LA COORDINATION DES AMICALES DE L’UCAD APPELLE A UNE «REPRISE EN MASSE »…

Partagez ce contenu!

LA COORDINATION DES AMICALES DE L’UCAD APPELLE A UNE «REPRISE EN MASSE »…

http://www.sudonline.sn A quelques jours de la réouverture des universités pour une reprise des cours en présentiel, la Coordination des amicales de l’Ucad ne compte pas se plier à la décision des autorités universitaires de l’Ucad. Elle opte plutôt pour une reprise graduelle ne concernant que les étudiants en Master 1 et Licence 3, soit 25% seulement de la masse estudiantine. Pour marquer sa défiance à l’égard d’une démarche qu’elle juge « unilatérale », ladite coordination appelle les Ucadiens à « une reprise en masse » et compte tenir dans un futur proche une conférence de presse conjointe avec d’autres universités partageant les mêmes convictions.
Prévue pour le 1er Septembre 2020, la réouverture des universités ne sera pas de tout repos. Il est à craindre un bras de fer entre les autorités académiques de l’Ucad et la Coordination des amicales de l’institution. Cette dernière dénonce un « plan de reprise adopté de façon unilatérale». Aussi, en tant que « défenseuse des intérêts matériels et moraux des étudiants », elle milite « pour un sauvetage de l’année et la continuité des activités pédagogiques ».

C’est pourquoi, « consciente du quotidien des étudiants aussi bien sur le plan pédagogique que social », elle « veut et exige que la reprise se fasse sans discrimination aucune ou du moins avec une discrimination à la limite positive ».

Considérant la suspension de toutes les activités socio-pédagogiques au niveau de toutes les universités depuis 6 mois, du fait de la pandémie de la Covid 19 , la coordination est d’avis que dans le cadre des « stratégies de sauvetage de l’année » arrêtées samedi 22 aout, au cours d’une rencontre avec le médiateur et le directeur des Affaires pédagogiques, il avait été arrêté que : les « Master 1 et L3 soit 25% de l’effectif des étudiants suivront les cours en présentiel à partir du 1er septembre au 15 octobre et le reste à savoir L1, L2, ET M2 suivront parallèlement les cours en ligne pendant cette période ».
Il n’a « nullement été question d’organiser le retour par vague ou cohorte, mais plutôt un retour global permettant aux étudiants à tous les niveaux de faire les cours en présentiel et organiser les examens de septembre à décembre soit 4 mois pour remplir le quantum horaire afin de mettre les étudiants dans des conditions optimales d’évaluation ». Aussi l’Amicale de l’Ucad de souligner : « à notre grande surprise, constat a été fait que ce plan n’était point une proposition mais plutôt une décision unilatérale et un forcing de la part de nos autorités universitaires ».
Et en réponse à un tel « mépris d’estime », ladite coordination rejette ledit plan et vote pour une reprise en masse. Dans « l’attente d’un recul des autorités sur cette décision discriminatoire et sans consensus, une conférence de presse conjointe se profile à l’horizon avec d’autres universités partageant la même position que la nôtre », lit-on dans le communiqué de l’Amicale de l’Ucad. BRIAN M. PRÉCIEUX

Les premières leçons de la COSYDEP

Une semaine après l’organisation de l’examen du CFEE et du concours d’Entrée en Sixième, mais aussi à une semaine du BAC, l’année scolaire 2020-2021 tire inexorablement vers son dénouement. De nombreuses contraintes ont été ainsi surmontées et des sacrifices immenses consentis par les acteurs et partenaires dans le processus de reprise des enseignements apprentissages. La COSYDEP livre ainsi les premiers enseignements tirés d’une éducation face à la Covid-19 dans une note dont une copie est parvenue à notre rédaction.
«Outre les conditions périlleuses de voyage des acteurs, un temps d’apprentissage insuffisant, des déplacements difficiles en hivernage, des mesures draconiennes sur le chemin de l’école et à l’école, nos vaillants enseignants et élèves ont affronté, avec courage et détermination, les épreuves d’examen.» C’est du moins l’avis de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP).
Les conséquences de cette situation sont, entre autres, selon la COSYDEP, «des centres et salles d’examen, envahis par les eaux de pluies, et des erreurs signalées dans les épreuves de mathématiques. De tels incidents rendent problématique le respect des principes d’équité et d’égalité des chances auxquels la coalition attache une haute importance». Pourtant, indique la note, les acteurs de la société civile n’ont jamais cessé, depuis la reprise des cours, d’appeler à la vigilance, à la rigueur et à la prévoyance.
Ainsi, dans ses contributions antérieures, la COSYDEP est revenue à plusieurs reprise sur notamment : «les dispositions alternatives à prendre pour éviter les risques liés aux aléas de l’hivernage connaissant l’état du réseau scolaire. L’option d’écarter du dispositif tous les établissements à risques d’inondation, identifiables à partir des divers outils d’aide à la décision tels que la cartographie réalisée par la COSYDEP sur les écoles inondables, en plus de l’exploitation des données météorologiques ; l’attention que les décideurs doivent porter sur le choix, la stabilisation, l’administration et la correction des épreuves afin d’éviter tout désagrément».
Toutefois, compte tenu de ces signaux, la COSYDEP recommande fortement aux autorités : «d’apporter une réponse à l’incident pédagogique constaté, sans porter préjudice aux candidats déjà exténués ; de tirer toutes les leçons de cette expérience afin que les examens en vue (BAC et BFEM) ne connaissent aucun incident (fuite, fraude, erreurs) ; de mettre en œuvre, de façon concrète, l’académisation du système en particulier l’adaptation du calendrier scolaire et l’organisation du CFEE, en cohérence avec les principes de la déconcentration et de la décentralisation de l’éducation ; d’établir un bilan complet de la reprise des enseignements et des résultats des examens certificatifs tout en anticipant sur les difficultés qui pourraient perturber la prochaine année scolaire.»


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*