LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

SenePlus  |   Publication 24/08/2021

Macky à Darou Mouhty

Le Président Macky SALL poursuit ses visites auprès de ses alliés ayant perdu des proches. Il s’est rendu cet après-midi dans la région de Louga pour présenter ses profondes condoléances et celles de la Nation à la Famille de Mame Thierno Birahim Mbacké, suite au rappel à Dieu de Serigne Abass Mbacké, une perte pour le Sénégal et toute la Ummah. Un homme de foi avec qui il entretenait des relations exceptionnelles. Devant le nouveau khalife de Darou Mousty, Serigne Bass Anta Niang, le Chef de l’Etat lui a rendu hommage. Le Président Macky SALL a également renouvelé son engagement à renforcer et consolider ses relations avec la cité religieuse de Borom Darou. Après Darou Mousty, le Chef de l’Etat s’est rendu à Darou Marnane pour partager la douleur de la Famille de Serigne modou Makhtar Mbacké. A son grand frère, Mame Thierno Mbacké, le Président Macky Sall a présenté ses condoléances et celles du peuple sénégalais. Avec le défunt serigne Modou Makhtar, il a eu des relations privilégiées qui datent d’avant son accession au pouvoir.

Les vannes vont rouvrir au sud du pays

L’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim) a livré ses prévisions pour la période du lundi au mardi 24 août 2021. Elle informe que des pluies accompagnées d’orages seront notées sur les régions sud avec des possibilités d’extension vers le centre-sud du pays. Sur la moitié nord du territoire, renseigne-t-elle toujours, le ciel sera nuageux avec des risques de pluie au courant de la nuit. Non sans préciser que la chaleur sera relativement sensible sur une bonne partie du pays, particulièrement sur les localités nord-est et centre où les pics de températures journalières évolueront entre 35 et 40° C.

Jotna se massifie

L’heure est à la massification et aux coalitions. Et Jotna est à la manœuvre. Après avoir noué une alliance avec le Congrès de la Renaissance Démocratique (Crd), elle continue de se renforcer. Or d’aucuns pensaient qu’après le départ de Ousmane Sonko, la coalition Jotna allait disparaître. Loin s’en faut ! Elle fait de la résistance. Mieux, Dr Abdoulaye Niane, Bruno d’Erneville et Cie sont en train de se frayer une vraie place dans le paysage politique. Mieux, Jotna a enregistré de nouveaux adhérents hier. Dans une note parvenue à «L’As», il est indiqué que Ads/Garap d’Amadou Sène Niang, Def Sa Wareef de Bassirou Sène, et Mtl/Le Changement de Abdoulaye Guèye ont rejoint la coalition. Ces trois organisations viennent ainsi renforcer ses rangs à cinq mois des élections locales. Même si ce ne sont pas de grosses pointures politiques, ce sont des adhésions quand-même. Et en politique, dit-on, l’addition vaut toujours mieux que la soustraction.

TAS indexe l’incompétence

Le président de la République des valeurs (Rv), Thierno Alassane Sall (Tas) s’est exprimé hier sur les inondations dans le pays avec leur lot de désagréments. L’ancien ministre de l’Energie sous Macky Sall n’y va par quatre chemins. Il estime que tout ceci reflète l’incompétence et l’impéritie du gouvernement. Comme d’incorrigibles récidivistes, dit-il, Macky Sall et ses hommes ne sont plus seulement à terre mais dans l’eau. Toujours, selon TAS, l’hivernage, saison d’espérances pour notre peuple d’essence paysanne, rime désormais avec les cauchemars. Il se désole des nombreux quartiers engloutis dans les eaux, comme ces milliards dans des programmes de prévention inefficaces. Après 9 ans, le plan décennal n’est exécuté qu’à 38%, a-t-il constaté amèrement.

Instituts Al Azhar : 22 mentions au bac

Fondés par Cheikh Mouhamadou Mourtada Mbacké, les instituts Al Azhar veulent être un creuset de l’excellence. Et le baccalauréat constitue un bon baromètre pour ces établissements qui, cette année, ont présenté au total 1154 candidats. Au final, 752 ont été déclarés admis, soit un taux de réussite de 65%, largement au-dessus de la moyenne nationale de 44%, lit-on dans un communiqué parvenu à la rédaction. En plus, ajoute-t-il, 222 mentions ont été obtenues. La direction dit vouloir hisser le Groupe au rang des meilleures écoles privées du Sénégal. Dans cette perspective et pour booster les opportunités des bacheliers en Arabe, l’Université Cheikh Ahmadou Bamba (UCAB) a été créée. Il vient ainsi compléter le dispositif de formation et d’enseignement islamique mis en place depuis 1974.

Visite à Kaolack d’une délégation ministérielle sénégalomalienne

Une forte délégation ministérielle sénégalo-malienne a effectué hier une visite à Kaolack pour présenter ses condoléances aux familles des victimes de l’accident survenu la semaine dernière dans la région et ayant fait quatre morts et des blessés. Un camion de transport de marchandises immatriculé au Mali était impliqué dans la tragédie. Furieuses, les populations s’en étaient prises aux camions maliens avant que de l’autre côté de la frontière, on s’en prenne également aux gros-porteurs sénégalais. Heureusement que les autorités des deux pays se sont très vite levés pour calmer les ardeurs et faire revenir le calme. Dans cette dynamique de renforcer la paix sociale entre les deux pays et les communautés, le ministre des Transports et des Infrastructures, Dembélé Madina Sissoko, et son collègue des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Al Hamdou Ag Ilène ont fait le déplacement à Kaolack en compagnie du Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Sénégalais de l’extérieur, Moise Sarr, et du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye. Le Mali remet 3 millions à chaque famille de victime A noter que la délégation malienne a remis à la famille des victimes une enveloppe financière symbolique en guise d’appui. Et d’après le site d’informations dakaractu, chaque famille de victime a reçu 3 millions Fcfa. Il faut relever par ailleurs que la visite ne va pas se limiter là. Après cette étape de Kaolack, la mission se poursuit aujourd’hui avec la rencontre des opérateurs économiques, des transporteurs, des chargeurs et des chauffeurs au siège des entrepôts maliens au Sénégal. Il est aussi prévu une réunion de travail avec les autorités sénégalaises sur la relance du trafic routier au corridor Bamako-Dakar.

Démarrage bientôt des travaux du chemin de fer Dakar-Bamako

Profitant de ce déplacement à Kaolack, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, a annoncé hier le démarrage pour bientôt des travaux du chemin de fer Dakar-Bamako pour améliorer le transport entre le Sénégal et le Mali. Il estime que dans un premier temps, ils vont s’atteler à l’axe Dakar-Tambacounda. Il faut noter que ce projet, de façon globale, nécessite un investissement de 500 millions d’euros (325 milliards de FCFA environ). D’ailleurs, la réhabilitation de la ligne avait fait l’objet d’une étude, commandée par la Banque mondiale, qui devra évaluer les surcoûts consécutifs à la dégradation des installations et faire l’inventaire social de Dakar-Bamako ferroviaire (DBF).

Risque de pénurie d’engrais au Sénégal

Comment imaginer une bonne campagne agricole sans des engrais en quantité et en qualité ? En tout cas, des structures spécialisées dans la distribution d’engrais au Sénégal ont alerté sur les risques de pénurie durant la présente campagne. Selon l’Agence de presse sénégalaise, ces distributeurs, s’exprimant depuis Mbirkilane (Kaffrine), ont appelé l’Etat à réfléchir à des solutions à ce problème et à la situation jugée alarmante du monde rural sénégalais. Ils estiment que cette situation est imputable à une absence totale de planification dans le système de distribution des engrais fabriqués par les ICS. Ils précisent que l’état actuel des semis (mil, arachide, maïs) ne donne pas espoir pour de bonnes récoltes en 2021. Toutefois, souligne toujours l’Aps, le Directeur régional du développement rural (DRDR) de Kaffrine, Samba Tall Ndao, dit suivre avec inquiétude le déroulement de la distribution de l’urée tout en gardant espoir que d’ici la semaine prochaine, d’importantes quantités seront livrées.

Mbour : Le Kankourang va réapparaître

Après une année de pause forcée due à la Covid-19, l’organisation du Kankourang va reprendre à Mbour. L’autorité préfectorale a donné hier son accord pour l’organisation de cet évènement culturel grandeur nature. La décision a été prise suite à une rencontre entre l’autorité déconcentrée et la collectivité mandingue. Par le passé, cet évènement qui se déroule à chaque mois de septembre était souvent interdit du fait de la spirale de violences que cela engendrait. Mais l’année dernière, c’est la covid-19 qui l’avait frappé de plein fouet. A préciser que le Kankourang désigne à la fois un masque et un rituel célébrant la circoncision chez les Mandingues.

Dictionnaire sur le conflit et la paix en Casamance

Une initiative novatrice ! Le Laboratoire d’analyse des sociétés et pouvoirs / Afrique-Diasporas (LASPAD) de l’Université Gaston Berger, basé à Saint-Louis du Sénégal, compte publier au courant de 2022 un dictionnaire sur le conflit et la paix en Casamance. Sous la direction scientifique de Mame Penda Ba (sciences politiques) et de Rachid Id Yassine (sociologie et anthropologie), apprend-on, l’ouvrage entend apporter une perspective pluridisciplinaire pour la compréhension du conflit en Casamance. Le dictionnaire va aborder le conflit et le processus de paix en Casamance d’un point de vue historique, politique, économique, religieux, environnemental, géopolitique, militaire, juridique et socioculturel. Dans ce sens, un appel à contribution est lancé à destination des jeunes chercheurs, des doctorants avancés, etc. Les entrées thématiques principales suivantes ont été retenues : biographies et divers ; gestion du conflit ; accords, négociations, médiation, géopolitique ; origines lointaines et proches ; zones d’ombre et incertitudes ; résiliences ; géographies du conflit ; femmes ; dynamiques ; sociétés civiles et organisations humanitaires ; MFDC ; diasporas ; cultures ; forces de défense et de sécurité ; médias.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*