LES PIQUES DE L’AS DE CE JEUDI

Partagez ce contenu!

LES PIQUES DE L’AS DE CE JEUDI

SenePlus  |   Publication 12/11/2020

Silence la gendarmerie de Gouloumbou torture des disciples de Gounass

Les organisations de défense des droits de l’Homme devraient faire un tour dans le monde rural où les forces de l’ordre ont érigé la torture en norme. La preuve par le nouveau Commandant de la brigade de gendarmerie de Gouloumbou qui a humilié et torturé moralement des citoyens sénégalais en provenance de Médina Gounass où ils étaient allés prendre part aux récoltes des champs du Khalife Thierno Amadou Tidiane Bâ. D’après des témoins, cela s’est passé aux environs de 17 heures ce mercredi lorsque les pandores ont immobilisé le car à bord duquel étaient les populations. Alors que le chauffeur discutait avec les pandores, certains sont descendus pour acheter des bananes. Jusque-là rien de grave. Mais lorsqu’ils ont jeté les peaux de bananes par terre, ils ont suscité la colère du commandant qui les a mis dans une chambre avant de leur demander de se gifler l’un après l’autre. Cela est d’autant plus humiliant que l’un des fils du khalife de Bidiancoto s’est fait gifler par son propre neveu. Une extrême humiliation qui ne devrait pas rester impunie, surtout que le ministre des Forces Armées Sidiki Kaba est un défenseur acharné des droits humains. En voilà un comportement qui n’honore pas la Maréchaussée dont le professionnalisme est pourtant de notoriété publique. Lorsque nous avons joint la division communication de la Gendarmerie pour obtenir un commentaire sur ce banditisme, il leur était impossible d’y répondre d’autant que l’information ne leur était pas encore parvenue.

La cité religieuse de Medina Gounass très fâchée

Mais à Gounass où l’information est tombée dans la soirée, on ne décolère pas contre la gendarmerie de Gouloumbou qui a surtout humilié leurs disciples qui rentraient après des journées de dur labeur. Joint au téléphone, un des fils du Khalife en a perdu le verbe. «On se croirait au Moyen Âge. Comment ont-il osé ça ? », s’est-il interrogé. Quant au Khalife de Bidiancoto, Thierno Amadou Sow, il se demande comment il pourra encore mobiliser les Boundoukés pour aller aux champs du marabout de Medina Gounass, la peur au ventre. Le chef religieux était vert de colère.

Les Généraux gambiens Umpa Mendy et Ansumana Tamba radiés

Les deux Généraux qui étaient partis avec l’ancien président Yahya Jammeh en Guinée Equatoriale sont radiés de l’armée gambienne, d’après Fatu Network. Le Général Umpa Mendy était le principal garde du corps de l’ancien chef de l’Etat de Gambie tandis que le général Ansumana Tamba était le commandant du bataillon de la garde présidentielle. Après leur brouille avec Jammeh, les deux Généraux ont pris le risque de rentrer en Gambie. Mais ils ont été mis aux arrêts dès qu’ils ont mis les pieds en Gambie et traduits en justice pour désertion. Mais la cour martiale générale les a acquittés des accusations de désertion pour absence de preuves. Ils ont été libérés, a confié le porte-parole de l’armée, le major Lamin K Sanyang, à Fatu Network.

Respect du protocole sanitaire à l’école

S’il y a une chose qui doit être prise au sérieux par les autorités éducatives pour cette rentrée scolaire 2020-2021, c’est le protocole sanitaire. Car les effectifs pléthoriques pourraient faciliter la propagation du coronavirus qui est presque maîtrisée. Ainsi, il serait très difficile voire impossible de faire respecter la distanciation sociale.

Le Collège Sacré Cœur fait de la rétention des bulletins de notes

Restons dans le milieu scolaire pour dire que les écoles privées laïques, à l’instar du privé catholique, exigent aux parents d’élèves le paiement des trois mois de scolarité. Au collège Sacré-Cœur, la remise des bulletins du dernier semestre est conditionnée au paiement de ces mois. Les parents d’élèves qui tentent d’inscrire leurs enfants dans d’autres écoles pour échapper au paiement de ces trois mois se heurtent à l’obstacle des bulletins de notes. D’où la colère de certains qui n’excluent pas de saisir la justice.

Deux étudiantes de BEM écrasent un garçon de 3 ans avec leur voiture !

Deux étudiantes de BEM ont fauché un enfant de 3 ans qui a succombé une heure après l’accident. L’enfant était coincé sous le véhicule à l’arrivée des pompiers qui n’ont fait que constater le drame. D’après nos sources, la fille qui conduisait n’avait pas de permis et a perdu le contrôle de la voiture avant de broyer l’enfant. A sacré Cœur 3 non loin l’Ecole appartenant à Madické Diop, l’émotion est à son comble. Sur place, on nous informe que les parents de l’enfant ont été choqués par cette tragédie au point que le père s’est évanoui et la mère a été évacuée aux urgences. Les deux jeunes dames ont été conduites sous bonne escorte par la Police.

Me Moussa Diop quitte Benno et Macky 2012

Le président de Agir Jotna a rompu définitivement les amarres avec la mouvance présidentielle. Invité de l’émission «Faram Facce» de Tfm, l’ancien Directeur général de la société DakarDem Dikk a annoncé sa démission aussi bien de la coalition Macky 2012 que de Benno Bokk Yaakaar. Très critique contre le pouvoir depuis son limogeage, Me Moussa Diop a jugé opportun de quitter ces coalitions parce que, dit-il, ses positions dérangent la mouvance présidentielle. A peine a-t-il annoncé sa démission que la conférence des leaders de la coalition Macky 2012 a pris acte. Désormais, l’intérim sera assuré conformément à la charte. Les leaders félicitent par ailleurs le Président Macky Sall, pour l’ouverture de son gouvernement à des compétences nouvelles.

Défection à Rewmi de Diamniadio

Le rapprochement entre Idrissa Seck et le Président Macky Sall est diversement apprécie au niveau du parti Rewmi. Si la coalition Idy 2019 a déjà volé en éclats, on note une cascade de démissions au parti de l’actuel président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). En fait, le coordonnateur communal de Rewmi de Diamniadio, Adama Mohamed Mbaye, commissaires aux enquêtes économique de formation, a quitté le navire. Dans une lettre adressée au leader du parti Idrissa Seck, il y explique ce qui motive sa décision.

Marche des impactés du TER

Les impactés du Train express régional (Ter) comptent encore battre le macadam le 18 décembre prochain pour exiger de l’Apix le respect des directives du Chef de l’Etat, à savoir la viabilisation et l’aménagement des sites de recasement, l’érection de passerelles et le paiement des indemnités pour certains. Cette fois-ci, la gare de Dakar sera le point départ des protestataires.

Hadjibou Soumaré

Le chef de la mission d’observation de la CEDEAO à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, Cheikh Hadjibou Soumaré, s’est félicité des retrouvailles entre le Président Alassane Ouattara et le leader de l’opposition ivoirienne Henri Konan Bédié. Dans une lettre adressée aux deux, l’ancien Premier ministre du Sénégal leur dira : «Avec ce que vous venez de faire, en vous rencontrant pour discuter des problèmes de la Côte d’Ivoire avec respect et mesure, compte tenu de vos responsabilités antérieures et celles d’aujourd’hui, vous venez de donner une grande leçon d’humilité aux générations présentes et futures d’hommes politiques de notre sous-région CEDEAO et de notre continent en général». Selon M. Soumaré, le jour est bien choisi, avec tous les espoirs qui annoncent des lendemains meilleurs dans la lutte contre la pandémie qui a secoué l’humanité depuis presque une année. Il espère que les échanges seront poursuivis pour lever les incompréhensions inhérentes à toute action politique. Il les encourage à persévérer dans leur démarche, mais aussi à aller très vite dans la prise de décision pour épargner des vies humaines et l’éventuelle fracture dans la société ivoirienne, qui ne fera que l’affaire des ennemis de la Côte d’Ivoire.

Opération contre les convoyeurs d’émigrants

L’opération contre les convoyeurs des candidats à l’émigration commence à porter ses fruits. Depuis quelque temps, c’est la chasse aux convoyeurs à Mbour. La brigade de recherche de la gendarmerie et la police, ont entamé une opération pour les arrêter. Selon notre source, au moins depuis le début de l’opération, plus d’une dizaine de convoyeurs ont été arrêtés et déférés au parquet. Actuellement, 20 personnes soupçonnées d’en faire partie sont mises en filature par les forces de défense et de sécurité. D’ailleurs c’est grâce à une dénonciation que Mamadou Lamine Faye a été arrêté hier par les éléments de la brigade de recherche de la gendarmerie de Mbour, vers 11h, pour homicide involontaire. Ce vieux avait confié son fils à un passeur moyennant 250 mille francs. Après 6 jours de voyage en mer pour rejoindre l’Espagne, ils ont épuisé leurs nourritures et les passagers étaient obligés de boire l’eau de mer. C’est dans ces conditions que Doudou Faye est tombé malade avant de perdre la vie.

Condoléances de Dr Babacar Diop

Dr Babacar Diop était à Saint-Louis hier pour exprimer sa compassion aux différentes familles qui ont perdu des proches sur le chemin de l’émigration clandestine. Le leader de FDS/Les Guelwaars a visité Pikine et Guet-Ndar, les deux quartiers qui comptent le plus de victimes de cette tragédie de «Barça ou Barsax». Dr Diop a saisi l’occasion pour lancer un appel aux populations pour dissuader les jeunes qui sont encore tentés par l’émigration clandestine. Selon lui, l’aventure périlleuse en mer ne saurait être une solution au problème d’emploi qui frappe la jeunesse. Non plus Dr Babacar Diop n’a pas manqué d’inviter l’Etat à tout mettre en œuvre pour soutenir les familles des victimes qui sont, pour la plupart, abandonnées à leur triste sort. Par ailleurs, le secrétaire général de FDS/Les Guelwaars a fait un détour à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis où il a été reçu par le bureau de la coordination des étudiants de Saint-Louis (CESL). Il a manifesté sa solidarité au président de la coordination blessé par les forces de l’ordre lors des derniers incidents survenus à l’Université. L’universitaire a encouragé les étudiants à continuer de représenter dignement leurs camarades sans négliger leurs études.

101 émigrants rapatriés hier d’Espagne

C’est le cauchemar pour ces candidats à l’émigration clandestine. Des compatriotes qui ont rejoint l’Espagne par la mer ont été rapatriés hier dans deux vols de la compagnie aérienne royale air Maroc. L’avion a foulé le tarmac de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass en début d’après-midi. Selon une source de «L’As», ce sont au total 101 candidats à l’émigration clandestine qui ont été arrêtés dans les camps des réfugiés et ramenés au pays. Deux vols sont attendus aujourd’hui et deux autres demain à l’aéroport.

22 malades de covid19 sous traitement

Le ministère de la Santé et de l’Action Sociale a recensé hier 15 nouveaux cas positifs sur 738 tests réalisés, soit un taux de positivité de 2,03%. Il s’agit de 12 cas issus de la transmission communautaire répartis entre Maristes 02 cas, Bambey 01 cas, Cité Ipress 01 cas, Kaolack 01 cas, Ouakam 01 cas, Ouest Foire 01 cas, Parcelles Assainies 01 cas, Rufisque 01 cas, Scat Urbam 01 cas, Touba 01 cas et Yoff 01 cas. Trois cas contacts sont enregistrés et un cas grave est pris en charge dans les services de réanimation. 20 patients hospitalisés sont déclarés guéris. A ce jour, le Sénégal a enregistré 15 735 cas positifs dont 15 386 guéris, 326 décédés, et donc 22 sous traitement.

Le Président Macky Sall à Paris

Le Président Macky Sall est en France depuis hier, pour prendre part au Forum de Paris sur la paix. Selon laPrésidence de laRépublique, quelques heures après son arrivée à Paris, le chef de l’Etat a eu un dîner privé avec le président du Conseil Européen, Charles Michel. Il faut rappeler que le forum servira de tribune au Chef de l’Etat pour redéfinir une nouvelle dynamique de partenariat mondial. Il s’agira également de mettre en place de nouveaux mécanismes de solidarité internationale dans les relations internationales. La question de l’annulation de la dette africaine sera également au menu des échanges pour une meilleure gestion de l’après covid-19.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*