Inondations 2020 : ThiernoAlassane Sall indexe la responsabilité de l’Etat et de ses collectivités locales !

Partagez ce contenu!

Inondations 2020 : ThiernoAlassane Sall indexe la responsabilité de l’Etat et de ses collectivités locales !

https://www.dakarmatin.com L’ancien ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall, n’accorde aucun répit au régime auquel il a appartenu. Dans un entretien accordé à Dakaractu, le patron du « Républiques des Valeurs » indexe la part de responsabilité du gouvernement et des collectivités locales sur les fortes pluies tombées le week-end dernier. Des précipitations qui ont occasionné des inondations dans de nombreuses localités du pays.
Le leader du parti « Républiques des Valeurs », Thierno Alassane Sall, n’est pas resté insensible au sort des populations sinistrées après les pluies diluviennes du week-end dernier. L’ancien ministre de l’Energie a dit compatir à leurs souffrances. « C’est terrible de voir les images des cimetières envahis par les eaux. Même nos morts ne peuvent pas reposer en toute quiétude. C’est terrible de voir des maisons envahies, des voitures complètement noyées dans des eaux. Ce sont des images absolument terribles qui n’auraient dû plus jamais exister. Mais c’est le résultat du tableau clinique de l’échec patent du système à éradiquer. Les inondations sont un problème dont il (ndlr : le président Macky Sall) avait fait une priorité et qui était déjà là au moment de son arrivée » a indiqué à nos confrères de Dakaractu le président du parti « République des Valeurs », Thierno Alassane Sall.
L’ancien ministre de l’Energie et auparavant des Infrastructures — indexe la responsabilité de l’Etat et celle de ses collectivités locales dans ces inondations qui ont causé d’énormes dégâts sur l’étendue du territoire national. « Force est de constater que le gouvernement a une grosse part de responsabilité et beaucoup de collectivités locales, de mairies ont une grosse part de responsabilité dans ce qui est arrivé. Parce que le débat qu’on a eu récemment sur l’occupation des terres, des jardins publics, le découpage anarchique des rares réserves foncières qui existaient et qui ont été bâties et vendues dans des conditions opaques, tout ça contribue à réduire les espaces d’écoulement des eaux sans que des infrastructures adaptées ne soient mises en place parallèlement. Donc l’État est ses démembrements au niveau des collectivités locales ont une grosse part de responsabilité dans ce qui nous arrive actuellement » a taclé le natif de la capitale du Rail.
A l’en croire, le président de la République et ses hommes sont obnubilés par la question du troisième mandat ou pas, le statut du chef de l’opposition qui continue de déchirer l’opposition depuis le début de la reprise du Dialogue politique. « Nous sommes déjà à près de dix ans de gouvernance de Macky Sall, on voit bien quelles sont ses priorités et celles de son gouvernement. Tout le débat, ces derniers temps, c’était sur le Dialogue politique,sur le troisième mandat, sur le statut du chef de l’opposition, alors que le peuple est dans des abris provisoires, alors que tout le monde voyait venir cette pluviométrie importante. Heureusement qu’elle s’est déversée après le baccalauréat. Donc le plan ORSEC, c’est un acte de désespoir quasiment » a conclu l’auteur du livre, « Protocole de l’Elysée » qui a mis dans tous ses états le parti présidentiel.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*