LES INCOHERENCES DE LA DECLARATION DE SERIGNE MBAYE THIAM

Partagez ce contenu!

LES INCOHERENCES DE LA DECLARATION DE SERIGNE MBAYE THIAM

https://www.seneplus.com/ http://www.sudonline.sn Serigne Mbaye Thiam, a affirmé, sur la Rts, que la pluviométrie enregistrée le 5 septembre 2020, à l’origine des inondations et des pertes en vie humaine, avoisine la quantité recueillie pendant toute une année dans certaines localités
Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, a affirmé, sur la Radiotélévision sénégalaise (Rts), que la pluviométrie enregistrée dans la journée du samedi 5 septembre 2020, à l’origine des inondations entrainant des pertes en vie humaine et des dégâts incommensurables partout dans le pays, avoisine la quantité recueillie pendant toute une année dans certaines localités. L’analyse des données de l’Agence nationale de l’aviation civile et de météorologie (Anacim) de 2019, démontre que même si de fortes quantités ont été recueillies à la date citée, elles sont loin d’être équivalentes à la pluviométrie annuelle dans beaucoup de localités.
Le 5 septembre 2020, au journal télévisé de la Radiotélévision sénégalaise (Rts), le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, réagissant sur les pluies qui se sont abattues à Dakar et dans tout le pays et ayant causé des inondations partout, a affirmé : «il pleut depuis ce matin sur toute l’étendue du territoire national.
Au-delà de l’étendue du territoire national, il faudrait dire qu’il pleut dans la zone sahélienne, dans beaucoup de pays de l’Afrique de l’Ouest. Ces pluies sont conformes aux prévisions qui nous ont été faites il y a deux jours par Agrimeth qui indiquait que, dans la période du 2 au 9 septembre, on allait avoir des pluies fortes à exceptionnelles dans la zone sahélienne et ça se confirme actuellement».
Poursuivant son argumentaire, il a ajouté : «si je prends seulement l’exemple de Thiès, en 2019, au 31 août, on avait 120 mm de pluies. C’est-à-dire que le cumul de juin au 31 août à Thiès on avait 120,8 mm de pluie. Rien que dans la journée d’aujourd’hui, c’est-à-dire de 6 h du matin à 18 h, il a plu 124 mm», a précisé Serigne Mbaye Thiam qui, sur la base de cet exemple, en a conclu : «c’est l’équivalent, dans beaucoup de localités, de la pluie qui aurait dû tomber pendant toute la saison des pluies. Cela veut dire une pluviométrie de juillet au mois de septembre qui est tombée en un jour sur le territoire national.» Elles sont donc exceptionnelles, mais pas à la hauteur de l’estimation du ministre.

LES RELEVÉS DE THIÈS CONTREDISENT SERIGNE MBAYE THIAM…

Dans son estimation, Serigne Mbaye Thiam a limité son calcul à la date du 31 août, oubliant que septembre fait partie des mois les plus pluvieux de la saison et parfois le Sénégal enregistre des pluies jusqu’à la fin du mois d’octobre. Une pluviométrie journalière de Thiès, supérieure au cumul de juin au 31 août de 2019, n’est pas suffisante soutenir de telles allégations et encore moins résumer la saison des pluies pour cette région.
Selon des données obtenues sur le site de l’Anacim, à la date du 31 octobre 2019, la région de Thiès a enregistré 379,6 mm pour un normal de 445,3 mm. Rien qu’en fin septembre, 357 mm y ont été enregistrés. Si l’on s’aventure à faire l’analyse de la pluviométrie, en se basant sur les chiffres de l’Anacim, l’on constate que des stations météorologiques ont dépassé, en 2919, le nombre de millimètres tombées dans la journée du 5 septembre. Par exemple, Dakar-Yoff a reçu 93 mm dans la journée du 5 septembre 2020. De juin au 31 août 2019, l’Anacim a calculé un cumul pluviométrique de 206,3 mm pour la même station. Et rien que dans la décade du 21 au 31 août 2019, le poste a enregistré 126,6 mm. Mieux, à la date du 31 octobre 2019, la station a enregistré 489,9 mm pour un normal de 379,3 mm …

LE FERLO AUSSI

A Ranérou, le ministre annonce 119 mm à la seule journée du 5 septembre. A la date du 31 octobre 2019, un cumul de 226,5 mm ont été enregistrés dans cette zone du Ferlo, pour une pluviométrie moins que celle de 2018 où, à la même date, 393,2 mm ont été recensés pour un normal de 441,4 mm. Les chiffres pour ce département, à la date du 31 septembre, sont de 170,2 mm. Ailleurs où il y a eu des débordements des eaux, après les plus diluviennes du 5 septembre, c’est le même constat ; la pluie journalière n’égale pas la quantité annuelle. A Fatick, par exemple, 104,4 mm ont été enregistrés. Le cumul à la date de fin octobre 2019 était de 619,6 mm pour un normal de 561,7 mm.

LE SUD ET L’EST, N’EN PARLONS PAS

Loin de ces zones moins pluvieuses, le Sud du pays, connu pour ses régions à forte pluviométrie, l’Est (Sénégal Oriental) et même une grande partie du bassin arachidier, ne doivent pas être concernés par cette déclaration de Serigne Mbaye Thiam parce qu’à la date du31octobre2019, Ziguinchor était à un cumul de 1068,5 mm pour un normal de 1243,3 mm. Kédougou était à 1423 mm pour une situation normale de 1164,9 mm ; une pluviométrie donc excédentaire. Les autres données publiées sur d’autres régions par l’Anacim montrent aussi que les cumuls annuels sont largement supérieurs aux millimètres enregistrés dans la journée du samedi, même s’ils restent importants. Fatou NDIAYE


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*