Mary Teuw Niane : L’indiscipline de parti !

Partagez ce contenu!

Mary Teuw Niane : L’indiscipline de parti !

https://www.seneweb.com Responsable Apr à Saint-Louis, candidat “irréversible” à la mairie de la ville, Mary Teuw Niane est un intellectuel qui refuse de se plier à la discipline de parti.
Faut-il s’attendre à un décret présidentiel dans les jours à venir et portant limogeage de Mary Teuw Niane de son poste de Président du conseil d’administration de Petrosen Holding ? Dans tous les cas, ce ne serait pas une surprise pour ceux qui connaissent la façon d’agir du président Macky Sall. Invité dans l’émission Jury du Dimanche sur iRadio, Mary Teuw Niane a fait la leçon au chef de l’Etat, coupable à ses yeux d’avoir initié des tournées dites économiques pendant que le variant Delta prenait ses quartiers au Sénégal et en Afrique.
“Il n’aurait pas dû, dans cette période, faire ces tournées là, même si en tant que président de la République, les questions économiques sont importantes. Il est important qu’il aille voir la population, tâter le pouls, voir l’état où les choses en sont, mais je pense que le contexte ne s’y prêtait pas”, sermonne Mary Teuw Niane.
Une posture et un ton difficiles à imaginer s’ils ne portaient pas la signature de Mary Teuw Niane. En effet, quelque soit ce qu’on peut penser de lui, on lui reconnaîtra le courage de ses idées, sa démarche d’un intellectuel insoumis.
En pointant du doigt ce que d’aucuns qualifient d’irresponsabilité du chef de l’Etat, Mary Teuw Niane sait qu’il s’expose à des sanctions. L’exemple Sorry Kaba est encore frais dans sa mémoire. De même que les cas Moustapha Diakhaté et Moustapha Cissé Lo.

Assumer des décisions impopulaires, mais salutaires

Mais l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur semble n’en avoir cure. Il entend garder sa liberté d’expression, son esprit critique. Il semble avoir une autre lecture des notions telles que “discipline de parti” ou “solidarité gouvernementale”.
Il y a quelques jours, dans un article, il a pointé du doigt la mauvaise gestion sanitaire et politique de la pandémie de Covid-19. Il reproche au ministère de la Santé “la faiblesse constante du nombre de tests” et “l’absence d’une politique systématique de dépistage même localisée”. Des choix qui, selon lui, “ne semblent pas de nature à interrompre la contamination surtout avec ce variant Delta”.
Sur le plan politique, c’est surtout l’inertie, la faiblesse de l’autorité qui est incriminée. “Il faudra s’attendre, après la Tabaski, à une augmentation du nombre de cas communautaire et au renforcement de la territorialisation de la maladie”, regrette Mary Teuw Niane, invitant au passage les gouvernants à faire ce qu’on attend d’une autorité : “assumer des décisions qui peuvent être impopulaires, mais qui sont salutaires pour la population”.
Un tel discours, on l’entend d’habitude du côté des opposants, mais pas d’un partisan du régime, prompt à justifier toutes les décisions, même les plus contestables.

Annulation du Magal de Touba

En vérité, avec Mary Teuw Niane, cette liberté de ton ne s’applique pas uniquement au gouvernement. Depuis l’apparition de la pandémie, il se signale par des positions parfois impopulaires, peut-être même risquées au vu du caractère sensible de la religion au Sénégal.
En 2020, le mathématicien a proposé l’annulation du Magal de Touba, face aux risques de propagation du virus. Quitte à se mettre dans le dos toute la communauté mouride.
“Il faut commencer à aborder ces questions avec les khalifes qui sont des citoyens qui comprennent très bien les enjeux. L’État peut sensibiliser et doit sensibiliser pour que les rassemblements se tiennent de manière symbolique ou ne se tiennent pas”, suggérait-il, se basant, entre autres arguments, sur l’annulation du pèlerinage à la Mecque.
La réplique ne s’était pas fait attendre de la part du comité d’organisation du Magal. Mais, il a eu au moins le mérite de dire tout haut ce qui se murmurait au sein du pouvoir.
Cette posture sur la vie publique est la même sur le terrain politique, particulièrement aussi au sein du parti présidentiel. Mary Teuw Niane n’hésite pas à prendre le contrepied du patron de l’Apr, au besoin.
En déplacement à Kaffrine en fin mai dernier, Macky Sall a invité les responsables de sa formation politique à rester à son écoute à propos des candidats aux élections locales. Mary Teuw Niane lui a royalement ignoré cet appel.

“Si le Conseil constitutionnel approuve un 3e mandat, le peuple tranchera”

Dans une sortie médiatique, en début juillet, non seulement il annonce sa candidature à la mairie de Saint Louis, mais il ajoute n’avoir pas besoin de l’avis du leader de l’Apr pour conquérir sa ville de naissance et de cœur.
“Ma candidature à la mairie de Saint-Louis est irrévocable. (…) Le choix du maire de Saint Louis est du ressort des Saint-Louisiennes et des Saint-Louisiens. Ça ne relève pas du président de la République, à mon niveau”, rétorque Mary Teuw Niane lors d’une activité politique à Saint-Louis.
Aujourd’hui encore, l’ancien recteur de l’UGB réitère sa ferme intention de devenir maire de Saint-Louis. “J’irai dans tous les cas comme candidat, quelle que soit la décision (du président), j’irai comme candidat parce que le parti à Saint-Louis, c’est le parti de Mansour Faye”, a déclaré Mary Teuw Niane, ce dimanche sur iRradio.
Même sur la question du troisième mandat, évitée comme de la peste par les responsables de l’Apr, le responsable politique donne son avis, pas du tout favorable à Macky Sall.
“La constitution est claire. Nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs. Le Conseil constitutionnel est là pour faire respecter cela. Toutefois, si le Conseil constitutionnel approuve un 3e mandat, le peuple tranchera dans ce cas”, prévient-il.
Pour combien de temps Macky Sall continuera-t-il à l’accepter dans les rangs de l’Apr ? Les cas Diakhaté et Cissé Lô indiquent que c’est juste une question de temps.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*