LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

SenePlus  |   Publication 08/09/2020

Le sacre des filles au Bac à Podor

Le sexe dit faible est-il en passe de devenir le sexe fort ? En tout cas, au lycée El hadj Baba Ndiongue de Podor, le débat ne se pose plus. D’après nos informations, dans ce lycée, il y avait une seule classe de S1 en Terminale et l’ensemble des élèves était des filles. Comble de l’insolite, elles ont toutes décroché le baccalauréat au premier tour. Un véritable succès qui va sans doute taper dans l’œil du Gouvernement qui veut encourager les filles à percer dans le domaine des sciences.

Déclaration de patrimoine, le silence intriguant de l’Ofnac

L’Ofnac a récemment fait une sortie pour indiquer que sur les 35 ministres, un seul n’a pas fait sa déclaration de patrimoine. En réalité, ce sont 18 ministres qui ont fait leur déclaration, les autres l’ayant fait d’entrée lorsqu’ils avaient été nommés. Là n’est peut-être pas le problème. Ce que Seynabou Ndiaye Diakhaté n’a pas dit, c’est que les anciens ministres doivent aussi faire leur déclaration. Et c’est là que commence la mission de l’Ofnac justement. Qu’en est-il alors de tous les anciens ministres devenus Pca, Mbagnick Ndiaye, Mary Teuw Niane, de l’ancien Dg de la Poste Ciré Dia, de l’ancien Dg de la Lonase Amadou Samba Kane, d’Aliou Sall maire de Guédiawaye qui était Dg de la Cdc ? La loi fait donc obligation aux ministres mais aussi à ceux qui sont ordonnateurs d’un budget de plus d’un milliard. L’Ofnac doit éclairer la lanterne des Sénégalais. N’est-ce pas Birahim Seck ?

L’ancien maire de Tivaouane écroué à la Mac de Thiès

El hadji Malick Diop, ancien député-maire de Tivaouane entre 2002 et 2014, et par ailleurs président de la Commission Economique et Financière du Cct/Uemoa, est depuis quelques jours pensionnaire de la Maison d’Arrêt et de Correction (Mac) de Thiès. D’après nos radars, il a été emporté par les questions foncières qui le poursuivent depuis son départ de la tête de la mairie. Selon nos sources, il a été placé sous mandat de dépôt en même qu’un de ses proches collaborateurs à la mairie.

22 travailleurs licenciés à la GCO

La Grande Côte Opération (GCO) vient de licencier 22 travailleurs alors que la même menace pèse sur 44 autres. L’information est donnée par les sections de Thiès et Darou Khoudoss du Forum Civil, qui ont énergiquement dénoncé ces mesures. Sur les motifs du licenciement, la direction aurait évoqué «un rassemblement qui violerait le règlement intérieur de l’usine et des échanges de nature séditieuse dans leur groupe WhatsApp». Le Forum Civil, sections de Thiès et de Darou Khoudoss, invite « les autorités administratives, à travers l’Inspection du Travail, à appliquer dans toute leur rigueur les dispositions prévues par le Code du travail pour rétablir les travailleurs dans leurs droits ; que la direction de l’usine apaise la situation sociale en procédant au retrait des actes de licenciement et, qu’à l’avenir, elle cultive de meilleurs rapports avec les travailleurs ». En outre, il appelle «les travailleurs à respecter le règlement intérieur de l’usine tant qu’il est conforme aux dispositions légales en vigueur et à s’interdire tout acte de nature à hypothéquer la survie de l’entreprise et à nuire à son image »

Le Cdeps reçu par le Ministre Amadou Hott

Les médias ne sont pas épargnés par les effets dévastateurs de la pandémie à coronavirus. A cet effet, une délégation du Cdeps conduite par son président Mamadou Ibra Kane a remis le rapport sur le «Plan de résilience du secteur de la presse face à la crise de Covid-19» au ministre de l’Economie, Amadou Hott, en présence de son collègue de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop. Assisté de son adjoint Mamoudou Ibra Kane, le président du Cdeps dira que l’objectif de la rencontre avec le ministre de l’Économie est de faire du lobbying auprès de la structure chargée de piloter l’appui de l’État aux entreprises sénégalaises. C’est le ministre Abdoulaye Diop accompagné du Directeur de la Communication, Ousseynou Dieng, qui a facilité l’organisation de la rencontre tripartite.Il a réitéré le même engagement du gouvernement pour un partenariat naturel entre la presse et l’État. Ainsi, les deux ministres vont-ils se concerter pour apporter une réponse au Plan de résilience dans le délai d’une semaine. Toutefois, Amadou Hott précise que l’État n’en est plus à la résilience des entreprises, mais à la relance de l’activité économique, dont les mécanismes seront divulgués bientôt par le gouvernement. Pour autant, ajoute-t-il, l’État du Sénégal va étudier son accompagnement de la presse, secteur névralgique, particulièrement impacté.

Le Cdeps reçu par le ministre Amadou Hott (bis)

Restons à la rencontre entre le Cdeps et le ministre de l’Economie pour dire que le ministre a d’emblée reconnu l’impact très important de la Covid-19 sur le secteur de la presse, troisième secteur le plus impacté après le tourisme et le transport aérien.Il a réaffirmé la disponibilité du gouvernement à accompagner le secteur de la presse dans son plan de résilience. Le ministre de l’Économie en a profité pour saluer l’initiative de commettre un expert indépendant, membre de l’ONECCA, pour présenter des données objectives et fiables sur le secteur de la presse. Amadou Hott dit espérer que les entreprises de presse vont davantage se formaliser pour permettre une bonne visibilité du secteur. A la suite de cela, il a promis, avant la fin de l’année, le décret instituant le Fonds d’Appui et de Développement de la Presse (Fadp) qui pourrait inclure la coopération internationale pour son financement. Après concertation avec le gouvernement, les ministres de l’Économie et son collègue de la Communication vont informer le Cdeps du traitement du Plan de résilience et des mesures financières et non financières retenues. Dans une semaine, le Cdeps aura la réponse du gouvernement.

Déclarée admise, une candidate au Bac décède à Sindian

Un drame est survenu hier à Baïla, village situé dans le département de Bignona. Marie Diédhiou, une candidate au Baccalauréat, est décédée d’une crise cardiaque, après avoir été déclarée admise à l’examen, d’après nos confrères de «Igfm». Son admission au Bac ne lui aura pas porté bonheur. Son cœur a cédé. Elle était âgée d’une trentaine d’années, selon nos sources. La défunte était une candidate libre. Son corps est déposé à la morgue.

Un taux de positivité de 2,57%

La tendance baissière se poursuit. Le coronavirus se propage de moins en moins au Sénégal comme en témoigne le bilan journalier d’hier. Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a indiqué hier que sur les 1052 tests réalisés, 27 sont revenus positifs, soit un taux de positivité de 2,57%. L’un des taux les plus faibles depuis le début de la pandémie. Le ministère a dénombré 17 cas contacts et 10 cas issus de la transmission communautaire. Ces cas sont répartis entre Dakar Plateau 03 cas, Grand-Dakar 01 cas, Kédougou 01 cas, Liberté-6 01 cas, Maristes 01 cas, Mbao 01 cas, Richard Toll 01 cas et Thiès 01 cas. Un décès a été déploré et 36 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation. Par contre, 115 patients sont déclarés guéris. A la date d’hier, le Sénégal a recensé 14.014 cas positifs, dont 10.037 guéris, 291 décédés, et donc 3685 sous traitement.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*