Impact Coronavirus : les maraîchers de Diogo crient «au secours»

Partagez ce contenu!

Impact Coronavirus : les maraîchers de Diogo crient «au secours»

https://www.pressafrik.com/Traditionnellement, la « concurrence » et les « tracas » étaient surtout notés du côté des commerçants, causant une « mévente » et des « pertes souvent incommensurables » chez les opérateurs du secteur du maraîchage.
Aujourd’hui, remarquent les acteurs agricoles, « la zone des Niayes est particulièrement étouffée par trois grands maux : ‘’l’absence de soutien de l’Etat’’, ‘’le payement de la dette contractée auprès des banques’’ et ‘’les blocages occasionnés par la Covid-19’’ ». A en croire le président de la filière chou, Ndiaga Diop, « la situation est véritablement alarmante ». Selon lui, « les maraîchers de Diogo ont cette fois-ci un nouvel écueil, un redoutable ennemi : ‘’la Covid19’’. Avec ses corollaires en effet, la pandémie a carrément freiné leurs activités : problèmes de ‘’transport’’, de ‘’clients’’, de ‘’vente’’ et ‘’d’écoulement des produits’’ ».
A ses yeux, « l’Etat doit demander aux banques de surseoir aux échéances dues ». Selon la population d’agriculteurs de la zone des Niayes, « l’impact sur la filière chou est cependant plus aigu, avec de très mauvais prix inferieurs à ceux de l’oignon ». Mais le pire est, font savoir les intéressés, que « nous ne sont pas en mesure de payer les banques et de faire face à nos difficultés ».
D’après Ndiaga Diop, dans les colonnes du journal Le Témoin « l’Etat n’a rien fait pour les maraîchers, et pire, il les a oubliés dans la répartition de 2 milliards FCFA accordés à d’autres secteurs ». Les travailleurs dudit secteur demandent au gouvernement, en attendant un soutien effectif, « au moins, une intercession auprès des banques pour obtenir de la compréhension et une certaine souplesse dans le remboursement des prêts».


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*