Macky joue son va-tout !

Partagez ce contenu!

Macky joue son va-tout !

https://www.dakarmatin.com Avec des consultations dans les 45 départements, un Conseil présidentiel le 22 février, 65 000 emplois dès le mois de mai… On peut dire, sans risque de se tromper, que le président de la République, Macky Sall, déploie l’artillerie lourde pour lutter contre le chômage des jeunes.
La conquête des jeunes se poursuit. Le président de la République ne rate aucune occasion pour faire un clin d’œil à sa jeunesse, sortie massivement entre les 3 et 8 mars dernier, pour crier son ras-le-bol, suite à l’arrestation de l’opposant radical Ousmane Sonko. Depuis, Macky ne cesse de multiplier les initiatives à l’endroit de ces couches désœuvrées, en proie à de nombreux actes de désespérance.
Sa dernière trouvaille est le recrutement de 65 000 jeunes dans un très court terme. ‘’Dans l’immédiat, en soutien à l’emploi et aux ménages, j’ai décidé d’allouer, dès le mois de mai, 80 milliards de francs CFA au recrutement de 65 000 jeunes, sur l’ensemble du territoire national, dans les activités d’éducation, de reforestation, de reboisement, d’hygiène publique, de sécurité, d’entretien routier et de pavage des villes, entre autres’’, annonce-t-il dans son discours à la Nation, le 3 avril. Selon lui, un quota spécial sera réservé au recrutement de 5 000 enseignants pour le préscolaire, le primaire, le moyen et le secondaire, y compris les Daara modernes et l’enseignement arabe.
Par cette annonce, le président semble ne plus s’encombrer des concepts ‘’vides’’ comme l’employabilité ou que l’Etat ne doit pas avoir pour mission de donner de l’emploi. Ce qui cadre fort bien avec les positions de l’économiste Ndongo Samba Sylla. Dans une interview récente avec ‘’EnQuête’’, il disait : ‘’L’employabilité est un concept qui n’explique rien du tout. Je le dis avec assurance, parce qu’il y a 21 ans, j’ai fait un mémoire sur ce concept… On a certes une main-d’œuvre qui n’est pas très bien formée, mais les emplois auxquels on devait les préparer n’existent pas encore… Le concept (d’employabilité) n’est d’aucune utilité dans notre contexte.’’
Dans la même interview, le chercheur préconisait d’identifier les besoins objectifs des collectivités territoriales, dans le cadre d’un programme de recrutement massif des jeunes.
Le fonds dédié à la Convention Etat-Employeurs porté d’un à quinze milliards F CFA
C’est dire que, dans sa nouvelle dynamique de lutter contre le chômage des jeunes, le président de la République ne compte s’embarrasser d’aucun formalisme. Dans la même veine, il lance un appel au secteur privé à se joindre à cette nouvelle dynamique. ‘’Le gouvernement, a-t-il promis, proposera l’extension de la Convention Etat-Employeurs à la filière de l’agriculture et de l’agro-business, pour un objectif de 15 000 emplois à créer, afin de soutenir nos efforts d’autosuffisance alimentaire et de transformation des produits locaux. A cette fin, l’allocation de l’Etat à la convention passera d’un milliard à quinze milliards de francs CFA’’.
Pour le chef de l’Etat, la fête de l’indépendance 2021 doit marquer un nouveau point de départ, de nouvelles réponses aux besoins des jeunes en éducation, en formation, en emplois, en financement de projets et en soutien à l’entreprenariat. Dans ce cadre, signale-t-il, le gouvernement va mettre en place un Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes qui sera issu du Conseil présidentiel prévu le jeudi 22 avril.
Un Conseil présidentiel le 22 avril et un pôle-emploi dans chaque département
Là également, la méthode tranche d’avec les habitudes. Macky Sall veut, en effet, que les travaux de ce conseil s’appuient sur les réalités des terroirs, dans un format inclusif associant la jeunesse ouvrière, artisanale, paysanne, entrepreneuriale, sportive, artistique, du secteur informel, des cultures urbaines et des loisirs. Ce qui explique, dit-il, l’organisation des consultations préparatoires dans les 14 régions, grâce au soutien de l’Administration territoriale et locale, pour établir l’état actualisé de leurs potentialités et contraintes.
‘’Le gouvernement tiendra compte de toutes ces contributions, dans le cadre de la formulation d’une stratégie cohérente de territorialisation des politiques et de mutualisation des instruments de promotion de l’emploi, de l’entreprenariat et d’insertion des jeunes. Ces instruments seront renforcés en ressources, de même que dans leur gouvernance et leur processus décisionnel’’, rassure-t-il.
A propos toujours de la nouvelle méthode, le président de la République a annoncé un guichet unique dénommé ‘’Pôle-emploi’’ dans les 45 départements. Lequel servira, selon lui, de cadre d’accueil, de conseil et de financement des porteurs de projet. Il regroupera les représentants des principales structures qui s’occupent de la problématique de l’emploi comme la Der/FJ, l’ANPEJ, l’ADPME, le Fongip, entre autres.
En ce qui concerne toujours le volet emploi, l’Etat compte sur les importantes opportunités qu’offre la phase II du PUDC qui mobilisera, selon le président de la République, 63 entreprises et générera 11 200 emplois directs et plus de 30 000 emplois indirects.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*