,2%, sur la période.MS/te/APA


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*