LES PIQUES DE L’AS DE CE JEUDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE JEUDI

SenePlus  |   Publication 10/06/2021

Retour de parquet pour les trois gardes pénitentiaires

Le sort des trois gardes pénitentiaires soupçonnés d’avoir participé à l’évasion de Baye Modou Fall alias Boy Djinné est entre les mains du juge d’instruction du 8e cabinet du tribunal hors classe de Dakar. Djibril Ciss, Amade Ndong et Idrissa Diop, poursuivis pour association de malfaiteurs et complicité d’évasion, ont été déférés au parquet hier par la Section de Recherches de la gendarmerie. Le parquet a confié le dossier au juge du 8e cabinet qui n’a pas pu entendre les trois matons. D’où leur retour de parquet. Par ailleurs, il nous revient que l’arrestation de ces trois surveillants chef a suscité une grosse colère au sein de l’administration pénitentiaire. En dehors de l’arrestation jugée arbitraire de leurs collègues crédités d’un bon état de service de 16 ans, c’est le déplacement du directeur général de l’administration pénitentiaire, le colonel Jean Bertrand Bocandé, en compagnie du député Abdou Mbow, sur les lieux juste après l’évasion de «boy djinné» qui a mis le feu aux poudres. Les dossiers des complices de Boy Djnné, en l’occurrence Dame Sy et Cheikh Ndiaye, sont également transmis au juge du 8e cabinet. A l’instar des matons, ils ont bénéficié d’un retour de parquet.

L’immeuble Hyundai vendu

L’immeuble Hyundai, situé sur la VDN de Dakar, a été vendu aux enchères, à 03 milliards 700 millions, à la Bank Of Africa (BOA), la banque créancière. C’est le tribunal hors classe de Dakar, dans sa séance du 8 juin dernier, qui en a décidé ainsi. L’immeuble appartenait à Mamadou Sow de Matforce et Ecobank qui avait acheté la créance à Mamadou Sow. Finalement, il y a eu défaut et le tribunal a autorisé la vente. Et la banque créancière se l’est adjugé à trois milliards 700 millions.

Deux juges sur le départ au Conseil constitutionnel

Le Président Macky Sall est sans doute en train de voir comment nommer de nouveaux juges au Conseil constitutionnel pour éviter que la marche de l’institution ne soit paralysée à partir du 30 juin. En effet, d’après des sources de «L’As », les mandats de Ndiaw Diouf et Mandiogou Ndiaye, nommés en 2015, vont expirer à partir de cette fin du mois. Ils vont boucler leurs six ans au sein des sages et la loi ne prévoit pas le renouvellement de leurs mandats. Mais ce ne sont pas les seuls juges que le chef de l’Etat devra remplacer. Le locataire du Palais va devoir aussi trouver un remplaçant à Bousso Diaw  Fall, décédée récemment. Quant à l’actuel président du Conseil constitutionnel, Pape Oumar Sakho, il doit quitter l’institution l’année prochaine, en 2022.

Me Babou suspendu du barreau

Me Abdoulaye Babou est de plus en plus seul dans sa croisade contre le procureur Mamadou Saïdou Diao, suite à l’incident regrettable qui s’est produit au Tribunal de Grande Instance de Diourbel, le 1er juin dernier. Après la vague de soutiens des internautes sénégalais et de certains dignitaires mourides à l’endroit du procureur, Me Abdoulaye Babou vient être désavoué par ses pairs. Le Conseil de 1’Ordre des avocats a décidé de le suspendre. La décision a été prise, d’après un communiqué parvenu hier à «L’As», à la suite d’une réunion tenue hier à la Maison de l’Avocat. Le Bâtonnier Papa Laity Ndiaye et ses collègues se sont basés sur l’article 19-13 du Règlement N°05/CM/Uemoa relatif à l’harmonisation des règles régissant la profession d’avocat dans l’espace Uemoa, et 57 du Règlement Intérieur de l’ordre des avocats du Sénégal. Ainsi, dans l’attente de la décision disciplinaire, Me Babou range provisoirement sa toge.

250 kg de chanvre indien saisis par l’Ocrtis

Les éléments de la brigade régionale de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (Ocrtis) de Thiès ont saisi mardi dernier à Mbour plus de 240 kg de chanvre indien, après l’exploitation d’un renseignement. Les policiers ont pisté une voiture de marque Renault avant de tenter de l’intercepter. Le chauffeur, craignant d’être arrêté, a donc pris la fuite, abandonnant le véhicule sur place. Les limiers ont donc mis la main sur la voiture et la marchandise prohibée qu’ils ont acheminées au commissariat urbain de Saly. Cette énième saisie montre que le département de Mbour est devenu une véritable plaque tournante de la drogue où ses plages servent de lieu de débarquement, et la traversée du corridor Dakar-Bamako un moyen pour faire transiter la drogue vers la capitale sénégalaise. Malgré le manque de moyens, les limiers qui ne disposent que d’un seul véhicule abattent un excellent travail.

Kilifeu et la Police à Kaolack…

La marche de l’Amicale des Travailleurs de l’Electricité de Senelec (ATE), soutenue par le mouvement Y en a marre, à Kaolack a avorté. Il s’agit de 499 prestataires de la Senelec qui réclament des contrats de travail. Pour cause, le Préfet de Kaolack a interdit la procession. Mais les initiateurs, accompagnés par Kilifeu de Y en a marre, ont défié l’autorité préfectorale. Vêtus de tee-shirts blancs et arborant des foulards rouges, les marcheurs se sont heurtés aux barricades érigées par la police. Et la situation a rapidement dégénéré après un échange houleux entre Kilifeu et des policiers. Le membre fondateur de Y en a marre est aussitôt interpellé par un groupe de policiers avant d’être embarqué de force dans le véhicule. Les grenades lacrymogènes ont tonné et des manifestants ont été appréhendés. Le mouvement Y en a marre informe que l’épaule de Kilifeu s’est déboitée à cause de la brutalité lors de son interpellation injustifiée. Il s’est opposé à son interpellation défiant même les policiers.

C’est l’incertitude encore sur la tenue du HADJ 2021

C’est le flou total sur l’organisation de l’édition du Hadj 2021. A moins de deux moins du plus grand évènement religieux chez les musulmans, la Délégation Générale au Pèlerinage (Dgp) du Sénégal n’a reçu aucune information officielle concernant le Hadj 2021. Le délégué général au pèlerinage, Abdoul Aziz Kébé, qui constate la circulation de beaucoup d’informations sur la tenue du hadj, précise que la seule voie qui soit nette est celle qui engage l’Etat. S’agissant des informations relatives aux préparatifs des pays de la sous-région, elles restent ce qu’elles sont, dit-il. Ainsi, leDélégué général au pèlerinage demande aux acteurs de rester exemplaires, comme y invite, à tout moment, le président de la République.Il demande aux voyagistes privés de ne pas s’exposer à des contentieux en enregistrant des candidats au pèlerinage et en encaissant leur argent, tant que l’Etat n’aura pas donné l’autorisation.

Grève des étudiants de l’Université de Thiès

Les étudiants de l’université Iba Der Thiam de Thiès (UIDT) ont boudé hier les amphithéâtres. A l’origine de cela, le blocage des bourses, la menace d’expulsion des membres de l’amicale et le non-achèvement des chantiers de l’université. Les étudiants ont décrété un mot d’ordre de 24 heures renouvelable avant d’improviser un sit-in devant le rectorat de Thiès. Ils interpellent le chef de l’Etat pour décanter la situation. Puisque les nombreuses visites des chantiers des autorités ministérielles n’ont servi à rien. D’ailleurs, ils promettent de faire monter d’un cran la lutte si l’administration universitaire n’arrête pas de faire la pression sur les membres de l’amicale.

 Malick Gakou reprend sa tournée nationale aujourd’hui

Le leader du Grand Parti reprend sa tournée nationale qu’il avait suspendue à cause de la pandémie de covid-19. A la tête d’une forte délégation, El hadji Malick Gakou est attendu dans le Saloum, plus précisément dans les départements de Kaolack et de Nioro. Le leader du Grand Parti va rencontrer ses militants de Kaolack commune aujourd’hui, avant de se rendre demain dans le département deNioro, notamment dans les communes de Ndramé Escale, Keur Mandingo et Keur Madiabel. El hadji Malick Gakou boucle sa tournée par des rencontres dans le département de Kaolack et à Kahone.

Moussa Sy tient le 2e conseil de son mouvement

C’est la remobilisation des partis et mouvements politiques en perspective des prochaines élections locales. Le maire des Parcelles Assainies et président du mouvement Appel national pour la citoyenneté (Anc)/Wooté Deug n’est pas en reste. Moussa Sy bat le rappel des troupes à partir de vendredi prochain pour un «VSD» politique. Il tient le 2e conseil de son mouvement. Il indique que ce sera l’occasion pour lui de réitérer son compagnonnage avec le Président Macky Sall et la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby). Les manifestations vont se tenir aux Parcelles Assainies et au Grand Théâtre. Il va réunir les délégués venus de 28 départements du Sénégal pour partager le programme du mouvement et évaluer leur compagnonnage avec le Président Sall. Moussa Sy qui réaffirme son engagement et son ancrage à Bby se dit déterminé à mettre en œuvre la vision du chef de l’Etat.

Premières pluies à Fatick

Comme un peu partout au Sénégal, la région de Fatick a reçu hier ses premières précipitations. De fortes pluies accompagnées de vent dans la quasi-totalité de la région. Cependant, ces premières pluies n’annoncent guerre le début de l’hivernage. Joint au téléphone, le Directeur régional du Développement Rural (DRDR) invite les paysans à faire preuve de patience. A en croire Mamadou Badiane, ces pluies ne sont favorables qu’au semis de mil.

Dr Cheikh Dieng désigné mandataire général du Pds

Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) prépare activement les prochaines élections territoriales. A ce propos, le secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade, a désigné Dr Cheikh Dieng, secrétaire général national adjoint chargé des élections, comme mandataire général du parti. Ainsi, Dr Cheikh Dieng représentera le Pds auprès de l’administration centrale pour toutes les opérations relatives à l’organisation des élections territoriales. Dans le même sillage, Me Wade a également demandé aux fédérations et aux sections de lui proposer des représentants du parti pour siéger aux commissions administratives et de comités électoraux dans tout le territoire national. A cet effet, chaque section ainsi que chaque fédération du parti devront proposer un titulaire et un suppléant avant le 16 juin 2021. Selon le pape du Sopi, c’est une manière d’assurer au parti une présence effective et permanente au sein de toutes les commissions et tous les comités.

Nomination de 16 coordonnateurs du Pds à Keur Massar

Restons avec le secrétaire général national du Pds qui, tirant les conséquences du nouveau découpage administratif de Dakar, a nommé un groupe de coordonnateurs pour la nouvelle fédération de Keur Massar. Il s’agit de 16 responsables libéraux.

Division de l’Apr à Ndiarème Limamou Laye

Les militants de l’Alliance pour la République (Apr) sont déjà divisés sur les potentiels candidats pressentis pour diriger les listes de Benno bokk Yaakaar à Ndiarème Limamou Laye, lors des prochaines élections municipales. La candidature du maire Baïdy Sèye divise les militants qui se crêpent le chignon.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*