LIBÉRATION PROVISOIRE DE SONKO UNE PREMIÈRE VICTOIRE POUR FAIRE EN SORTE QUE MACKY NE PUISSE PLUS NUIRE A L’ÉTAT DE DROIT AU SENEGAL PAR Diagne Fodé Roland

Partagez ce contenu!

LIBÉRATION PROVISOIRE DE SONKO UNE PREMIÈRE VICTOIRE POUR FAIRE EN SORTE QUE MACKY NE PUISSE PLUS NUIRE A L’ÉTAT DE DROIT AU SENEGAL PAR Diagne Fodé Roland

Douloureux et choquant de voir que c’est après plus de 10 morts et des dizaines de blessés que Macky Sall a été contraint par le peuple de libérer O. Sonko, leader de l’opposition sénégalaise, tout en gardant comme otages politiques 34 militants du FRAPP, de Pastef et autres dont Guy Marius Sagna, tous réprimés pour décapiter la résistance populaire contre l’autocratie mise en place à partir de 2012
Sonko a formulé les exigences suivantes : “- Réparations des familles des victimes et Indemnisations des blessés civils et militaires – Enquête indépendante pour identifier les auteurs des crimes et les traduire en justice – Libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques – Arrêt immédiat des espionnages malsains d’opposants – Arrêt et traduction en justice des milices de Macky Sall et leurs commanditaires – Création des conditions de transparence et d’équité des élections au Sénégal – La tenue des élections locales, législatives et présidentielles dans les délais – Restitution des droits civiques des candidats illégalement confisqués par Macky Sall – Les démissions du procureur,  des ministres de l’intérieur et de la justice – Déclaration publique et sans ambiguïté de Macky Sall disant qu’il n’est pas candidat en 2024“.
A ces exigences, il faut ajouter : – Respecter le régime déclaratif, l’encadrement et la sécurisation par l’Etat des manifestations pacifiques – Satisfaire la revendication de l’indépendance de la Magistrature par l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS) – Ne pas interférer pour brouiller la piste ouverte par les PV de l’enquête de la gendarmerie sur les commanditaires de l’accusation visant le député O. Sonko – Indemniser les télévisions dont le faisceau a été suspendu arbitrairement – Enquêter sur les interrogatoires ethnicistes et les tortures lors des arrestations – Établir la vérité sur le déclenchement de la guerre de Macky en Casamance le 26 janvier 2021, l’implication du Président Emballo qui aurait permis le passage sur le territoire de Guinée Bissau de l’armée nationale de notre pays, les bombardements anti-écologiques à coups de mortiers, d’avions, de drônes de la forêt Casamançaise, les fameux dossiers “top secret” et la “victoire” sans cadavres, ni prisonniers de combattants du MFDC – La levée des mandats d’arrêts de l’Etat du Sénégal visant des dirigeants du MFDC comme premier pas vers des négociations sérieuses, sincères pour la paix et la solution démocratique dans une optique panafricaine en Casamance –
L‘apprenti dictateur Macky Sall a été obligé de reculer parce qu’il a vu cette formidable fraternisation de l’armée nationale, de la gendarmerie nationale et d’une partie de la police nationale à l’exception de sa partie anti-républicaine qui agissait violemment contre la mobilisation populaire avec les milices voyous “marrons du feu” de l’APR/BBY.
Mais dans son esprit reste maladivement obsédé par le 3éme mandat inconstitutionnel et la “sécurisation” de l’argent volé par son clan – des 6.000 milliards aux 94 milliards de francs CFA – et comment repasser à la première occasion à la contre-offensive de la mafia libérale néocoloniale françafricaine.
Voilà pourquoi il a besoin des otages politiques et la mise en libération conditionnelle de Sonko comme épée de Damoclès comme monnaie d’échange pour faire chanter et échapper à l’exigence de justice.
Plus que jamais la vigilance et la mobilisation du peuple sont les seules garanties pour parachever, non la révolution, mais l’instauration sous le contrôle du peuple de l’État de droit et le respect des conquêtes démocratiques pour lesquelles le peuple vient encore une fois dans l’histoire du Sénégal de payer un lourd sacrifice.
Gagner une bataille, c’est pas encore gagner la guerre, or il s’agit de rester mobiliser pour éviter tout retour en arrière vers le fascisme dont le libéral néocolonial Macky Sall le féodal vient de nous donner un avant goût sanglant bien amère.9 mars 2021


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*