MANIFESTATIONS SUR LES QUAIS DE PÊCHE A DAKAR : Les pêcheurs exigent le départ des bateaux étrangers 

Partagez ce contenu!

MANIFESTATIONS SUR LES QUAIS DE PÊCHE A DAKAR : Les pêcheurs exigent le départ des bateaux étrangers 

http://www.enqueteplus.com/ Interdits de marche, les pêcheurs sénégalais ont organisé, hier, des sit-in dans différents quais de pêche. Ils déplorent la baisse drastique de leurs revenus et exigent le départ des bateaux étrangers. 
La marche de protestation des pêcheurs sénégalais n’a finalement pas eu lieu. Fortement réprimée par les forces de l’ordre à la place de la Nation, hier, elle a plutôt donné lieu à l’arrestation de trois membres du collectif Noo Lank. Ces derniers ont voulu manifester, malgré l’interdiction du préfet du Dakar. L’autorité n’a pas autorisé la marche,en raison de l’augmentation des cas positifs de Covid-19.
Toutefois, du côté de Soumbédioune, les pêcheurs ont interrompu la circulation, à l’aide de pneus brûlés et de jets de pierres pour faire entendre leurs revendications. ‘’On n’a jamais entendu les Lébous faire grève. On ne connaît pas ça. Tout ce qui nous intéresse, c’est travailler, rassembler le fruit de nos efforts et rentrer chez nous. Dans toute cette histoire, ce qui me choque le plus, ce sont les propos du ministre (de la Pêche). Il ose dire que nous ne pêchons pas le thon. C’est archi-faux’’, fulmine Mamadou Diop, membre de l’Union nationale des pêcheurs artisanaux du Sénégal (Unapas).
Il ajoute  : ‘’J’interpelle le président Macky Sall. Qu’il nous aide. Nous sommes vraiment fatigués. On ne mange plus trois fois par jour. Tout ceci à cause de ces bateaux qui viennent jusque dans nos périmètres attaquer nos pirogues et détruire les nids de poissons. C’est cela le principal problème. C’est très grave. Il y a de plus en plus de bateaux en mer. Les pêcheurs n’en peuvent plus. Avant, il était facile pour nous de gagner entre 30 000 et 50 000 F CFA par jour. Mais actuellement, on peine même à avoir 10 000 F, après trois jours en mer. Il faut qu’on mette fin à ce contrat avec l’Union européenne. C’est une question de survie.’’
En grève depuis jeudi, ses membres ont organisé, hier, des sit-in dans plusieurs quais de pêche (Thiaroye, Yarakh…) pour exiger l’annulation de l’accord entre le Sénégal et l’Union européenne.
Pour sa part, Ousmane Sow, pêcheur, confie : ‘’Macky Sall nous a trahis. Ce n’est pas ce qu’il avait dit à Ndar, lors de sa campagne. Il avait promis de relever le secteur. Mais aujourd’hui, c’est tout le contraire. On passe toute une semaine en mer sans rien avoir. Raison pour laquelle bon nombre de pêcheurs optent pour l’émigration clandestine, quitte à mourir en mer. On a assez encaissé. Aujourd’hui, nous sommes là pour exiger que cela cesse. L’Etat doit revoir sa posture. Celle adoptée actuellement dans le cadre de la pêche n’est pas la bonne.’’
Stoppés dans leur élan par les forces de l’ordre, les manifestants ont trouvé injuste la non-autorisation de leur marche, vu la gravité de la situation. Selon le sous-préfet de Dakar-Plateau, l’ordre public passe avant tout. ‘’Nous sommes dans un Etat de droit. Nous n’empêchons personne de s’exprimer. Mais ce que je ne peux pas accepter, c’est qu’on perturbe l’ordre public. Je ne permettrai à personne de barrer la voie publique pour manifester sans autorisation. Je ne négocie avec personne, quand il s’agit de l’ordre public. J’ai discuté avec eux. Je leur ai demandé de libérer la route. On s’est compris’’, a fait savoir Djiby Diallo.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*