Les vérités crues de Mamour Cissé sur le refus de Senac de renégocier le contrat de l’autoroute à péage, les cas Ibk, Ado et Macky Sall…

Partagez ce contenu!

Les vérités crues de Mamour Cissé sur le refus de Senac de renégocier le contrat de l’autoroute à péage, les cas Ibk, Ado et Macky Sall…

https://www.dakaractu.com Le retard noté sur la possibilité d’une renégociation avec l’État du contrat de l’autoroute à péage est de nature à susciter la colère de Mamour Cissé.
Dernier Directeur de cabinet du président Abdoulaye Wade, par ailleurs, leader du Parti social-démocrate (Psd/Jant-bi), il a haussé le ton pour déplorer cette volonté manifeste des responsables de l’autoroute à péage de ne pas revoir les termes du contrat de cette dite infrastructure routière.
Il s’est indigné de l’attitude de Gérard Senac (Président-directeur général d’Eiffage Sénégal et Administrateur Général) qui, à ses yeux, est de ceux-là ‘’qui réagissent comme des colons’’.
Conscient que l’État a injecté la plus grande partie des fonds pour la réalisation de l’ouvrage, il a indiqué, dans cet entretien accordé à Dakaractu, ce que les autorités étatiques doivent faire face au refus de M. Senac de se mettre avec l’État autour d’une table pour une renégociation.
Au cours des échanges, le débat a aussi porté sur la situation politique sous régionale marquée par le coup d’État au Mali ayant conduit à la chute du président Ibrahima Boubacar Keïta ; l’attitude de son homologue Ivoirien qui veut briguer un 3e mandat ; et de la situation en République de Guinée où il est prêté au président Alpha Condé, les mêmes intentions.
Pourquoi il est favorable à la prochaine candidature d’Ado et non à celle de son homologue de Guinée, il en a parlé. Occasion qu’il a saisie pour se prononcer sur le débat instauré sur une éventuelle volonté de Macky Sall d’aller vers une 3e conquête du pouvoir ‘’Le 3e mandat de Macky est un faux débat.
Heureusement que lui l’a compris. Il y a, déjà, beaucoup de choses à dire. Il y a des ministres qui ne sont pas loyaux. Leur niveau de corruption, il faut qu’on en parle. On ne peut pas à 4 ans des élections instaurer une campagne électorale permanente’’, a dit le leader de Psd/Jant-Bi qui, en outre, trouve que l’urgence est ailleurs.
L’avis de Mamour Cissé sur l’organisation prochaine du Magal et du Gamou en ces temps de pandémie, a été le dernier point abordé dans cet entretien.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*