MAMADOU MOUTH BANE EXPOSE LA VULNERABILITE DE L’AFRIQUE

MAMADOU MOUTH BANE EXPOSE LA VULNERABILITE DE L’AFRIQUE
MAMADOU MOUTH BANE EXPOSE LA VULNERABILITE DE L’AFRIQUE
Partagez ce contenu!

 

http://www.sudonline.sn/L’impuissance des états africains face au terrorisme qui sévit au Sahel s’explique par l’absence d’une stratégie commune explique Mamadou Mouth Bane lors de la cérémonie de dédicace de son livre intitulé «le crime organisé dans le Sahel».

L’impuissance des états africains face au terrorisme qui sévit au Sahel s’explique par l’absence d’une stratégie commune explique Mamadou Mouth Bane lors de la cérémonie de dédicace de son livre intitulé «le crime organisé dans le Sahel», hier vendredi 26 avril. L’auteur montre dans son ouvrage que la menace la plus préoccupante des Etats constitue l’utilisation des moyens techniques sophistiqués dans la pratique criminelle grâce aux outils numériques qui se perfectionnent de jour en jour. «Le seul moyen pour y faire face, c’est d’avoir un système de cyber sécurité», soutient-il.

«Ce sont les crises politiques qui sont à l’origine des mouvements terroristes». C’est ce qu’a déclaré le journaliste-chercheur Mamadou Mouth Bane lors du lancement de son livre hier, vendredi 26 avril 2019 intitulé «le crime organisé dans le Sahel». Les Djihadistes profitent de l’instabilité pour s’installer ajoute-til. Pour lui, c’est l’éclatement de la Libye en 2011 qui est à l’origine de la présence des terroristes dans le Sahel notamment au Mali, Le Burkina Faso, le Niger… «Tout l’armement de la Libye est éparpillé dans le Sahel. De Dakar en Somalie, il n’y a pas de pays qui est à l’abri du danger», note-t-il. M. Bane en appelle à la responsabilité des hommes politiques sur la nécessité du dialogue et de gérer les crises politiques. «Aujourd’hui, on ne se pose pas la question de savoir que vont devenir les 50 milles enfants de la rue dans 30 ans».

Pour lui, «ce sont les inégalités sociales et la frustration qui amènent beaucoup de jeunes à se radicaliser. Les organisations terroristes n’envoient pas de combattants pour aller se battre, ils forment les jeunes frustrés du pays qui connaissent bien le territoire pour mieux attaquer». «L’impuissance de nos Etats face à ce fléau est qu’ils n’ont pas de stratégie commune pour faire face à la lutte contre le terrorisme», explique l’auteur. Et d’ajouter, «un seul Etat ne peut pas avoir une stratégie efficace pour contrecarrer les Djihadistes. Les terroristes ne sont pas des illettrés ce sont pour la plupart du temps des intellectuels».

LE NUMERIQUE CONSTITUT UNE MENACE POUR LES ETATS

L’auteur dit également attirer l’attention des autorités sur l’importance de la protection des systèmes informatiques. Le ministre d’Etat, Ismaila Madior Fall, représentant le président de la République, déclare : «le numérique est très important pour ceux qui veulent faire du mal mais aussi pour les Etats africains qui sont sous la menace du terrorisme». Ils l’utilisent pour «hacker» le système informatique des pays ou des entreprises. «C’est aujourd’hui une urgence de trouver des moyens de sécurité pour nous protéger». Le directeur général de SAYTU SA. Expert en cybercriminalité dira à cet effet, «qu’aujourd’hui, l’or noir du 21ème siècle, c’est la cybercriminalité.

L’utilisation des outils numériques constitue une vulnérabilité qui permet aux malfaiteurs d’espionner les Etats et de les attaquer». Selon lui, «le Sénégal est à 59% de taux de pénétration d’internet sur le territoire d’où l’importance de développer un système de sécurité numérique puissant en y impliquant la gendarmerie et l’armée». Selon lui, «le terrorisme évolue par la cybercriminalité». Mariama DIEDHIOU


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*