LES PIQUES DE L’AS DE CE LUNDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE LUNDI

SenePlus | Publication 20/09/2021

Birahime Seck

Piqûre de rappel au Président Macky Sall. Le coordonnateur national du Forum Civil s’étonne de la violation des textes par la plus haute autorité du pays, dans le cadre de la tenue du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). Birahime Seck rappelle au chef de l’Etat que la dernière réunion du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) a été tenue le 19 mai 2020. Alors que le Conseil doit se réunir au moins deux fois par an, sur convocation de son président. Il dira au Président Sall que les réunions du conseil des ministres ne sauraient être plus importantes que celles du Conseil Supérieur de la Magistrature. Il souligne que la lutte contre la corruption repose fondamentalement sur une justice crédible et en règle dans son fonctionnement, avec les dispositions légales.

Inondations à Keur Massar

La pluie d’hier a entraîné de sérieux désagréments à Keur Massar, notamment à l’Unité 03, Djidah Marine, Cité Gendarmerie et au village de Aladji Pathé Sow vers la Cité Amina. Dans ces quartiers, presque toutes les maisons sont envahies par les eaux pluviales. Et les populations, dans le dénuement total, attendent toujours les promesses de l’Etat dans le cadre du Plan d’Organisation de Secours (Orsec).

La mairie de Mbao inondée

Restons dans les zones inondées pour dire que la mairie de Mbao n’a pas été épargnée par les eaux. Comme chaque année, elle a été submergée hier par les eaux pluviales. Et aujourd’hui, le problème de la délocalisation de l’institution municipale se pose à cause de ces inondations.

Division à Wakhinane-Nimzaat

Les démons de la division ont refait surface dans les rangs de l’Alliance Pour la République (Apr) à Wakhinane-Nimzaat. Hier, le coordonnateur départemental de la Cojer de Guédiawaye, officiant actuellement au comité de direction du fonds de développement du service universel et des télécommunications (Fdsut), Mamadou Yaya Ba, a déclaré sa candidature pour la mairie de Wakhinane-Nimzaat. Il s’oppose ainsi à la candidature de l’actuel maire Racine Talla, par ailleurs directeur général de la Radiodiffusion Sénégalaise (Rts). Mamadou Yaya Ba a été investi par le mouvement «Wakhinane debout». Il justifie sa démarche par les frustrations à l’Apr à cause de la gestion de l’institution municipale par procuration. En plus, il évoque la démobilisation à la base et la mise à l’écart de certains alliés. Mamadou Yaya Ba se présente en sauveur du parti présidentiel.

Me Aïssata Tall Sall arme les jeunes

La situation des jeunes de sa commune ne laisse pas indifférente l’édile de Podor. Me Aïssata Tall Sall a dégagé d’importants moyens pour permettre à une cinquante de jeunes de bénéficier d’une formation en conduite après celle effectuée par d’autres Podorois qui ont déjà reçu leurs permis de conduire.

Diama : La 5e candidature du maire sortant rejetée

Va-t-on vers un changement à la tête de la municipalité de Diama, dirigée depuis 26 ans par le maire Oumar Mourel Sow ? Wait end see ! Seulement, les animateurs de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby) rejettent sa cinquième candidature. Actuellement, un dialogue de sourds est noté dans cette commune entre les potentiels candidats de la mouvance présidentielle. Tout est parti de la déclaration de candidature de l’actuel maire Oumar Mourel Sow «sans concertation» avec les responsables locales des partis de la mouvance présidentielle, après 26 ans à la tête de la municipalité. Ces alliés regroupés autour de la Grande Coalition pour l’Alternance et de Développement (Gca2d) fustigent les agissements en solo de l’édile de Diama. «Cette candidature ne nous engage pas. Il a osé défier l’autorité du Président Macky Sall», ont martelé les contestataires pour qui, Oumar Mourel Sow est à l’origine de la léthargie dans laquelle se trouve la mouvance présidentielle.

Birame Faye investi candidat de BBY à la mairie de Fatick

Le directeur général de l’Agence d’Assistance à la sécurité de proximité, Birame Faye, a été investi ce samedi comme candidat au poste de maire de Fatick de la coalition Benno Bokk Yaakaar par une foule immense venue des quatre coins de la cité de Mame Mindiss. Pour mettre Fatick sur les rails de l’Emergence, beaucoup de Fatickois pensent que l’heure est venue de renouveler l’équipe municipale. Pour les militants et sympathisants de Birame Faye, les choses ne semblent pas vraiment bouger dans la cité de Mame Mindiss depuis plusieurs années. Ils misent sur M. Faye pour sortir Fatick de l’ornière. Interpellé sur ce que sera leur position si jamais le Président Macky Sall ne porte pas son choix sur leur leader, le porte-parole du jour des sympathisants de Birame Faye Seck déclare qu’ils sont des militants disciplinés qui n’iront jamais à l’encontre des choix de leur coalition. Seulement, ils restent convaincus que Birame Faye est l’homme de la situation à Fatick. A l’en croire, ce n’est pas Birame Faye qui a demandé à être investi, mais plutôt la population qui le lui a demandé. La preuve, dit-il, le directeur général de l’ASP est absent à la cérémonie de son investiture.

Amidou Diédhiou, nouveau SGN du SELS

Elu nouveau secrétaire général national du syndicat des enseignants libres du Sénégal (SELS) lors du 6e congrès samedi dernier, Amidou Diédhiou décline ses défis, notamment le monitoring et le respect des accords de 2014 et 2018. Le successeur de Souleymane Diallo ajoute également la question de la situation des décisionnaires, les lenteurs administratives qui continuent de plomber la carrière des enseignants, les prêts DMC et le système de rémunération. Auparavant, les représentants des 50 sections du SELS ont procédé à la reddition des comptes de la gestion de Souleymane Diallo. Venu présider la rencontre, le ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla, a réitéré sa position sur la question de la vaccination des enseignants et autres élèves, brandi par le MSAS, Abdoulaye Diouf Sarr. Il rassure qu’il n’y aura pas de pass sanitaire au Sénégal parce que la vaccination est un choix personnel et volontaire. Mamadou Talla a magnifié par ailleurs le patriotisme des enseignants dans la lutte contre la pandémie en suspendant les mots d’ordres de grève.D’ailleurs, le secrétaire général de la CNTS, Mody Guiro, a assumé que sa confédération portera le combat du SELS affilié à son organisation afin de pousser la tutelle à reprendre le dialogue. La présidente du Haut conseil du dialogue social (HCDS), Innocence Ntap Ndiaye, a souligné : «C’est seulement dans les discussions et les échanges que nous pouvons stabiliser le secteur de l’enseignement.»


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*