LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

SenePlus  |   Publication 25/08/2020

Un colonel des Douanes égorge son enfant de 7 ans

Un drame familial irrationnel s’est produit hier aux Mamelles. En effet, c’est un inspecteur des Douanes qui a abrégé la vie de son enfant. Mouhamadou Sall, chef de la section de douane au Môle 2 a égorgé son enfant âgé de 7 ans hier, dans la matinée chez lui. Le Douanier dépeint comme un homme rigoureux au travail, est rattrapé par des troubles mentaux. Pourtant, il n’a jamais manifesté, nous diton, de signes psychiques. Le colonel Mouhamadou Sall, la quarantaine révolue, est arrêté et interné à l’hôpital Fann.

Moustapha Dièye nommé Secrétaire général de l’UJPLA

Notre concitoyen Moustapha Dièye bénéficie de la confiance des membres de l’union des journalistes de la presse libre africaine. L’ambassadeur Moustapha Dièye, éditeur de presse, est nommé secrétaire général de L’UJPL jeudi passé, lors de l’Assemblée générale de ladite structure. La nomination lui a été notifiée par le président de l’union des journalistes de la presse libre africaine (UJPLA), Yao Noël.

Inondation au quartier Darou Salam 06 de Yeumbeul nord

C’est le retour des inondations dans la banlieue dakaroise avec les fortes averses enregistrées ces derniers temps. Les populations du quartier Darou Salam 06 de Yeumbeul-Nord vivent un véritable calvaire à cause des inondations. Ces populations abandonnées à leur propre sort crient au secours.

Inondations à Keur Massar

Restons sur les inondations dans la banlieue pour dire que la commune de Keur Massar n’est pas épargnée. Cette commune a besoin d’une opération spéciale pour être libérée des eaux. C’est du moins l’avis des responsables du mouvement «Keur Massar Sunu Yitté» dirigé par Abdourahmane Fady Diallo. Car dans cette localité qui compte plus de 130 quartiers, plusieurs zones sont sous les eaux. C’est le cas de Boune et d’Aladji Pathé où les populations souffrent le martyre pour vaquer à leurs occupations.

L’inspecteur de la jeunesse dément la réunion de gays à Nioro

L’inspecteur de la jeunesse, Mouhamed Diop, dément l’information qui a défrayé la chronique le week-end dernier dans la région de Kaolack. A l’en croire, il a été saisi par un jeune qui voulait la salle du Cdeps pour tenir une activité d’utilité publique et sanitaire. Ainsi, il a donné un avis favorable en toute légalité et en conformité avec les orientations édictées par le ministère de la Jeunesse. Contrairement aux informations relayées, dit-il, il ne s’est jamais agi d’une réunion d’homosexuels mais d’une séance de don de sang qui a été autorisée sur la base des missions essentielles du ministère de la Jeunesse. Mouhamed Diop qui dit ignorer l’orientation sexuelle des jeunes en question dégage toute responsabilité de la structure qu’il dirige.

Sortie nocturne du Kankourang à Mbour

La collectivité mandingue de Mbour s’offusque des activités nocturnes du Kankourang. Dans un communiqué parvenu à «L’As», le bureau de la collectivité mandingue est monté au créneau pour dénoncer les sorties nocturnes du Kankourang. Dans le document signé par le secrétaire général, Mamadou Aïdara Diop, la collectivité mandingue se démarque de ces activités. «La collectivité mandingue gardienne de la tradition se démarque totalement de ces pratiques et condamne fermement ces initiatives qui ne sont rien d’autre que des actes de sabotage afin de déstabiliser et discréditer la collectivité», indique la même source. Mamadou Aïdara Diop informe que les autorités étatiques sont saisies, en l’occurrence le commissaire de police Mandjibou Lèye et le préfet du département Mor Talla Tine.

Sortie nocturne du Kankourang à Mbour (bis)

Restons avec la collectivité mandingue de Mbour et les «sorties nocturnes du Kankourang» pour dire que les autorités n’ont pas encore la confirmation de ces activités. D’après nos sources, il s’agit de rumeurs. A en croire nos interlocuteurs, à l’approche du mois de septembre, des groupes sporadiques de jeunes Mandingues qui échappent des fois à la vigilance de la police jouent au Kankourang. C’est de ça qu’il s’agit, disent-ils. D’après nos informations, ce sont de jeunes âgés de 10 à 14 ans pour la plupart qui s’amusent à jouer au Kankourang.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*