LES PIQUES DE L’AS DE CE MERCREDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE MERCREDI

SenePlus  |   Publication 12/05/2021

Le croissant lunaire dans le Fouta

Ce sont les sérères qui ont de quoi jaser ; même s’ils vont pousser un soulagement en catimini. Selon des sources de L’As, le croissant lunaire a été aperçu à Sinthiane Sinthiou Garba non loin de Kanel, village de l’ancien ministre Abou Lô. Il en est ainsi à Vélingara peul dans le Ferlo où des gens respectables ont aperçu la lune. Conséquence : la Korité sera célébrée dans cette partie du Fouta, notamment à Boynadji où l’Aid el Fitr sera célébrée aujourd’hui par une bonne partie des musulmans.

La coordination des musulmans du Sénégal prie aujourd’hui

La communauté musulmane du Sénégal va encore célébrer la fête de l’Eid El Fitr dans la division. Alors que la Commission Nationale de Concertation sur le Croissant Lunaire (Conaccoc) observe aujourd’hui le croissant lunaire, la Coordination des Musulmans du Sénégal (CMS) annonce la fin du ramadan pour ce mercredi 12 Mai. Dans un communiqué parvenu à «L’As», la Coordination des musulmans du Sénégal informe que la lune a été observée dans les pays de la sous-région notamment au Mali, au Niger et en Côte d’Ivoire. Par conséquence, la fête de l’Aïd El Fitr sera célébrée aujourd’hui (mercredi12 Mai) dans ces pays. Ailleurs, les autorités saoudiennes indiquent que le croissant lunaire n’a été observé nulle part de l’Australie à l’Arabie Saoudite. Ainsi, l’Arabie Saoudite complètera le mois de ramadan à 30 jours et fêtera la Korité demain, jeudi 13 mai.

Aboubacar Sadikh Guèye à l’assaut de Dieuppeul

Le Directeur général du Port autonome de Dakar a échangé avec les jeunes de sa commune de Dieuppeul-Derklé hier, à l’occasion de la cérémonie de clôture des ndogu de quartier qu’il organise depuis quatre ans. Hier donc, c’était l’épilogue de la présente édition. Ababacar Sadikh Guèye dont les ambitions pour Dieuppeul sont de notoriété publique, a regroupé les jeunes de la localité afin d’échanger sur d’éventuels maux auxquels ils font face. « Nous avons débuté une série de «ndogu » pour la jeunesse de la commune de Dieuppeul-Derklé. Cette commune, nous l’avons découpée en cinq zones et dans chacune de ces zones, nous avons organisé des « ndogu » qui sont des moments de retrouvailles, de paix et de communion avec les jeunes, les femmes et tout ce que la commune comporte de forces vives », a déclaré le Dg du port de Dakar. A l’en croire, ce sont également des moments qui permettent d’oublier les divergences mais aussi une occasion pour sceller de nouvelles relations et surtout mettre l’accent sur ce qui est le plus fondamental. Par conséquent, la question de l’emploi des jeunes a été au milieu des échanges entre le Dg du port de Dakar et ses invités. Pour la commune de Dieuppeul-Derklé, Aboubacar Sadikh Bèye aspire à une déclinaison locale du plan Sénégal émergent et implique les jeunes dans cette bataille économique. Pour ce faire, il estime qu’il faut « trouver des créneaux porteurs pour créer de l’emploi, pour faire de la production, pour participer à l’économie de ce pays et ensuite permettre à des jeunes qui ont du talent de créer des entreprises, des emplois permettant à l’Etat de jouer son rôle de régulateur.

Pape Ndiaye de Walf toujours à la police

Le chroniqueur judiciaire de Walfadjri n’est pas encore sorti de l’ornière. Il est toujours en garde à vue au Commissariat central de Dakar après avoir été auditionné par les enquêteurs de la Sureté urbaine. La deuxième dame venue de Kaolack a finalement retiré sa plainte. Cependant, son collègue de Walfadjri, Pape Maguette Guèye, a été entendu à son tour par les enquêteurs qui l’ont laissé libre. Du côté du Groupe Walfadjri, on s’active pour obtenir la libération du chroniqueur judiciaire Pape Ndiaye. L’auteur de la plainte réclame 500.000 Fcfa à Pape Ndiaye qui lui avait réclamé une avance en mars 2020 pour obtenir la libération d’un parent. Affaire à suivre.

20 bus pour les universités

Grâce à la coopération avec l’Inde, le gouvernement a renforcé le parc automobile des universités. Hier, le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Cheikh Oumar Anne a reçu des mains de son collègue des Infrastructures, du Transport Terrestre et du Désenclavement, Mansour Faye, les clés de 20 bus sur les 542 réceptionnés par le gouvernement. Les 20 bus de 20 places chacun sont destinés aux universités qui avaient, dans un premier temps, reçu 29 bus de 55 places. Selon Cheikh Oumar Anne, cet appui significatif permettra, sans nul doute, aux universités de mener à bien leurs activités pédagogiques, culturelles et sportives.

39 millions aux associations de femmes de Mermoz-Sacré Cœur

Le maire de Mermoz/Sacré Cœur accompagne les femmes de sa commune dans leurs activités pour leur autonomisation financière. Barthélemy Dias a remis hier des subventions à hauteur de 39 millions FCfa aux associations de femmes de Mermoz-Sacré Coeur. Justifiant son geste, M. Dias dira que les femmes jouent un rôle primordial dans beaucoup de secteurs d’activités et leur autonomisation devrait contribuer au développement économique du pays.

Les deux présumés passeurs fixés sur leur sort le 25 mai

Le procès des passeurs dans l’expédition qui a été fatale au jeune Mamadou Faye dit Doudou s’est tenu hier au tribunal de Grande instance de Mbour. A la barre, les deux prévenus, Lamine Guèye et Oumar Guèye ont fait face au juge. Ils sont poursuivis pour trafic de migrants et homicide involontaire. Les frères Guèye ont plaidé non coupables après la notification des chefs d’inculpation. Ils ont nié être les convoyeurs des candidats à l’émigration clandestine dont le petit Doudou. Mais le père de l’adolescent, Mamadou Lamine Faye, a enfoncé les deux prévenus en maintenant ses accusations. D’ailleurs, il a réclamé la restitution de la somme de 250.000 FCFA qu’il avait versée. Les autres témoins qui ont été emprisonnés au même titre que le père de Doudou Faye, en l’occurrence Serigne Dieng et Keïta Lô dont les fils âgés de 20 et 18 avaient également péri dans l’océan atlantique, ont témoigné à charge. Pour sa part, l’avocat de la défense a demandé la relaxe. Le tribunal va prononcer sa décision le 25 mai prochain.

Le juge refuse d’expulser Ousmane Tounkara

Notre compatriote Ousmane Tounkara a la baraka. Du moins pour le moment. En tout cas, il est plus chanceux qu’Assane Diouf qui a été rapatrié des Etats-Unis suite à une plainte de l’Etat du Sénégal. Le tribunal qui a donné son verdict hier a rejeté la demande d’expulsion de Ousmane Tounakara comme souhaité par l’Etat du Sénégal qui a déposé une plainte contre lui pour terrorisme. Le juge pense que c’est un risque pour Ousmane Tounkara de rentrer au Sénégal. Maintenant, l’Etat peut interjeter appel ou accepter le verdict.

Un pêcheur de Guédiawaye porté disparu au Cap-Skirring

Un jeune pêcheur, originaire de Guédiawaye, a disparu au Cap Skirring, en haute mer, dans la nuit du lundi à mardi. Ibrahima était parti à la recherche de ressources halieutiques en compagnie de ses deux camarades. Ils ont eu la malchance de tomber sur une houle dangereuse qui a fait chavirer leur pirogue. Selon le témoignage des rescapés, c’est vers 02 heures du matin qu’une puissante vague a renversé leur pirogue, au moment où ils étaient bien concentrés sur leurs filets de pêche. Ils se sont ensuite entrelacés pour attendre un éventuel secours. Mais vers 05 heures du matin, une autre puissante vague est venue s’écraser sur eux drainant dans son mouvement le jeune Ibrahima. Ses compagnons, qui sont plus chanceux, ont été repêchés au petit matin par d’autres pêcheurs. Des recherches ont été entreprises depuis lors, mais celles-ci sont restées infructueuses jusqu’au moment où nous mettions sous presse cet article.

Apr de Yeumbeul Sud

Les militants de l’Alliance Pour la République (Apr) de la commune de Yeumbeul-Sud sont en phase avec le chef de l’Etat sur sa volonté d’ériger Keur Massar en département. Ils ont tenu un point de presse en marge d’une cérémonie de remise de kits alimentaires aux populations. Toutefois, leur coordonnateur communal, Cheikh Tidiane Gadio a émis quelques recommandations dont le changement de la dénomination du département de Keur Massar pour l’appeler «département des Niayes». Cheikh Tidiane Gadio, par ailleurs, président du Conseil de surveillance de l’agence de développement local (ADL) a aussi plaidé pour qu’on apporte des correctifs aux manquements de l’Acte 02 de la décentralisation. Il souhaite que le marché Lambada de Yeumbeul-Sud qui dépend actuellement de la commune Yeumbeul-Nord pour des raisons politiques soit rattachée au département de Keur Massar.

Frustrations à Thiaroye gare

Ce n’est pas seulement les populations de Malika qui sont frustrées par le projet de découpage administratif. C’est le cas également des populations de Thiaroye gare. D’après nos sources, ces dernières vont manifester contre le projet et réclamer la révision du redécoupage administratif. Elles veulent qu’une partie du village traditionnel de Thiaroye soit rattachée à leur commune.

Querelles apéristes à Wakhinane-Nimzatt

La guerre a commencé entre les militants de l’Alliance Pour la République (Apr) de la commune de Wakhinane-Nimzaat. En effet, rien ne va plus entre les partisans du maire Racine Talla et les proches de Boubacar Vieux Diop. Les deux camps ne ratent aucune occasion pour se lancer des flèches. C’est dire que ce sera le mortal kombat lors des prochaines élections locales.

Conseil municipal de Guédiawaye

Le découpage administratif de la banlieue, notamment la création de deux arrondissements à Guédiawaye continue d’alimenter les débats. Les conseillers municipaux de Guédiawaye convoqués en session extraordinaire ont formulé quelques recommandations. Ils souhaitent que les marchés «Bou bess» et «Peundeu» reviennent à Guédiawaye et demandent le rattachement de Dalifort et du Technopôle à leur commune.

Accident mortel route à Oussouye

Un minibus, en provenance de Ziguinchor, a percuté un poteau électrique sur la route du Cap Skirring, à hauteur du pont de Niambalang. Une crevaison serait à l’origine de l’accident. Le bilan fait état d’un mort et de plusieurs blessés. Les blessés sont pris en charge au centre de santé d’Oussouye. La victime est originaire du Cap Skirring. Elle partait à Ziguinchor pour les besoins de la fête de Korité.

Paralysie des hopitaux

La grève du Syndicat Autonome des Médecins du Sénégal (Sames) a porté ses fruits. Les structures hospitalières sont paralysées au grand dam des patients qui sont obligés de garder leur mal en patience en attendant la fin du mouvement d’humeur. Pour rappel, le Sames a décrété une grève de 48h en guise de protestation contre la procédure enclenchée par le procureur de Louga contre ses militants de l’hôpital Magatte Lo de Linguère


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*