LES PIQUES DE L’AS DE CE LUNDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE LUNDI

SenePlus  |   Publication 28/12/2020

La balade de Macky déchaîne les passions

Sans escorte visible et accompagné de sa fille, le Président Macky Sall était au volant de sa voiture pour faire un tour dans les artères de la capitale sénégalaise, ce samedi. Dans une vidéo virale sur les réseaux sociaux et reprises en boucle par ses admirateurs qui l’exhibent comme un trophée de guerre, le chef de l’Etat, à bord de son véhicule semble admirer les changements intervenus sous son magistère. Quelques instants après, la publication a déchaîné toutes les passions. Aussitôt, les internautes ont commencé à réagir, les commentaires allant bon train. Si beaucoup ont salué la démarche du Président parlant d’humilité, d’autres dénoncent une opération de charme de mauvais goût. Pour ces derniers, cette mise en scène digne d’une propagande russe intervient dans un contexte social et économique inapproprié.

Des malfaiteurs arrêtés à Saint-Louis

Les voleurs reprennent du service à Saint-Louis. Avant-hier, c’est la station d’essence située à la cité Vauvert qui a été visitée dans la soirée par des malfaiteurs. Ces derniers, organisés en bande, ont fait irruption et battu sauvagement le caissier qui a reçu plusieurs coups de couteau. Ils l’ont par la suite ligoté avant d’emporter l’argent avec eux. Après avoir réussi leur coup, ils se sont évaporés dans la nature. Alertés, les gendarmes ont vite quadrillé la zone sur un rayon de dix kilomètres. Les malfaiteurs n’ont pas été chanceux puisqu’ils ont été arrêtés à quelques encablures de la brigade de Gendarmerie de Khor. La victime, évacuée aux urgences de l’hôpital de Saint-Louis, se porte mieux. La bande est entre les mains de la justice. Une enquête est ouverte par les pandores.

Accident d’un véhicule «Tata» à Guet-Ndar

Les transporteurs sont revenus à de meilleurs sentiments. Après l’accident qui avait emporté un enfant de 8 ans à Guet-Ndar, les populations avaient brûlé le bus impliqué dans l’accident. Un acte qui avait irrité les transporteurs qui avaient décidé de suspendre la ligne 3. Mais le maire de Saint-Louis, Amadou Mansour Faye, a réuni les deux parties pour arrondir les angles. Au début de la rencontre, la discussion a été très houleuse. Finalement, un compromis a été trouvé. M. Faye a demandé aux conducteurs de «Tata» de revenir à de meilleurs sentiments et de reprendre la ligne 3, avant de les appeler à la prudence à Guet-Ndar qui est un quartier populeux. Aussi, Mansour Faye a-t-il salué le courage des deux camps. Le porte-parole des populations dudit quartier, Oumar Sarr et le président de la fédération des transporteurs de la région de Saint-Louis, Ibrahima Diol, ont plaidé pour un apaisement. Cependant, ils ont regretté ce qui s’est passé avant de prier pour le repos de l’âme de la victime Mouhamed Thiam.

Décès de l’ingénieur foreur Henry Gunning

Jusque-là, seuls des dégâts matériels ont été enregistrés suite à l’incendie du puits de gaz de Ngadiaga. Hélas ! On déplore depuis samedi une perte en vie humaine. L’ingénieur foreur Henry Gunning de Forteza, qui s’était brûlé lors de l’accident et transféré à l’hôpital Principal de Dakar, est finalement décédé.

Erection de Boune en commune

Les populations de Boune poursuivent la lutte pour l’érection du village en Commune. Les habitants ont lancé un cri du cœur à l’occasion des 72 heures de Boune, un événement organisé par la fédération des acteurs pour le développement du village. Le président de ladite fédération, Moussa Camara a décrié le retard de changement de statut du village en cause, le mauvais découpage administratif de 1996. A cet effet, M. Camara a expliqué au cours d’une journée de don de sang que leur village manque d’infrastructures éducatives et sanitaires. Il n’y a qu’une seule école élémentaire publique, et un seul poste de santé qui dispose d’ambulance pour les 19 quartiers.

Un électricien de bâtiment pris avec 500 g de drogue

L’électricien de bâtiment, Saliou Nd. habitant à Malika, se livre à ses heures perdues à la vente de l’herbe qui tue. Mais la police a mis fin à son business. Il a été alpagué par les limiers du Commissariat des Parcelles assainies avec 500 grammes de chanvre indien. Selon nos sources, c’est lors d’une opération de sécurisation que les hommes du commissaire Thierno Diop, notamment ceux de la brigade de recherches, ont investi le quartier Nord-Foire et environs. Les limiers avaient établi une planque pour surveiller les moindres déplacements des gens près du terrain de basket. Une surveillance qui a porté ses fruits car, Saliou qui avait un comportement suspect a été interpellé. Sa fouille a permis la découverte par devers lui de 500 grammes de chanvre indien en vrac. Interpellé sur la provenance de la drogue, le dealer déclare l’avoir acquis à Rufisque pour les besoins de sa propre consommation. Il est conduit au commissariat de Police et placé en garde à vue après son audition. Il sera par la suite déféré au parquet pour détention et trafic de chanvre indien.

Les jeunes réclament le centre de santé de Cas-Cas

Les jeunes de l’Ile à Morphil, regroupés autour du mouvement dénommé «génération Alternative», sont très remontés contre les autorités sénégalaises. Ils dénoncent, en effet, les lenteurs dans la construction du Centre de Santé de Cas-cas dont la pose de la première pierre remonte à plus de deux décennies. Le porte-parole du mouvement, Amadou Tidiane Lom, estime que la pandémie de covid-19 qui n’épargne aucune localité du pays doit enfin inciter les autorités à accélérer les travaux d’achèvement du centre afin de le rendre fonctionnel avant la fin de l’année 2021. C’est la seule manière, dit-il, de réduire les longues distances lors des évacuations des malades de l’Ile à Morphil vers Ndioum, Matam ou Saint-Louis, distantes de plusieurs kilomètres. Ainsi la «Génération Alternative» déplore qu’après six décennies d’indépendance, les populations du département de Podor continuent de mourir faute d’infrastructures sanitaires dignes de ce nom. Poursuivant, le porteparole du mouvement renseigne qu’au mois de décembre, deux personnes sont décédées au cours de leur évacuation sur Dakar, sans compter le nombre de femmes enceintes qui perdent quotidiennement la vie dans la localité, faute de structures médicales.

Mame Thierno Wagne, la 2e victime de l’incendie de Badalona

Le deuxième sénégalais décédé dans l’incendie de Badalona en Espagne est formellement identifié. Il s’agit de Mame Thierno Wagne, un jeune originaire de Kaolack. A rappeler que la première victime de cet incendie est Baye Guèye. Aujourd’hui, le bilan définitif de cet incendie est de 4 morts dont deux Sénégalais, deux Gambiens (Diouldé Salla et Fatimata Dramé) et 18 blessés. Ces derniers sont tous sortis des hôpitaux sauf deux Sénégalais qui sont encore sous traitement.

Un avion d’Air Sénégal endommagé par un container

Un choc qui n’est pas sans conséquences pour la compagnie Air Sénégal. L’avion baptisé Sine-Saloum de la compagnie nationale a été heurté hier par un container à l’aéroport de Roissy. L’incident a eu lieu lors d’une opération de manutention qui a cloué l’avion au sol. L’avion qui devait opérer le vol d’hier entre Paris et Dakar fait l’objet d’une inspection et de maintenance. Cependant, la compagnie rassure que les passagers sont pris en charge à l’hôtel et ils seront avisés de l’heure de départ.

144 cas communautaires et 02 décès

La courbe de contamination du virus poursuit son ascension. Et ce n’est pas demain son fléchissement au regard du comportement des populations qui ne respectent plus les gestes barrières. Durant le week-end, le taux de positivité a été de 8, 55%. En fait, sur les 2749 tests réalisés 240 sont revenus positifs à la covid-19. Sur ce nombre, les 144 cas positifs sont issus de la transmission communautaire contre 96 cas contacts. Les cas communautaires sont recensés à Kaolack (13), Touba (16), Dahra (4), Dakar-Plateau (9), Maristes (3), Grand-Dakar (2), Matam (3), Mbao (2), Thiès (7), Almadies (3), Amitié (2), Bambey (1), Cité-Biagui (1), Cité-Millionnaire (1), Darou-Mousty (2), Grand-Yoff (1), Guinguinéo (2), Louga (2), Mamelles (1), Mbour (4), Ouakam (3), Ouest-Foire (2), Ourrossogui (1), SacréCœur-3 (1), Saraya (1), Tivaouane-Peul (2) et Yoff (3), Fatick (5), Saint-Louis (6), Mermoz (4), Linguère (3), Parcelles Assainies (3), Tivaouane (3), Castors (2), Joal(2), Khombole (2), Liberté-5 (2) Mbao (2), Médina (2) Ngor (2), Sud-foire (2), Diourbel(1), Fann (1), Kaffrine (1), Coki(1), Liberté-4 (1), Liberté-6 (1), Mamelles (1), Maristes (1), Richard-Toll (1), Rufisque (1), Scat-Urbam (1), et zone-B (1). Cependant, le taux de guérison reste élevé. Durant le week-end, 151 malades de covid-19 sont déclarés guéris. Les cas graves ont connu une légère baisse à cause des deux décès enregistrés. Hier, 32 malades étaient pris en charge dans les services de réanimation. A ce jour, le Sénégal a enregistré 18 609 cas positifs dont 16 936 guéris, 388 décédés, et 1284 sous traitement. 1254 sous traitement. Le Ministère de la Santé et de l’Action sociale exhorte les populations au respect strict des mesures de prévention collective et individuelle.

Les mises en garde de l’OMVS

Le patron de l’Organisation mondiale de la santé(Oms) Tedros Adhanom Ghebreysus a appelé dans un message vidéo à tirer les leçons de la pandémie de Covid-19 pour mieux se préparer aux prochaines épidémies. «La pandémie provoquée par le coronavirus ne sera pas la dernière et les tentatives pour améliorer la santé humaine sont vouées à l’échec si on ne s’attaque pas au changement climatique et au bien-être animal», soutient-il. Cependant, il condamne aussi l’engrenage dangereusement myope qui consiste à dépenser de l’argent sans compter, lorsque flambe une épidémie mais à ne rien faire pour se préparer à la prochaine. Pour Tedros, il était temps de tirer les leçons de la pandémie de Covid-19. «Pendant trop longtemps, le monde a fonctionné selon un cycle de panique et de négligences. Nous jetons de l’argent sur une épidémie et quand elle est terminée, nous l’oublions et ne faisons rien pour empêcher la suivante», regrette-t-il. A l’en croire, l’histoire nous dit que ce ne sera pas la dernière pandémie et les épidémies sont une réalité de la vie. Pour l’ancien ministre éthiopien de la Santé, la crise du coronavirus n’aurait pas dû être une surprise, étant donné les avertissements répétés. Selon lui, tous les pays devraient investir dans des capacités de préparation pour éviter, détecter et atténuer les urgences de toutes sortes, c’est pourquoi il appelle à un renforcement de l’offre de soins.

Pape Diouf et le «battrer»

Malgré l’interdiction de rassemblements à cause de la propagation de la covid-19, le chanteur Pape Diouf a tenu à organiser sa soirée. Une soirée qui a vu des sénégalais distribuer de manière ostentatoire des liasses de billets dans un contexte de conjoncture économique redoutable. Mais, puisque dans ce pays, on ne fait que violer la loi, il ne sert à rien de rappeler qu’il y a une loi qui interdit la gabegie lors des cérémonies familiales.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*