L’offensive médiatique dominicale du pouvoir crédibilise la thèse du complot

Partagez ce contenu!

L’offensive médiatique dominicale du pouvoir crédibilise la thèse du complot

XALIMANEWS-La grande battue médiatique du pouvoir au cours du week-end dernier semble avoir le contraire de l’effet escompté dans la mesure où elle crédibilise le caractère politique de l’ « affaire de mœurs », donc « privée, dans laquelle était englué le leader de Pastef, Ousmane Sonko. Cette contre-offensive médiatique du camp présidentiel n’a pas échappé à plusieurs internautes, mais aussi aux regards des analystes politiques. Selon le journaliste et analyste politique Bacary Domingo Mané, le gouvernement s’est dévoilé dans ce dossier. Quant au Pr Moussa Diaw, il note une bataille d’opinion entre les deux camps. L’enseignant-chercheur à l’Ugb prédit une tension politique qui risquerait de plonger notre pays dans une situation d’instabilité.
Un battage médiatique sans précédent. Ce dimanche, des pontes du régime ont envahi les plateaux de télévisions et les studios de radios pour parler de l’ « affaire Ousmane Sonko/Adja Sarr ». Abdoulatif Coulibaly, secrétaire général du Gouvernement, à la RTS, Seydou Guèye, porte-parole de la présidence de la République — et de l’APR ! —sur I-Radio et ITV, Abdou Mbow, vice-président de l’Assemblée nationale à la RFM, Abdou Fall, président du conseil d’administration de l’APIX sur Sud Fm. Du jamais vu ! Alors qu’au début de l’affaire dite « Sweet Beauté », le pouvoir soutenait qu’il s’agissait d’une « affaire privée », le président de la République demandant à ses partisans de ne pas se prononcer dessus, brusquement, le weekend dernier, c’était le trop-plein d’émissions audiovisuelles pour sonner la charge contre Ousmane Sonko ! Le président de la République lui-même, en soutenant sur les ondes de Rfi qu’il n’est en rien mêlé à ce dossier et qu’il a suffisamment de choses à faire pour comploter sur des choses basses avait déjà entrouvert une brèche. Dans laquelle se sont engouffrés ses francs-tireurs samedi et dimanche. La levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko, vendredi dernier à l’Assemblée nationale, constitué le moment choisi par le pouvoir pour faire une Opa en règle sur les médias. Que s’est-il donc passé pour que le pouvoir, qui ne voulait pas se prononcer sur une affaire « privée, ouvre subitement les vannes et fasse un trop-plein de com jusqu’à la saturation ? Y a-t-il un fait du hasard pour que les médias ciblés, un weekend durant, n’aient invité que des gens du pouvoir en place ?


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*