LES PIQUES DE L’AS DE CE MERCREDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE MERCREDI

SenePlus  |   Publication 16/09/2020

Jour de vérité pour Lamine Diack

L’ancien patron de l’athlétisme mondial Lamine Diack connaîtra son sort dans la retentissante affaire de corruption sur fond de dopage russe qui a terni sa carrière ainsi que l’image du sport. Les procureurs financiers avaient requis quatre ans de prison et une amende maximale de 500.000 euros lors de son procès en juin dernier pour corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. Devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris, Lamine Diack, 87 ans, est jugé pour avoir permis de retarder, à partir de fin 2011, des procédures disciplinaires contre des athlètes russes soupçonnés de dopage sanguin, en échange de financements de Moscou. Il est aussi poursuivi pour avoir aidé son fils, Papa Massata Diack, alors patron du marketing à l’IAAF, à s’approprier plusieurs millions d’euros dans les négociations avec des sponsors. Outre Papa Massata et Lamine Diack, des peines de prison ont également été réclamées pour les quatre autres protagonistes : le docteur Gabriel Dollé, l‘ancien chef de l’antidopage à l’IAAF, Habib Cissé, un avocat qui conseillait Lamine Diack, l’ancien président de la fédération russe d’athlétisme Valentin Balakhnitchev et l’ancien entraîneur Alexeï Melnikov, tous deux jugés en leur absence.

Le nouveau Dsp installé

Le nouveau patron de la sécurité publique coiffant tous les commissariats et postes de polices du pays a été installé hier. Le nouveau Directeur de la Sécurité publique Modou Diagne succède au commissaire Abdoul Wahabou Sall devient Directeur des Ressources humaines.

Mansour Faye distribue du cash tranfer

Chat échaudé craint l’eau froide. Apparemment, le gouvernement a tiré les leçons de la distribution des kits alimentaires aux personnes impactées par la Covid-19. Les critiques sur la distribution des denrées alimentaires avaient pris le dessus sur la lutte contre la pandémie. Il rectifie ainsi le tir avec la distribution de l’enveloppe de 2,5 milliards Fcfa à dix mille ménages impactés par les inondations. La Délégation générale à la Protection Sociale et à la Solidarité nationale (DGPSN) a opté pour l’envoi de l’argent par cash transfert aux bénéficiaires. D’ailleurs, le ministre du Développement Communautaire de l’Equité Sociale et Territoriale, Mansour Faye, va présider aujourd’hui la cérémonie de remise symbolique de l’aide à Keur Massar.

Accident mortel à Touba

Deux personnes ont péri aux chantiers de drainage des eaux de pluies sur la route de Tôkoor-ba de la capitale du Mouridisme. «Touba Ca Kanam», initiateur des travaux, informe que ces deux accidents sont survenus lors des opérations de creusage des canaux. Malgré les mesures de sécurité dans les chantiers, indique «Touba Ca Kanam», il n’a pas été possible d’empêcher l’effondrement d’un amas de sable sur les deux victimes. Ainsi, l’association «Touba Ca Kanam» qui regrette l’accident en a tenu informé le Khalife Général des Mourides. Journée mondiale de l’ozone A l’instar de la communauté internationale, le Sénégal célèbre la Journée mondiale de lutte contre la destruction de la couche d’ozone, aujourd’hui. Le thème de la présente édition est : «L’ozone pour la vie, 35 ans de protection de la couche d’Ozone». On consacre ainsi les 35 ans de la Convention de Vienne et les 35 ans de la protection mondiale de la couche d’ozone. Dans ce contexte de Covid-19, cette Journée sera célébrée à travers une visite du Centre de référence Ozone sis à Liberté VI, en face au camp Sékou Mballo. Ce sera l’occasion de sensibiliser les professionnels du froid et les populations sur la menace que représente l’utilisation illégale de substances qui appauvrissent la couche d’ozone.

Nouveau bureau du CESE

Le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) a ouvert hier sa deuxième session ordinaire de l’année 2020 dont le thème est : «Les effets de la pandémie COVID-19 sur le système de Santé du Sénégal». Avant de démarrer les travaux, l’institution a renouvelé d’abord son bureau. Aminata Touré qui préside l’institution est secondée par six vice-présidents. Ils sont respectivement Baïdy Agne, Mody Guiro, Me Amadou Moustapha Ndiaye, Oumar Ba, Ndèye Fatou Sougou et Oula Ndiaye. Les six secrétaires élus sont : Ibrahima Mbow, Mme Adja Coumba Ndiaye, Awa Cheikh Mbengue, Ndiouck Mbaye, Gade Sall et Maguèye Ndiaye.

Mimi Touré relève les performances du Sénégal

Restons au Conseil Economique, Social et Environnemental (Cese) qui a démarré sa deuxième Session ordinaire de l’année 2020 par l’audition par vidéoconférence du ministre de la Santé et de l’Action sociale sur la gestion de la pandémie de Covid-19 au Sénégal. La présidente de l’institution, Aminata Touré, a salué les progrès notables enregistrés par le Sénégal dans le domaine de la santé. Elle a relevé la construction de 36 hôpitaux dont 4 de grande envergure et 4 nouveaux hôpitaux en cours de construction. Il s’y ajoute les 102 centres de santé et l’avènement de la couverture maladie universelle. Mimi Touré rappelle que le budget de la santé qui s’élève actuellement à 198, 856 milliards Fcfa a connu une augmentation sensible ces dernières années.

Abdoulaye Diouf Sarr au CESE

Dès l’entame de son propos, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a souligné que l’organisation de la session en mode visioconférence est un acte de résilience. Abdoulaye Diouf Sarr a salué l’apport du Conseil Economique, Social et Environnemental au débat sur les enjeux, les effets et les perspectives de la pandémie de la Covid 2019. A l’en croire, le Cese est une institution importante pour les réflexions majeures de notre pays. Abdoulaye Diouf Sarr a exposé le plan de riposte contre la pandémie et les perspectives sur notre système sanitaire.

Impacts psychologiques de la Covid-19

Le directeur général de Compétence 221 (C221) a fait le point sur la situation économique et sociale de la diaspora sénégalaise dans ce contexte de la pandémie de Covid-19. Selon Babacar Mbaye, l’impact de la Covid-19 sur la diaspora est plus psychologique qu’économique. A l’en croire, le confinement, le manque d’argent et le chômage ont affecté sérieusement nos compatriotes. Il a montré sa disponibilité à accompagner les Sénégalais de la diaspora qui veulent monter leurs propres projets au Sénégal. C’est la mission de la plateforme C221, une structure qui travaille pour l’implication de la diaspora au développement du Sénégal. Le directeur général de Compétence 221 (C221) veut créer une synergie de compétences pour le développement communautaire en changeant de paradigme, mais également de mentalité. Babacar Mbaye est d’avis que beaucoup d’activités et de financements d’institutions existent alors que les Sénégalais ne sont même pas au courant.

Dècés de l’ancien président du Mali Moussa Traoré

L’ancien chef de l’État malien, Moussa Traoré, est décédé hier mardi 15 septembre, à Bamako. Au pouvoir de 1968 à 1991, il était âgé de 83 ans. Il avait fait irruption sur le devant de la scène politique malienne en novembre 1968. S’appuyant sur un mécontentement populaire grandissant à l’égard de Modibo Keïta, un groupe de jeunes officiers, dont faisait partie le lieutenant Moussa Traoré, renverse le « père de l’indépendance » malienne, le 19 novembre. Les putschistes mettent en place un Comité militaire de libération nationale (CMLN), qui abolit la Constitution et instaure un régime d’exception. D’abord président du CMLN, Moussa Traoré devient officiellement président de la République le 19 septembre 1969.

Réplique de Bougane Guèye à Ousmane Sonko

Réponse du berger à la bergère. Le patron de Dmédias n’a pas tardé à répliquer au leader de Pastef, Ousmane Sonko qui lui avait lancé des piques à Ziguinchor. Pour Bougane Guèye Dany, le leader de Pastef lui en veut parce qu’il est éclipsé par sa descente dans les zones inondées pour offrir aux sinistrés de la banlieue dakaroise et de la ville de Saint-Louis des motopompes et des milliers de litres de carburant. Pour lui, Ousmane Sonko a paru comme quelqu’un qui a suffoqué pour avoir essayé d’avaler un os politique, au moment où les populations des zones inondées n’attendent rien d’autres que des solutions. Il accuse M. Sonko d’être un adepte de la médisance et quelqu’un qui se croit au-dessus de tout. Pourtant politiquement, Bougane Guèye Dany pense être devant lui. Déversant sa colère sur Ousmane Sonko, il le taxe de malade de «Corona-prétention». Selon lui, Sonko a certainement oublié qu’il est à l’origine de la suspension du signal de Sen Tv au soir du 31 décembre 2019.

Sanctions contre l’ex-Première dame de Gambie

A l’instar de son époux, l’ancien président de Gambie, son épouse Zainab Jammeh est également dans le viseur des Américains. En fait, les États-Unis d’Amérique ont ordonné une sanction économique contre Zainab Jammeh, l’ancienne Première dame de la Gambie. On lui reproche d’avoir soutenu son époux Yahya Jammeh dans la corruption.

La covid-19 appauvrit 2 millions de Sénégalais

Les chiffres sont effarants. La pandémie de Covid-19 a sévèrement impacté les ménages sénégalais. Les pertes de revenus occasionnées par la Covid-19 sont estimées à 681 milliards F CFA par mois. C’est la révélation d’une étude réalisée par «l’African economic research consortium (Aerc)» basé à Nairobi. Dans le document parcouru par emédiasn, ce sont au total 2,672 millions Sénégalais qui sont affectés. Selon l’économiste sénégalais, le Professeur Abdoulaye Seck, enseignant à la Faculté des Sciences économiques et de gestion (Faseg), qui a participé à cette étude, ces pertes concernent 7,9% du Pib. L’étude a cherché de savoir l’impact de cette crise en termes de pauvreté. Les recherches ont montré qu’effectivement, la pauvreté a augmenté de 17%. Autrement dit, on passerait de 38% à près de 55%. Ainsi rapporté à la population totale de 15 millions d’habitants, ce sont 2,672 millions de Sénégalais qui basculent dans la pauvreté. M. Seck renseigne aussi que l’agriculture et les transports aériens sont les secteurs les plus impactés par la crise sanitaire. A l’en croire, si la perte est envisagée en terme absolu, l’agriculture se classe à la première place avec 36% du montant total des pertes enregistrées par les ménages. L’intensité des pertes, dit-il, est aussi importante au niveau des transports, surtout ceux aériens.

Sidiki Kaba inaugure le nouveau camp militaire à Nemanding

Le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, a présidé mardi la cérémonie d’inauguration et de baptême du camp militaire de Némanding, auquel est donné le nom du défunt colonel Momar Talla Fall, a constaté l’APS. «L’implantation de ce camp militaire est une réponse aux besoins de densification du maillage territorial des unités et de consolidation de la protection des sanctuaires nationaux et des populations», a dit M. Kaba lors de la cérémonie d’inauguration et de baptême du camp situé dans l’arrondissement de Toubacouta (région de Fatick), en zone militaire numéro 3. Plusieurs autorités militaires, dont le général de corps aérien Birane Diop, chef d’état-major général des armées (CEMGA), ont pris part à la cérémonie d’inauguration. Le baptême et l’inauguration du camp ont permis d’honorer un officier et un homme d’une dimension exceptionnelle, le défunt colonel Momar Talla Fall, a dit Sidiki Kaba. Selon lui, le baptême de cantonnement est une cérémonie militaire d’une importance particulière. Aux soldats du 23e bataillon de reconnaissance et d’appui (BRA), Sidiki Kaba a lancé cet appel : «En vous choisissant un parrain exemplaire, le commandement vous a honorés.»


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*