MALIKA PLAGE  : Les habitants menacent de fermer les bars, auberges et maisons de passe

Partagez ce contenu!

MALIKA PLAGE  : Les habitants menacent de fermer les bars, auberges et maisons de passe

Libération Sénégal online Les habitants de Malika sont dans tous leurs états. Ils exigent des autorités la fermeture des bars, auberges et autres maisons de passe. A défaut, ils menacent de le faire eux-mêmes.
Les habitants de la commune de Malika crient leur mécontentement. Ils ne veulent plus des bars, auberges, ou des maisons de passe dans la localité. Face à la presse, Modou Ndiaye, l’imam de Malika plage, d’un ton ferme, a déploré la situation qui sévit actuellement dans cette partie de la banlieue de Dakar. « Nous avons constaté que lorsque les gens ont commencé à débarquer ici, il y a eu des points de vente de boisson alcoolisée un peu partout au niveau de Malika Plage alors que cela n’a jamais été le cas. Une boisson alcoolisée à la portée de tous car on la vend à 100 voire 200 Fcfa. Ce qui est un danger pour tout le monde. Maintenant, nous qui sommes des parents, nous devons nous lever pour éradiquer ce mal. C’est vraiment déplorable. La personne morte dans une auberge à Malika Plage habitait Rufisque. C’est un mal que nous devons effectivement éradiquer de façon définitive au niveau de Malika plage », a dit l’imam. Pour le chef de Village, la quiétude des habitants de Malika est menacée. « Malika Plage n’est plus en sécurité à cause de tous ces bars. On est très perturbé, on ne peut même plus dormir la nuit à cause du bruit. Nous lançons un appel aux autorités », a affirmé Assane Sow. Dans ce même sillage, Mamadou Fall, le coordonnateur du mouvement « Wa Malika d’abord » exige la fermeture de tous ces lieux indexés. « Nous exigeons l’arrêt immédiat de ces pratiques. Dans ce combat, nous ne sommes pas seuls. Nous avons vu le khalife général des Layénnes. Nous avons parlé avec lui. La jeunesse de Malika, dans sa globalité, exige la fermeture de ces auberges, bars et maisons de passe. Si les autorités ne les ferment pas, nous allons le faire à leur place », a-t-il menacé


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*