Force-Covid : Tout sur les financements reçus et les dépenses effectuées Par Assane Samb

Partagez ce contenu!

Force-Covid : Tout sur les financements reçus et les dépenses effectuées Par Assane Samb

https://www.rewmi.com Les Sénégalais attendaient, depuis de longs mois, un état des lieux des financements reçus et surtout des dépenses effectuées entrant dans le cadre du Fonds de riposte de solidarité contre les effets du Covid-19 (Force-Covid-19).
En exclusivité, Rewmi quotidien est en mesure, selon certaines indiscrétions, d’édifier l’opinion sur l’état exhaustif des exécutions budgétaires entrant dans ce cadre.
Il s’avère que, selon notre source, la Force-Covid-19 a reçu un financement global de 773, 214 milliards de nos francs qui proviennent de diverses sources en interne et en externe.
L’appui des partenaires techniques et financiers au développement est estimé à un peu plus de 651 milliards dont 266 pour le FMI, 81, 068 pour l’Union Européenne, 71, 542 pour la Banque Mondiale, 57, 6 pour la Banque africaine de développement, 33, 27 pour l’Agence française de développement, 51, 83 pour la Banque islamique de développement, 22, 1 pour la Banque Ouest Africaine, 1, 5 pour la Japon et enfin, 500 millions de FCFA pour l’UEMOA.
Au niveau interne, le financement de l’Etat est évalué à 102, 25 milliards et les sénégalais, du fait de l’élan de solidarité suscité, ont donné, 19, 958 milliards.
Voilà les ressources mobilisées qui ont fait l’objet d’un chapitre.
Le second chapitre a trait aux dépenses effectives avec les fonds décaissables et les mesures fiscales et douanières.

712, 718 milliards de dépenses effectives

Ces fonds décaissables de 628, 4 milliards, ont connu un niveau d’exécution, donc de payement de 712, 718 milliards, c’est-à-dire de 113, 4%.
Ces exécutions sont réparties en quatre piliers  : santé, renforcement de la résilience sociale, soutien au secteur privé et à l’emploi et sécurisation de l’approvisionnement en denrées, énergies et produits pharmaceutiques.
S’agissant du volet santé, il a bénéficié un fond de dotation de 77, 8 milliards exécuté à hauteur de 90, 857 milliards c’est-à-dire à 116, 8%.
Avec ce fond, le service des maladies infectieuses de l’hôpital de Fann a pu être réhabilité et équipé, le Centre international de formation et de recherche sur les agents infectieux et la gémonique, construit et équipé, l’Hôpital Matlaboul Fawzeny de Touba réhabilité, des masques acquis sans précision du nombre et enfin, diverses activités de prévention et de lutte  : acquisition d’appareils thermo flash, de distributeurs automatiques, de gels hydro alcooliques, de matériels et produits de nettoiement, impression de supports de communication ainsi que diverses opérations d’aménagement, de salubrité et d’hygiène.

98, 595 milliards pour le fond de résilience

A propos du pilier portant sur le renforcement de la résilience sociale lequel était très attendu par les populations, il a connu un niveau d’exécution de 98, 595 milliards soit un taux de 95, 7%.
Les fonds dégagés pour l’aide alimentaire aux populations ont été de 64 milliards, la diaspora a reçu 12, 5 milliards, 15, 5 milliards ont été dégagés pour la tranche sociale de l’électricité et cette même tranche sociale en milieu rural a coûté la somme de 404, 701 milliards, les factures d’eau ont été de 2, 84 milliards, le soutien à l’élevage et aux productions animales a été de 2 milliards et tous ceux qui s’activent dans la pêche et l’aquaculture ont reçu 1 milliard.
En ce qui concerne le pilier relatif au soutien au secteur privé et au maintien de l’emploi, 300 milliards décaissés avec un niveau de dépassement de plus de 87 milliards ce qui porte le pourcentage à 129%.
Les entreprises affectées ont reçu 100 milliards, 200 milliards ont été dégagés pour les obligations impayées et le mécanisme de garantie auprès du système financier au profit des entreprises a reçu 70 milliards dont 15 milliards pour le crédit hôtelier et 9 milliards pour le FONGIP.

Des entreprises bénéficiaires

Ces entreprises bénéficiaires ont été Air Sénégal, 32, 1 milliard, les entreprises BTP, 41, 632 milliards, 9, 280 milliards pour le transport terrestre, 5 milliards aux agences de l’aviation civile, 900 millions à la presse et à la culture urbaine, 5, 5 milliards pour les artistes, 4, 290 milliards pour les écoles privées, etc.
Quant aux mesures fiscales et douanières, les remises fiscales ont coûté 200 milliards à l’Etat sans compter ses allégements faits. Tous les efforts fiscaux de l’Etat ont été de 371, 6 milliards de nos francs.
Il s’agit notamment du remboursement accéléré des crédits de TVA, des différés voire de suspension de payements d’impôts, etc.
Il faut simplement relever pour le déplorer que les dépenses de 90 milliards relatives à la santé n’ont pas eu les précisions nécessaires qu’il aurait fallu pour y voir plus clair.On n’en sait pas plus par exemple, sur le coût du centre de recherche, celui de son équipement, celui des travaux  de réhabilitation et de réfection de centre hôpitaux et centres de santé, celui des masques, du matériel, des produits d’hygiène, etc.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*