LES PIQUES DE L’AS DE CE VENDREDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE VENDREDI

SenePlus  |   Publication 28/08/2020

Le Dg de Senico en passe d’expulser près de 1 000 personnes

Le milliardaire propriétaire de Senico (la Sénégalaise d’industrie et de commerce), ElHadjAbdoulaye Dia, vient de gagner le procès l’opposant aux habitants de la Cité Darou Salam 2 extension. D’après Dakaractu, le Tribunal de Pikine qui a hérité de ce dossier a tranché en faveur du milliardaire. Conséquence : plus de 253 maisons vont être démolies et plus de 1 000 personnes vont se retrouver dans la rue. En effet, l’une de ses sociétés, la Sci Darou Salam, reproche à ces populations d’avoir occupé le Tf 11847/Dp sis à Keur Massar, Route des Niayes, qui lui appartient. Et le tribunal, dans sa délibération de ce matin, a accédé à sa demande. Ce qui veut dire que ce n’est plus qu’une question de temps pour que les bulldozers démolissent tout, laissant des centaines de Sénégalais sans abri. Cela pose problème dans ce pays où on attribue des hectares à des milliardaires qui vont les morceler pour s’enrichir et enrichir leurs familles des années plus tard. C’est exactement ce que redoutaient les populations de Ndingler qui se sont opposées au projet de Babacar Ngom. D’ailleurs, il semble que les victimes ne sont pas prêtes à se laisser faire et prévoient d’organiser une Assemblée générale dimanche matin sur le site litigieux. A moins qu’Abdoulaye Dia de Senico ne fasse comme le défunt milliardaire, le preux Aliou Sow, et abandonne le site ou leur rembourse simplement leurs sous.

Litige foncier à Thiénaba Seck

Nous avions récemment fait état d’un conflit foncier opposant les membres de la famille maraboutique de Thiénaba. A l’origine, le projet de construction d’une résidence, mais la propriété du site choisi est revendiquée par Serigne Gora Seck, fils du défunt Khalife Serigne Cheikh Ameth Tidjane Seck, qui est même en train d’y construire. Le maire de Thiénaba, TallaDiagne, avait soutenu pour sa part qu’il s’agissait en réalité d’une place publique. Mais Serigne Gora Seck est revenu à la charge pour brandir une lettre d’attribution de la parcelle en question (numéro 39) signée par Serigne Cheikh Tidjane Seck, président de la commission domaniale. Selon lui, la gestion foncière de Thiénaba est laissée à l’appréciation du Khalife, qui a choisi une commission domaniale, et l’argent collecté avec les frais de bornage est utilisé dans les travaux d’utilité publique de la cité religieuse. C’est ainsi que ces fonds ont permis la construction de la salle de réception des hôtes au domicile du Khalife.

Les 3 corps de Tivaouane inhumés

Finalement, les 3 membres d’une même famille qui avaient été retrouvés morts dimanche dernier au quartier Dabakh de Tivaouane ont été inhumés hier. Désormais, Cheikh Tidjane Kane et sa fille Adama Kane reposent au cimetière Khalkhouss de Tivaouane, tandis que son épouse Penda Bâ a été inhumée aux côtés de son père au cimetière de Ndiassane. S’agissant de l’enquête, rien n’a encore filtré et les conclusions du rapport d’autopsie restent encore inconnues. Selon nos sources, la famille a été priée de ne rien dire pour le moment. Une situation qui conforte la thèse de la complexité de ce dossier qui peut faire jaillir bien des surprises. En tout cas, du côté de la famille, la thèse du suicide de Cheikh Tidjane Kane après avoir tué son épouse et sa fille est de plus en plus écartée.

Tamkharite dans la division

On risque de participer à deux célébrations de la fête Achoura communément appelée la Tamkharite. Alors que la majorité pense qu’elle sera célébrée demain samedi, « L’As » a appris qu’une bonne partie de sénégalais va commémorer le nouvel an musulman à partir de ce vendredi par le traditionnel couscous. Une première dans nos annales. Quoi qu’il en soit, il ne reste plus qu’à souhaiter une bonne fête à toutes et à tous.

L’administration pénitentiaire autorise des plats de l’extérieur

La Direction de l’Administration Pénitentiaire (Dap) assouplit les restrictions prises dans le cadre de la riposte contre la pandémie du coronavirus. Comme pendant la fête de la Tabaski, la Dap autorise l’entrée des plats venant de l’extérieur pour les besoins de la fête d’Achoura. Une nouvelle qui sera bien accueillie sans doute par les pensionnaires des Maisons d’Arrêt et de Correction. Les familles des détenus pourront ainsi servir le couscous très prisé pendant l’Achoura à leurs parents dans les liens de la détention, pour le samedi 29 et le dimanche 30 août. Toutefois, l’Administration pénitentiaire invite les familles à mettre les plats dans des contenants à fermeture hermétique et à respecter les mesures d’hygiène qui s’imposent en cette période de pandémie de Covid19.

Discours de Macky Sall aux assises du Medef

Le discours du Président Macky Sall aux assises du Medef vaut son pesant d’or, et pour cause. Principale organisation patronale française, le Medef est l’un des acteurs majeurs du débat social en France. Représentant plus de 750 000 chefs d’entreprises, il est habilité à signer des accords collectifs nationaux et est souvent présent à la table de toutes les négociations entre l’État, le patronat etles syndicats. La plupart des fédérations professionnelles lui sont aujourd’hui affiliées, dont la plus puissante d’entre elles, l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (Uimm), qui représente différents secteurs comme l’aéronautique, l’automobile et l’industrie navale.

Le procès Serigne Diène-Adama Seck

Le taximan Serigne Deymane Diène et Adama Seck ont comparu hier à la barre du tribunal de Pikine Guédiawaye. Au cours de l’audience, le procureur a requis 1 an d’emprisonnement dont 03 mois de prison ferme contre les deux protagonistes accusés d’avoir troublé l’ordre public en se querellant en pleine circulation. Le conducteur du véhicule particulier avait même dégainé son arme avec laquelle il a administré un coup au taximan. Le tribunal a mis l’affaire en délibéré pour le 03 septembre prochain. Toutefois, le juge a rejeté les requêtes de liberté provisoire formulées par les avocats des deux parties. Serigne Deymane Diène et Adama Seck vont devoir garder leur mal en patience en prison en attendant que le juge décide de leur sort.

Trafiquant de faux billets à Guinaw rails

Suite mais pas fin du démantèlement du réseau de trafiquants de faux billets de banque à Guinaw Rails Nord. Après les quatre premières interpellations effectuées durant le week-end dernier, les hommes du commissaire d’arrondissement de Guinaw rails, Dame Touré, ont arrêté hier 03 autres personnes dont un mineur âgé de 17 ans du nom de B.D suite à des réquisitions.

Sit-in G20 devant le ministère de la Fonction Publique

Le Groupe des 20 syndicats d’enseignants (G20) déterre la hache de guerre contre l’Etat à quelques jours des examens du baccalauréat. Ces syndicats sont très remontés contre le ministre de la Fonction Publique, Mariama Sarr, qu’ils accusent de traîner les pieds dans la délivrance des actes d’avancement et de reclassement des enseignants, en violation du protocole d’accord signé avec le Gouvernement. Ils envisagent d’organiser un sit-in devant les locaux du ministère de la Fonction Publique.

Report de la rencontre entre le Recteur et les délégués de l’Ucad

La reprise des cours à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar continue de susciter des controverses. Le nouveau Recteur et les délégués des amicales ne parlent pas le même langage. D’où le report de la conférence de presse conjointe du Recteur Ahmadou Aly Mbaye et du directeur du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (Crous), Abdoulaye Sow, pour arrondir les angles avec les délégués de la coordination sur la question de la reprise. A en croire le président de l’amicale de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Steven Dame Sène, les étudiants ont demandé le report de la rencontre avec les autorités universitaires. Mais il s’empresse de préciser qu’il ne s’agit nullement de boycotter, mais de prendre le temps de se concerter avec l’ensemble de la coordination.

Assassinat d’un Sénégalais au Gabon

Un compatriote tué au Gabon vient rallonger la longue liste des victimes à l’étranger. Le président de la Commission chargée des relations extérieures de la FSD, Dr Médoune Ndiaye, renseigne qu’un commerçant sénégalais a été agressé dans sa boutique par des malfaiteurs à Franceville au Gabon, le 21 août dernier. Harouna Sy a succombé à ses blessures à l’hôpital où il avait été transporté. Mais grâce à l’intervention spontanée de quelques habitants du quartier où s’est passée l’agression, dit-il, l’un des malfaiteurs a été interpellé. Ce qui facilite l’enquête. Selon Dr Ndiaye, il s’agit d’une énième victime de la barbarie et de l’arbitraire qui affectent les Sénégalais de la diaspora. La FSD exige des autorités gabonaises que la loi soit appliquée dans toute sa plénitude afin de décourager des crimes pareils devenus récurrents. Le Comité régional de la fédération des Sénégalais de la diaspora (FSD) renouvelle son appel à la solidarité et à l’unité des Sénégalais en ces moments de crise mondiale engendrée, entre autres, par la pandémie de la Covid-19.

Nioro se retrouve avec 22 cas de Covid-19 en une semaine

La pandémie du coronavirus connaît une progression inquiétante dans le département de Nioro, région de Kaolack. Les autorités sanitaires de Nioro informent qu’en une semaine, le nombre de cas est passé de 6 à 22 cas de Covid-19.Deux cas issus de la transmission communautaire et deux cas contacts ont été recensés hier à Nioro. L’EPS du district sanitaire de Nioro, Malamine Sané, explique cette croissance de la courbe par le relâchement des populations qui ne respectent plus les gestes barrières, particulièrement les jeunes. A l’en croire, seul l’engagement communautaire pourrait changer la donne. Au total, la région de Kaolack dénombre 16 cas positifs à la covid-19 en 24 h, sur les 20 prélèvements effectués. Une situation préoccupante, selon les autorités sanitaires de la région. Dans la commune de Kaolack, 05 cas issus de la contamination communautaire et 06 cas contacts suivis sont recensés contre 01 cas contact à Guinguinéo. Au total, la région de Kaolack compte 210 cas positifs dont 19 décédés depuis le début de la pandémie.

Connectivité internet des écoles

Cartographier la connectivité internet des écoles, c’est l’initiative de Ericsson et Unicef. Sur trois ans, cette initiative vise à identifier les lacunes en matière de connectivité dans 35 pays dont le Sénégal, d’ici 2023. Selon le communiqué parvenu à «L’As», cartographier la connectivité internet des écoles et des communautés environnantes est une étape essentielle pour permettre à chaque enfant d’accéder aux opportunités de l’apprentissage numérique. Le programme s’inscrit dans le cadre de l’initiative Giga qui a été lancée l’année dernière et menée par l’Unicef et l’Union Internationale des Télécommunications (Uit). Ericsson est le premier partenaire du secteur privé à s’engager à hauteur de plusieurs millions de dollars dans cette initiative, en tant que partenaire mondial d’Unicef for School Connectivity Mapping. Selon l’Uit, 360 millions de jeunes n’ont actuellement pas accès à l’internet. Cela engendre une exclusion, moins de ressources pour apprendre et des possibilités limitées pour les enfants et les jeunes les plus vulnérables de développer leur potentiel. Ainsi, l’aggravation de la fracture numérique est l’une des nombreuses inégalités que la pandémie de COVID-19 a mises en évidence.

Le Cnts alerte sur les risques d’une pénurie de sang

Le Centre National de Transfusion Sanguine (Cnts) tire la sonnette d’alarme. Faisant constater sur son compte officiel Twitter un risque «réel» de pénurie de sang, il invite les compatriotes à un élan de solidarité. «C’est le moment. Nous allons vers une pénurie. Le stock est faible. Nous avons besoin de vous. N’attendons plus les situations d’urgence !», lancent les responsables du Cnts à l’endroit du grand public. Toutefois, ils demandent aux donneurs de respecter le délai prescrit. C’est-à-dire : «Tous les 3 mois pour les hommes et tous les 4 mois pour les femmes !»

Ibk libéré par la junte

Le Comité national pour le salut du peuple, mis en place par les militaires pour diriger le pays, « informe l’opinion publique nationale et internationale que l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta a été libéré et se trouve actuellement à sa résidence », a annoncé le CNSP sur Facebook. Un membre de sa famille a indiqué, sous couvert de l’anonymat, que IBK était rentré dans la nuit dans sa résidence du quartier de Sebenikoro.Il a pu descendre tout seul de son véhicule. La garde, dans sa résidence privée, a elle été changée. En revanche son fils Karim Keïta a réussi à quitter le Mali pour se rendre en Côte d’Ivoire, afin d’y rejoindre sa famille. Pr ailleurs, le colonel Assimi Goïta devient à 37 ans chef d’Etat en attendant la fin de la transition.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*