LES PIQUES DE L’AS DE CE MERCREDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE MERCREDI

SenePlus  |   Publication 11/11/2020

Pas de réunion de conseil des ministres aujourd’hui

Beaucoup s’attendaient à d’autres nominations en conseil des ministres aujourd’hui, mais le Président Macky Sall a décidé de leur faire faux bond. Le chef de l’Etat va prendre les airs pour se rendre en France où il participera demain au Forum de Paris sur la paix. Cette troisième édition du Forum portera sur des sujets liés à la santé, l’environnement, l’inclusion, le commerce, le numérique et l’éducation. Initié en 2018, le Forum de Paris sur la paix est un cadre de dialogue sur des questions d’intérêt majeur touchant à la gouvernance mondiale et au multilatéralisme. D’autres personnalités sont invitées à cette rencontre par le Président français Emmanuel Macron. Parmi elles, on peut citer le Secrétaire général l’Organisation des Nations unies Antonio Guterres, le Président d’Afrique du Sud Cyril Ramaphosa et la Chancelière d’Allemagne Angela Merkel. Le texte précise également qu’en marge du Forum de Paris, le chef de l’Etat participera à la réunion des Banques publiques de développement, préparatoire du Sommet de Paris de 2021 sur le financement des économies africaines, avant de revenir au Sénégal vendredi prochain.

La colère des avocats de Assane Diouf

Assane Diouf attendait son face-à-face avec le doyen des juges d’instruction depuis juin. Finalement, c’est hier qu’il a été entendu dans le fond par Samba Sall. Mais les conditions d’audition d’Assane Diouf sont loin de plaire à ses avocats. Me Ciré Clédor Ly et Koureyssi Bâ ont vigoureusement dénoncé les conditions de détention, mais aussi d’audition de leur client traité comme un terroriste alors qu’il n’a fait qu’exprimer une opinion politique. Ce qui a le plus irrité les robes noires, c’est la présence d’un surveillant dans le bureau du Dji en totale violation du secret d’instruction. Pour ces faits, les avocats qui ont déposé une demande mise en liberté provisoire devant le Dji n’excluent pas de poursuivre le doyen des juges et le régisseur du camp pénal devant la chambre d’accusation.

Un poteau électrique tue 02 enfants à Khar Yalla…

Le quartier Khar Yalla de Grand Yoff a vécu hier une journée tragique avec les décès par accident de deux enfants et la blessure grave d’une troisième victime. A l’origine de ce drame, un poteau électrique en béton qui est tombé sur ces garçons qui jouaient aux alentours. Seydou Ba Camara, âgé de 06 ans, et Mamadou Lamarana Barry, âgé de 04 ans, sont décédés sur le coup. Tandis que leur ami El Hadji Barry s’est retrouvé avec des blessures graves aux jambes. Au moment du drame, ils étaient en train de jouer entre des poteaux électriques. Abdou Cissé, un témoin des faits, raconte : « J’étais en train de passer pour me rendre au travail. J’ai vu les enfants en train de jouer. Brusquement, l’un des poteaux est tombé. Les enfants ont commencé alors à crier. Tout le monde a entendu leurs cris de détresse. Sur ce, les gens ont accouru pour tenter de les sauver. Mais c’était trop tard.» …

Les jeunes déversent leur colère dans la rue

Après le drame, les jeunes du quartier dont des joueurs de football ont fait exploser leur colère dans la rue en bloquant la circulation des véhicules. A les en croire, la société a été avertie à maintes reprises sur le danger d’exposer le matériel à l’air libre avec la complicité des autorités locales. Mais la police de Grand Yoff qui était passée sur les lieux a calmé les ardeurs des jeunes manifestants. Par la suite, les sapeurs-pompiers sont passés pour évacuer les 02 corps des victimes dans une structure sanitaire de la place pour les besoins de l’autopsie et le blessé à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand-Yoff. Les limiers du Commissariat de Grand Yoff ont ouvert une enquête. Mais juste après le départ des policiers, les jeunes du quartier sous le choc ont bloqué la circulation sur la route menant à la station Khar Yalla vers le Rondpoint Liberté 06, créant un embouteillage monstre. Encore, les policiers de Grand-Yoff et les gendarmes qui passaient ont dissuadé les jeunes qui ont promis de manifester tous les jours jusqu’à l’arrêt de dépôt de matériels dans leurs quartiers pour éviter de pareils accidents.

Découverte macabre à Diourbel

Un corps sans vie a été découvert hier, flottant dans les eaux pluviales au quartier Médinatou, dans la commune de Diourbel. Ce sont des marchands qui ont fait la découverte macabre alors qu’ils se rendaient matinalement au marché central Ndoumbé Diop. Les soldats du feu, appelés à la rescousse, ont acheminé la dépouille à la morgue de l’hôpital régional Heinrich Lübke de Diourbel, en attendant l’identification du défunt. Il faut rappeler qu’il y a quatorze ans, deux enfants, des « Talibés » âgés de douze et quinze ans, avaient également péri dans les mêmes circonstances. Ouverture d’une enquête parlementaire sur l’émigration

Les réactions sur la recrudescence de l’émigration clandestine continuent.

Le président de la fédération du Parti démocratique sénégalais (PDS) en Suisse, Diallo Adiouma, demande à l’Assemblée nationale, conformément aux dispositions de l’article 48 de son règlement intérieur, d’ouvrir une enquête parlementaire pour situer les responsabilités sur la misère sociale qui fait fuir la jeunesse. Selon le responsable libéral, étant donné que la constitution, en son article 25-1, dit que les ressources naturelles appartiennent aux peuples, il est impensable que les pêcheurs rentrent bredouilles à cause de la pêche industrielle et sauvage des chalutiers européens et chinois qui détiennent des licences. D’après Diallo Adiouma, les députés de la diaspora, de toutes les sensibilités politiques, ont un rôle important à jouer par devoir de mission.

Mamadou Talla lance le projet «faire l’école»

Le ministre de l’Education nationale Mamadou Talla a présidé hier le premier comité de pilotage du programme «Faire L’Ecole» dont l’objectif principal est de favoriser l’inclusion et promouvoir la Réussite à l’école. Le projet «Faire l’École» est mis en œuvre grâce à un partenariat entre le Sénégal et le gouvernement italien. Au total, 18 000 élèves répartis dans 69 établissements scolaires dont 46 écoles élémentaires et 23 collèges seront pris en charge par le projet. Selon Mamadou Talla, le projet est en phase avec la politique définie par le chef de l’État consistant à ouvrir l’école à tous et y favoriser la réussite. A l’en croire, le projet épouse la vision du PAQUET et du PSE avec la ferme ambition de disposer de ressources humaines de qualité et d’associer tout le monde au processus de développement. Le ministre de l’Éducation nationale qui s’est félicité de la synergie créée par les différentes initiatives autour de la protection et l’éducation inclusive a pris l’engagement d’accompagner le projet. Il a également invité les acteurs à mettre en œuvre des stratégies pertinentes de communication pour une large diffusion des résultats et des bonnes pratiques dans le domaine de l’inclusion. Quant à la Directrice de la coopération italienne, Alexandra Piermattei, elle a remercié le ministre pour l’intérêt qu’il porte au projet. Selo : n Mme Piermattei, il vise à promouvoir une éducation de qualité, inclusive et équitable en phase avec l’Objectif de Développement Durable (ODD 4). Le projet va intervenir dans les régions de Dakar, Kaffrine, Kaolack, Kolda et Sédhiou pour une durée de 3 ans.

Macky Sall souhaite une bonne rentrée scolaire…

Les élèves reprennent demain le chemin de l’école à la suite du personnel de l’Education nationale. Le président de la République souhaite par anticipation une bonne rentrée scolaire aux élèves et à toute la communauté éducative. Le chef de l’Etat exhorte les élèves à respecter le règlement sanitaire pour maintenir nos acquis dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Première sortie officielle d’Idrissa Seck

Idrissa Seck a enfilé hier ses nouveaux habits de président d’une institution de la République. Le leader de Rewmi a effectué sa première sortie publique en tant que président du Conseil Economique, social et Environnemental (CESE). C’était à l’occasion de la célébration de la journée nationale des armées présidée par le chef de l’Etat, Macky Sall. L’ancien Premier ministre, en costume cravate, était bien installé à la tribune officielle avec la cheftaine de la diplomatie, Me Aïssata Tall Sall, le directeur de cabinet du président, Mahmouth Saleh, le ministre de l’Intérieur Antoine Diome etc.

Fatick

Chose promise, chose due ! Le ministre des Sports va doter le stade Massène Sène de Fatick d’une deuxième tribune comme promis aux férus du ballon rond de la cité de Mame Mindiss lors de la dernière finale de la coupe du maire. Matar Ba a fait l’annonce hier, en marge de la cérémonie de remise de subventions d’une valeur de 08,476 millions francs aux ASC, clubs et mouvements de jeunesse de la commune. Selon le maire de Fatick, la construction d’une seconde tribune est une urgence parce que la tribune est devenue trop étroite pour contenir les supporters. Le démarrage des travaux est prévu au plus tard en janvier 2021. Matar Ba s’engage aussi à construire des plateaux multifonctionnels dans les quartiers pour permettre à la jeunesse fatickoise de mieux s’épanouir.

Mobilisation des anciens du Pds

La reconfiguration politique dicte la conduite à l’opposition. Le parti démocratique sénégalais (Pds) qui veut se positionner en tête de peloton bat le rappel de ses troupes pour faire face au régime de Macky Sall et ses nouveaux alliés. L’ancien sénateur Meissa Sall convie tous les anciens militants du PDS du département de Dakar à une assemblée samedi prochain.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*