Meurtre Vice-présidente Cese-Le juge demande des preuves de l’implication du questeur Awa Niang pour ouvrir un complément d’enquête

Partagez ce contenu!

http://www.dakarmatin.com/Samba Sékou Dia Sow, le principal accusé du meurtre de la Vice-présidente du Cese ne cesse de clamer son innocence. Mais de quelle manière encore ! Il a tout simplement interrompu la prise de parole au maître de l’audience pour lui signifier qu’il dira tout ce qu’il a à dire.
« Je peux pas rester ici, à écouter des faits que je n’ai pas commis. Vous me dites que les policiers ont dit ceci on dit cela. Ils sont tous des corrompus », répète l’accusé à la barre.
Le juge de s’offusquer du comportement de l’accusé: « ayez du respect. Moi qui suis le juge je vous respecte au moins et j’ai des enfants qui sont plus âgés que vous, donc modérez votre langage »
L’accusé de persister dans son comportement hautain et de se défouler sur la police pour maintenir les accusations. « Awa Niang et sa tante Fatoumatou Sow sont les coupables. Ce n’est pas un procès qui est en train de se tenir. Mais des contrevérités », balance t-il au juge.
Le président de la Chambre garde son calme, malgré les agissements de l’accusé. « Si je vous suis dans votre comportement je risque de commettre l’irréparable. Vous ne cessez de citer des noms Fatou Sow, Awa Niang sans apporter de preuves, donc si vous pensez qu’ils sont coupables comme vous le dites, donnez-nous des preuves pour un complément du dossier », déclare le juge
Le procureur Ngom de rebondir sur la même lancée que le juge:  » Samba -Sow) ne cesse de citer des noms, d’ailleurs dans une lettre adressée au Procureur il a cité le nom de la Première dame, Mariéme Faye Sall ».
Retentissant au début,  l’accusé soutient bien avoir adressé une lettre au parquet mais c’était pour exiger son procès.  » si vous avez besoin de savoir les noms cités. Il faut les appeler et je ne vous dirai pas comment le faire »,
Samba Sékou Dia Sow:«J’ai bu le sang de Fatoumata Matar Ndiaye»
iGFM-(Dakar) L’histoire racontée par le présumé meurtrier de la vice-présidente du Conseil Economique Social et Environnemental (Cese),  Fatoumata Matar Ndiaye, ce matin, est digne d’un film d’horreur. Après avoir accusé la député Awa Niang et plusieurs responsables politiques à Pikine, l’accusé est revenu, devant la barre de la chambre criminelle sur la manière dont la Fatoumata Matar Ndiaye aurait été tué.  « C’est le marabout qui a tranché la gorge à Fatoumata Mactar avant de me donner le sang de cette dernière à boire et je l’ai bu. J’ai été ensorcelé », a-t-il lâché.
Sous le  feu roulant des questions des juges et du procureur, Samba Sow a déclaré avoir été marabouté et entraîné à contribuer au meurtre de sa patronne qu’il considérait comme sa mère.  Devant la barre il a nié tous les chefs d’accusations retenus contre lui, avant de préciser que l’argent comme le soutiennent certains n’a jamais était le mobile du crime.
« Votre copine a dit aux enquêteurs que vous deviez vous marier le 26 novembre et qu’il vous fallait la somme de 300. 000 FCFA pour la cérémonie. Raison pour laquelle vous êtes entré dans la chambre de votre patronne pour lui voler cette somme. Mieux, vous saviez qu’elle avait toujours de l’argent dans son armoire », a rapporté le président de la chambre criminelle », a rappelé le procureur pour tenter en vain de convaincre le présumé coupable a avoué son crime.
En effet, ce dernier a soutenu avec insistance : « Arrêtez de me parler de mariage ! Ma Tante Fatou Sow et la politicienne Awa Niang sont les coupables de la mort de celle que j’ai toujours appelée ‘’Yaye’’ ».
Samba Sow de poursuivre, « le jour du 16 novembre 2016, c’était le jour de mon anniversaire. Je ne suis pas pauvre. C’est le marabout qui a tranché la gorge à Fatoumata Mactar avant de me donner le sang de cette dernière à boire et je l’ai bu. J’ai été ensorcelé », a-t-il expliqué à la barre.
Samba Sow raconte comment il a tué Fatoumata Mactar Ndiaye: »je l’ai poignardée trois fois et … »
http://www.dakarmatin.com/C’est parti. Après quelques passes d’armes entre la défense et le juge, le procès du présumé meurtrier de la dame Fatoumata Mactar Ndiaye est ouverte. L’accusé, Samba Sékou Dia Sow alias Bathie est poursuivi pour les chefs d’assassinat avec actes de barbarie ou torture, tentative d’assassinat et détention d’armes de 5e catégorie. Le greffier procède à la lecture de l’ordonnance de renvoi. Le récit du crime est glaçant, il fait frémir les uns et fait pleurer les plus sensibles.
Entendu sur procès-verbal, l’accusé avait reconnu les faits qui sont imputés. Il disait avoir commis son acte parce qu’il était très fâché contre sa patronne qui était revenue sur l’autorisation de se rendre à Touba au motif qu’il y avait trop d’accidents sur la route. Et, cette dernière menaçait de le licencier s’il ne venait pas travailler. Toujours donnant sa version des faits aux éléments enquêteurs, il déclarait que cette dernière l’avait traité d’imbécile et quand il a répliqué, elle l’avait repoussé sur la coiffeuse. Ainsi, en se rebellant et d’un geste brusque, il s’était retourné, avait pris le couteau avant de la poignarder. « Je l’ai poignardée à trois reprises avant de l’égorger en appuyant sa tête contre le sol », avait reconnu l’accusé à l’enquête préliminaire.
L’enquête renseigne que c’est la dame Aminata Ba qui a découvert, le 19 novembre 2016, le corps sans vie de Fatoumata Mactar Ndiaye dans sa chambre, baignant dans une marre de sang. Sur ces entrefaites, les éléments de la police du commissariat de Pikine ont été informés. Ils ont rappliqué dare-dare sur les lieux où ils font le constat que la véranda et le rez-de-chaussée étaient tâchés de sang. Pis, ils ont trouvé Fatoumata Mactar Ndiaye couchée sur le dos, la tête inclinée vers la droite. Également, les limiers ont constaté que la gorge était totalement tranchée.
L’accusé à la barre : « J’ai été « marabouté » par ma tante et la député Awa Niang »
Tribunal-« C’est le questeur Awa Niang qui a tué la Vice présidente du Cese », révèle l’accusé
http://www.dakarmatin.com/Des « bombes » s’abattent sur le palais de justice de Dakar ce mardi, à l’ouverture du procès tant attendu du présumé meurtrier de la vice-présidente du Cese Fatoumata Matar Ndiaye. L’accusé qui est devant la barre accuse le questeur de l’Assemblée nationale Awa Niang d’être l’assassin de la dame. Il cite également les noms d’Abdoulaye Timbo, maire de Pikine et non moins oncle du Président Macky Sall. Selon Samba Sow, même la police est dans le coup.
Poursuivi pour assassinat, tentative d’assassinat, d’acte de barbarie, torture et détention d’arme sans autorisation, vol, Samba Sékou Dia Sow alias Bathie a fait face au juge de la Chambre criminelle de Dakar pour expliquer son acte.
Devant la barre, l’accusé a nié tous les chefs d’accusations qui pèsent sur lui. Mieux, il a fait des révélations sur les supposés meurtriers de la défunte Fatoumata Matar Ndiaye, incriminant le questeur Awa Niang, sa tante, un marabout, et la police. « Ils sont tous corrompus et impliqués dans ce meurtre », a-t-il déclaré à la barre.
Le récit glaçant du présumé meurtrier
« Les faits remontent au 19 novembre 2016, c’était le jour de mon anniversaire. Je voulais aller au Magal de Touba. Et ma patronne a refusé en me demandant de rester. Arrivée chez elle, elle m’a demandé de laver la voiture à la station.
Et c’est de là que j’ai été contacté par ma Tante, qui me demande de rencontrer un gars. Arrivé à la station, celui-ci m’a remis un bidon de lait qu’il m’a fait boire à la station, avant de me demander de le ramener chez Seynabou Gueye, Abdoulaye Timbo, Maïmouna Gueye.
Mais arrivé chez Madame Baldé, le marabout m’a ramené chez lui, c’est de là-bas que je me suis réveillé nu, mon corps rempli de sperme. Le  marabout m’a demandé d’enfiler mon boubou, buvant le bidon de lait pour aller chez Fatoumata Matar Ndiaye. Arrivé chez ma patronne, le  » mara (diminutif de marabout) » m’a dit de rester sur place. Et c’est là qu’il a commis son forfait. Mieux il m’a remis un couteau pour que je poignarde le fils, Adama Ba ».
C’est Awa Ndiaye la meurtrière, la police est mêlé jusqu’au cou 
« Je vous le dis ici monsieur le juge » c’est ma tante qui a tout orchestré avec un marabout. Awa Niang (le questeur de l’Assemblée nationale), c’est elle la meurtrière. Si elle ose le démentir qu’il vienne le dire ici. Elle ne devrait même pas être un témoin. Je connais cette dame, elle était ma copine, c’est la  première  femme que j’ai connu dans ma vie.
J’ai été marabouté par ma Tante et Awa Niang. Lors de mes auditions j’ai été brutalisé, par les limiers, je le déclare ici: ils sont tous coupables, corrompus et mêlés jusqu’au cou. Donc tout ce qu’ils ont mentionné dans le PV, c’est faux »
Procès meurtre Fatoumata Matar Ndiaye:le juge rejette la demande de renvoi introduite par la défense
Dakarmatin via Pressafrik-C’est ce mardi 7 janvier 2020 que s’ouvre le procès de la défunte vice-présidente de Conseil économique social et environnemental (Cese) tuée le 19 novembre 2016, dans son domicile sis à Pikine. Samba Sékou Sow, nom du chauffeur de feu Fatoumata Matar Ndiaye, non moins son présumé bourreau, fait face à la Chambre criminelle de Dakar, après trois ans de détention pour répondre des faits du meurtre.
Leur client attrait à la barre, à 10h 50 minutes, les avocats de l’accusé, lors de la mise en état ont demandé le renvoi du dossier. « Le dossier est incomplet. Les procès-verbaux de la police, les avis de convocations du juge d’instruction nous manquent », brandit Me El Mamadou Ndiaye, qui ajoute que l’affaire vient pour la première fois ici (Chambre criminelle de Dakar) « donc ne nous obligez pas à plaider sans disposer de documents complets », plaide l’un des avocats de la défense.
Mais la demande de la robe noire a été vite rejetée par le juge, qui lui notifie que « le motif du renvoi n’est fondé ni en faits ni en droit. Étant donné que l’accusé a été assisté du début à la fin », martèle le juge. Ce dernier avant même de finir, a été coupé par les avocats de l’accusé qui insistent sur la demande de renvoi.
Après un échange houleux entre les avocats de Samba Sékou Sow et le président de la Chambre criminelle de Dakar l’affaire a été retenue. Le procès peut commencer… les révélations également.
Meurtre de Fatoumata Mactar Ndiaye:Samba Sow mouille le questeur Awa Niang et plusieurs autorités
https://actusen.sn/-Attrait à la barre de la Chambre criminelle de Dakar, ce matin, le présumé meurtrier de la vice-présidente du Conseil économique social et environnemental (Cese), Fatoumata Matar Ndiaye a fait de terribles révélations qui risquent de secouer le pays. Samba Sow accuse le questeur de l’Assemblée nationale Awa Niang d’être la commanditaire de l’assassinat de la dame. Il cite également Abdoulaye Timbo, maire de Pikine et non moins oncle du Président Macky Sall. Et selon Samba Sow, même la police est dans le coup.
Face au juge de la Chambre criminelle de Dakar, le présumé meurtrier poursuivi pour assassinat, tentative d’assassinat, d’acte de barbarie, torture et détention d’arme sans autorisation, vol, a nié tous les chefs d’accusations qui pèsent sur lui.Saly Sagne


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*