Inondations : «Le riz distribué ainsi que l’annonce de 10 milliards prouvent le manque de considération du régime vis-à-vis des victimes»

Partagez ce contenu!

Inondations : «Le riz distribué ainsi que l’annonce de 10 milliards prouvent le manque de considération du régime vis-à-vis des victimes»

https://www.dakarmatin.com Dans sa question économique de la semaine (la QES TEKKI), le député Mamadou Lamine Diallo, trouve « le riz distribué par la Famille FayeSall et ses affidés » ainsi que l’annonce de 10 milliards pour la gestion des inondations « comme un manque de considération du régime vis-à-vis des victimes ».
« Le coronavirus nous a rappelé l’importance du cadre de vie pour les populations. L’assainissement, en particulier, le système d’évacuation des eaux pluviales et des eaux usées est une priorité dans la mise en place des établissements humains. Il est triste de constater que le régime de Macky Sall n’en a cure. Aucune empathie pour nos compatriotes. Ce qui se passe à Keur Massar dans des parcelles dites assainies est proprement scandaleux. Comment notre État en ce siècle a pu commercialiser des parcelles dans des zones non édificandi sans assainissement préalable? » s’est-il d’abord étonné. Ce qui se passe là-bas poursuit le Président de Tekki,  risque de se passer dans la zone de captage de la commune de Grand Yoff, dossier bien connu de Macky Sall.
« Y a-t-il un système d’évacuation des eaux pluviales à la Cité Keur Gorgui dans les Sicap ? Le mal est profond. L’ONAS a été saccagé par Mansour Faye et son copain l’ex DG Diop. C’est lui le ministre, le principal responsable dans cette affaire avant tout et son beau-frère le Président Macky Sall. Les populations doivent s’organiser pour exercer leurs droits constitutionnels à un environnement sain, récupérer leurs mairies des mains des prédateurs de BBY, porter plainte devant les tribunaux et s’engager dans l’alternative citoyenne et patriotique », a-t-il suggéré…

Convocation de Téliko par l’IGAJ : L’UMS parle d’une «tentative d’intimidation et de musellement»

L’Union des magistrats du Sénégal a assimilé la convocation de son président par l’Inspection Générale de l’Administration de la Justice (IGAJ), pour des propos tenus dans la presse, comme une « tentative d’intimidation et de musellement qui, de toute façon, ne peut prospérer. » L’Ums a publié un communiqué de presse en ce sens…
Le Président de l’UMS a été convoqué verbalement pour être entendu ce mercredi 16 septembre 2020 par l’Inspection Générale de l’Administration de la Justice (IGAJ), saisie par le Ministre de la Justice, pour des propos qu’il aurait tenus lors d’une interview parue dans la presse.
Le Bureau estime que le Président de l’UMS, en cette qualité, et en tant qu’élu et représentant de l’ensemble des membres de l’association pour la défense de leurs intérêts matériels et moraux, ne relève ni du ministre, ni de l’IGAJ.
Cette convocation inadmissible, qui intervient après la médiatisation de la lettre de démission d’Ousmane KANE par la cellule de communication du Ministère de la Justice, constitue un précédent dangereux que l’UMS dénonce et combat avec la dernière énergie car ne s’agissant ni plus, ni moins que d’une
Le Bureau précise à toutes fins utiles que la dernière interview faite par le Président de l’UMS a été publiée dans l’édition du journal Les Echos du 21 août 2020.
Enfin, il appelle tous les magistrats à la vigilance et à la solidarité pour barrer la route à cette stratégie malheureuse de déstabilisation de notre association. https://www.dakaractu.com/


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*