Livre de Thierno Alassane Sall : Quand Farba menace ses homologues ministres

Partagez ce contenu!

Livre de Thierno Alassane Sall : Quand Farba menace ses homologues ministres

https://www.jotaay.net Macky Sall et son régime ne sont pas les seuls à en prendre pour leur grade dans le livre de Thierno Alassane Sall. L’ex-représentant du Sénégal de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), dans ses «confidences», est revenu sur le «cauchemar» qu’il a vécu aux côtés de Farba Senghor, alors ministre des Transports aériens, lors d’une rencontre ministérielle tenue dans la capitale gabonaise en juillet 2007. «Je n’oublierai jamais le cauchemar vécu à ses côtés au Comité des ministres de tutelle de l’Asecna tenu en juillet 2007 à Libreville, au Gabon», soutient l’auteur de «Le Protocole de l’Élysée  : confidence d’un ancien ministre du pétrole».
Poursuivant, il révèle que Farba Senghor est arrivé à la rencontre «avec un agenda qu’il livra, avec le sens de la finesse et de la diplomatie qui le caractérisent, à ses pairs ébahis». Pire, souligne-t-il, regardant ses pairs dans le blanc de l’œil, l’ancien ministre de Wade leur a balancé tout de go  : «vous obtempérez à nos requêtes ou le Sénégal pourrait quitter l’Agence». Et dans la salle, le surprise, l’étonnement et l’inquiétude se le disputaient, chez ses homologues et autres délégués. «Comment, interrogeaient leurs mines perplexes, est-ce bien un ministre qui nous parle comme cela ? De surcroît un Sénégalais ?», narre Thierno Alassane Sall.

Et pousse à la résignation et à l’exil des cadres du ministère

Ne lâchant toujours pas «Nguutuut», Thierno Alassane Sall de pointer du doigt ses limites qui ont fait du tort au département, où des cadres ont préféré fermer les yeux ou partir. «Farba Senghor, surnommé l’élément hors du commun, était un de ces ministres que le Président Abdoulaye Wade avait décidé d’infliger au Sénégal pour lui faire expier quelques crimes connus de lui seul. Ministre de l’Agriculture, son incompétence avait éclaboussé le Sénégal des profondeurs et poussé à la résignation sinon à l’exil les techniciens d’un département qui disposait de l’une des plus fortes concentrations de cadres du pays», cogne-t-il.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*