MARCHE CONTRE LA HAUSSE DES PRIX : “Noo Lank” et “Nittu Deugg” dénoncent l’arrestation d’une dizaine de leurs membres

Partagez ce contenu!

MARCHE CONTRE LA HAUSSE DES PRIX : “Noo Lank” et “Nittu Deugg” dénoncent l’arrestation d’une dizaine de leurs membres

“Le collectif Noo lank et le mouvement Nittu Deugg dénoncent l’arrestation abusive d’une dizaine de leurs membres par les forces de police qui les retiennent présentement au commissariat de Grand Dakar.

Selon les informations, les membres suivants sont dans ce lot :

Pape Abdoulaye TOURÉ* (Noo Lank)
Mouhamed DIALLO** (Noo Lank)
Daouda TOGOLA* (Noo Lank)
Babacar DIÉMÉ* (Noo Lank)
Mouhamed GUEYE* (Noo Lank)
Beyna GUEYE* (Nittu Deug)
Amadou DIALLO** (Noo Lank)
Mame Diarra GUEYE* (Nittu Deug)
Thierno Mouhamed Sall ( Nittu Deug)
El hadj Diop ( Nittu Deug)
Le collectif tient le président Macky Sall et ses tontons macoutes totalement responsables de leur bien être et sécurité; et refuse de se faire intimider par cette énième arrestation qui ne fait que prouver que le régime actuel n’a plus que les forces de police pour réprimer la liberté des citoyens de dénoncer la hausse générale des prix et la cherté de la vie.
Un régime qui prétend l’émergence économique et affirme avoir fait de la politique sociale sa stratégie prioritaire depuis 3 ans ne devrait pas avoir peur d’une telle manifestation.
Dans une démocratie, la marche est un droit fondamental. Seul ceux qui ont peur de la libre expression des populations craignent et refusent d’autoriser de telles manifestations.
Le collectif rappelle l’arrêt suivant de la cour suprême ” ” Viole l’article 14 de la loi n° 78-02 du 29 janvier 1978 relative aux réunions, l’autorité administrative qui, pour interdire une manifestation prévue sur la voie publique, s’est bornée à invoquer des menaces de troubles à l’ordre public, sans établir une insuffisance de forces de sécurité nécessaires au maintien de l’ordre.”
Le préfet dispose d’assez de forces de police pour encadrer la manifestation. Il a donc choisi de violer la loi. Au nom de quoi, les sénégalais devrait accepter que leurs droits soient violés de manière aussi flagrante.
Le collectif rappelle aussi avoir accepté de surseoir á sa manifestation annoncée pour la semaine dernière. Mais visiblement, le régime actuel ne connait que la force, la brutalité et n’en a cure du respect des droits fondamentaux et arrêts de la cour suprême. C’est une honte.
Nous n’accepterons jamais que le Sénégal devienne une dictature de ploucs et makysards, incompétents, corrompus et violents.
Les prochaines élections le prouveront á ce régime arrogant qui a déçu la majorité des sénégalais.La lutte continue. Fayou JotnaLe Secretariat Exécutif NationalCe vendredi 17 Septembre 2021″.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*