Jean Baptiste Tine, Haut commandant de la gendarmerie nationale à Kolda : «Nous allons implanter bientôt un escadron de gendarmerie mobile à Kounkané…s’il y a des gendarmes c’est parce qu’il y a des populations»

Partagez ce contenu!

Jean Baptiste Tine, Haut commandant de la gendarmerie nationale à Kolda : «Nous allons implanter bientôt un escadron de gendarmerie mobile à Kounkané…s’il y a des gendarmes c’est parce qu’il y a des populations»

https://www.dakaractu.com « Nous allons implanter bientôt un escadron de gendarmerie mobile à Kounkané avec une centaine d’hommes pour augmenter notre force de travail dans cette partie du pays. En plus des encouragements apportés à nos personnels, j’ai tenu à faire rappeler les rapports qu’ils doivent entretenir avec nos populations et concitoyens. Ces rapports doivent être de partenariat, de courtoisie et de respect parce que nous devons coproduire la sécurité. S’il y a des gendarmes c’est parce qu’il y a des populations. Nous devons tout faire pour avoir les meilleurs rapports possibles avec nos populations pour mieux les servir. Et ensemble nous développerons notre rôle dans la production de la sécurité », déclare-t-il à Kolda ce samedi 28 novembre lors de sa visite.
Il poursuit sur l’objectif de sa visite au sud : « je suis venu à Kolda pour une visite de travail. Et pour toute cette fin de semaine dans la légion sud pour encourager les unités de gendarmerie pour leur travail abattu quotidiennement. Je souligne aussi que les résultats globaux du service sont positifs malgré des conditions parfois difficiles. Je suis ici encore pour m’enquérir des conditions de travail de nos unités pour mieux les identifier et y apporter des solutions. Le plus gros souci ici demeure les infrastructures de cantonnement. Nous sommes en train d’y apporter des solutions. D’ailleurs, je pense que le cantonnement de Diaobé déjà fonctionnel, indique que nous sommes sur la bonne direction pour mettre nos unités aux normes. »
Dans la foulée, il conclut en s’adressant aux troupes en ces termes : « je rappelle aux hommes la construction d’habitats sociaux notifiée par la coopérative d’habitat qui continue de travailler à leur profit. Ainsi, je leur demande de se préparer à acquérir un toit à travers les programmes que nous mettons en place. En ce sens, chacun devra indiquer le lieu de construction de sa maison pour sa retraite, afin d’orienter le travail de la coopérative… »


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*