LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

SenePlus  |   Publication 12/01/2021

JEUX DE CARTES – Dieu sauve Diary !

On peut se réjouir donc pour Diary et pour nous. Si l’ambassadeur du Sénégal en France rassure et nous révèle que “des remontées d’informations faites au niveau des centres hospitaliers et des sapeurs-pompiers, il résulte pour l’heure que la vie de Diary Sow n’est pas en danger”, on ne peut qu’être optimiste. Ces derniers jours, nous nous sommes beaucoup inquiétés pour cette fille de 20 ans, figure emblématique d’une intelligence entretenue par la passion pour les études, symbole vivant d’une jeunesse consciente et éveilleuse de consciences, aux antipodes de celle bling bling et artificielle. Car Diary n’est pas seulement la “meilleure élève du Sénégal” en 2018 et en 2019. Elle est aussi cette fille aux frêles épaules qui prend date et dégage de l’énergie pour faire bouger les choses par son imagination et son talent. Là voilà “Sous le visage d’un ange”, titre de son roman, qui essaie de comprendre la complexité d’une société sénégalaise peu linéaire et prend subtilement position. Un leadership féminin précoce annonciateur d’une riche carrière au service d’un pays qui en a tellement besoin. Diary mérite largement cette mobilisation spontanée, séduisante et cette forte émotion. L’espoir est permis. L’espoir ne doit pas s’envoler. Croisons les bras. Prions. Que Diary soit sauve !

Miim Réew

Bilan du couvre-feu dans la banlieue

L’opération de sécurisation pour le respect de l’état d’urgence et du couvre-feu dans la banlieue, pilotée par le Commissariat central de Police de Guédiawaye dans la nuit du dimanche au lundi, a permis l’interpellation de 154 personnes dont 16 pour violation du couvre-feu, 127 pour non-respect du port obligatoire de masque, 06 pour ivresse publique manifeste, 04 pour vol et une personne pour détention et usage de chanvre indien. Les limiers des départements de Pikine et de Guédiawaye ont saisi 139 pièces de véhicules, mis en fourrière 03 véhicules et immobilisé 49 motos grosses cylindrées.

Plainte contre le fils de Me Pape Khaly Niang

L’ex-directeur Général de l’Agence de la Sécurité de proximité (ASP) Me Pape Khaly Niang, va devoir enfiler sa robe d’avocat pour tirer d’affaires son fils traduit en justice par le Censeur des Études du Lycée Coumba Ndoffène Diouf de Fatick, Papa Laïty Faye. De sources sûres, le fils du prédécesseur de Birame Faye se serait verbalement et physiquement pris au Censeur Pape Laïty Faye qui l’aurait renvoyé de l’établissement pour cause de troubles. Des témoins confient à «L’As» que samedi dernier, le fils de Me Pape Khaly Niang est entré dans l’établissement avec son véhicule alors qu’il avait mis à fond la musique pendant que ses camarades faisaient cours. Voulant comprendre les raisons de la présence du jeune homme à l’école alors qu’il n’est pas élève, le Censeur aurait été malmené et même injurié par le fils de l’avocat qui, selon nos sources, était venu récupérer sa copine.

Plainte contre le fils de Me Pape Khaly Niang (bis)

Pour éviter tout débordement devant les élèves et professeurs sortis des salles de classe à cause du bruit, le censeur a informé le commissaire de police qui a déployé deux de ses hommes pour faire sortir le jeune homme de l’école. Ensuite, il a déposé une plainte hier contre le fils de Me Pape Khaly Niang. Ce dernier ayant eu écho de l’existence de la plainte s’est aussitôt rendu au lycée pour convaincre le censeur de renoncer aux poursuites contre son enfant. Mais c’était sans compter avec la détermination du collectif des professeurs du lycée qui a décidé de faire corriger le jeune garçon pour son impolitesse et son arrogance. L’avocat a passé plus de deux tours d’horloge au lycée pour solliciter la clémence pour son fils. Finalement, le censeur et ses collègues ont accepté de passer l’éponge. Aux dernières nouvelles, la plainte sera retirée aujourd’hui.

Démissionne du Directeur des Droits humains

Mbaye Babacar Diop n’est plus le Directeur des Droits humains au ministère de la Justice. Il a déposé sa démission sur la table Me Malick Sall depuis le 23 décembre dernier. Assurant avoir pris sa décision «par convenance personnelle», sa version est remise en question par nos confrères de «Rfm» qui affirment qu’il ne se sentait plus à l’aise dans le département ministériel, car depuis sa nomination, il a du mal à exercer la plénitude de ses fonctions. Très souvent, rapportent-ils, il y a des problèmes de budget entre autres blocages qui l’empêchent de dérouler convenablement son travail. Plus grave, les dotations destinées à sa Direction sont régulièrement ponctionnées pour financer la lutte contre le coronavirus ou les activités politiques du ministre Me Malick Sall. Nommé à ce poste en 2019, Mbaye Babacar Diop avait remplacé Moustapha Ka. Ce dernier a été limogé pour avoir déclaré la même année à la tribune du Comité des droits de l’homme à Genève, sans l’accord du ministre de la Justice, que «l’Etat du Sénégal s’engage à réhabiliter Karim Wade après son procès devant la Cours de répression de l’enrichissement illicite (Crei)».

La BRDP recherche Diary Sow Où est Diary Sow ?

Le consulat du Sénégal à Paris a lancé dimanche un avis de recherche au sujet de la « disparition inquiétante » de la brillante étudiante sénégalaise, étudiante en classe préparatoire au lycée Louis-LeGrand. Le parquet de Paris et une source policière confirment à 20 Minutes qu’une enquête pour «disparition inquiétante de majeur» a été ouverte, confiée à la BRDP (brigade de répression de la délinquance contre la personne) de la police judiciaire parisienne. Face à la presse hier, Amadou Diallo et El Hadji Maguette Sèye, respectivement Consul général et ambassadeur du Sénégal à Paris indiquent que les remontées d’informations tant au niveau des centres d’informations que des sapeurs-pompiers ne donnent aucune information sur Diary Sow. Selon eux, il n’y a pas encore de danger sur sa vie. Toutefois, ils se gardent d’entrer dans les détails. La piste criminelle n’est pas privilégiée, selon le Consul du Sénégal à Paris. Tous les pays de l’espace Schengen sont avertis.

Les nouvelles mesures du Khalife général de mourides

Le Khalife général des mourides corse les mesures dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Après l’annulation du magal de Porokhane et celui de de Mbacké Kajoor, Serigne Mountakha Mbacké exige le respect des mesures barrières à la mosquée. Il a instruit le Dahira Muqadimatul Khidma d’exiger le port de masque, l’usage du gel antiseptique ou le lavage des mains et le respect de la distanciation physique dans la grande mosquée de Touba. Il faut noter que la propagation de la covid19 est inquiétante dans le district sanitaire de Touba.

Désormais, circuler avec les permis «rose» est une infraction

Les détenteurs du permis de conduire «rose» sont avertis. Ce permis n’est plus autorisé. L’avertissement est du ministre des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye. Il rappelle dans un communiqué que les permis de conduire sous format papier «rose» ne sont plus valables et par conséquent, ils ne donnent plus droit à circuler sur l’ensemble du territoire national. Cependant, tient-il à informer, les opérations de remplacement des anciens permis de conduire «support papier rose» par les permis de conduire numérisés se poursuivent dans tous les sites CAPP Karangë situés dans le territoire national, hormis celui de la Direction des Transports routiers, à Hann. Ainsi, Mansour Faye recommande fortement à tous les Sénégalais n’ayant pas remplacé leur «permis rose» d’y procéder le plus tôt possible, puisque circuler avec cet ancien permis de conduire constitue une infraction.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*