El Hadj Malick Gackou du Grand Parti : «Notre objectif commun est d’empêcher Macky de rêver de la perspective d’un 3e mandat»

Partagez ce contenu!

El Hadj Malick Gackou du Grand Parti : «Notre objectif commun est d’empêcher Macky de rêver de la perspective d’un 3e mandat»

https://www.enqueteplus.com Pour le leader du Grand parti (GP), El Hadj Malick Gackou, l’opposition doit impérativement s’unir et gagner les prochaines élections locales, pour empêcher Macky Sall de penser à un 3e mandat.
‘’ Nous devrons être unis au sein de l’opposition, car nous avons un objectif commun qui est d’empêcher le président Macky Sall de rêver de la perspective d’un 3e mandat. Et pour cela, la victoire de l’opposition doit être éclatante, auréolée de l’enthousiasme, de la mobilisation et de la détermination de la jeunesse. A Guédiawaye, la phase Aliou est dépassée. Nous allons ici démarrer la chute de BBY avec cette forte mobilisation’’.
Cette déclaration est du leader du Grand parti (GP). El Hadj Malick Gackou présidait l’Assemblée générale de la Convention des jeunes du Grand parti à Guédiawaye.
Selon lui, la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) est la plus grande coalition de l’opposition.
Leur objectif sans conteste est de venir à bout de la coalition BBY, au soir du 23 janvier 2022. ‘’Ce qui demeure constant est que le mal vivre des Sénégalais est manifeste. Ils sont fatigués. La jeunesse est fatiguée.
Elle porte le message de Yaw qui est de ne ménager aucun effort afin que le triomphe de l’idéal que nous voulons incarner au Sénégal soit manifeste et soit sans conteste, au soir des élections locales prochaines, par une victoire de l’opposition et particulièrement des listes de Yaw sur l’ensemble du territoire national. Ce qui demeure important aujourd’hui, c’est le message du peuple sénégalais. Ces derniers vont accueillir les différentes coalitions.
Je suis convaincu qu’au soir des élections, notre mobilisation, détermination, engagement et la claire conscience des populations des enjeux que nous allons soulever pour satisfaire les désirs de développement économique et social, vont les pousser à voter utile, qui sera de voter pour la coalition Yaw pour la grande victoire’’, promet-il.
Sur sa candidature pour briguer la mairie de Guédiawaye, il a maintenu le suspense. Selon lui, sa candidature ou de qui que ce soit, dans le cadre des règles qui seront définies par la coalition Yaw, seront établies au sein de la coalition. Il appartiendra à la coalition de désigner le profil et le candidat idéal. Ce qui est important, c’est que dans l’unité, dans la mobilisation et dans l’engagement, ils ne vont ménager aucun effort pour renverser BBY à Guédiawaye.
‘’Le mot d’ordre que nous avons, c’est de libérer Guédiawaye de BBY, de donner à cette ville la force et la puissance à un enfant de la localité à la tête de cette mairie. Nous allons nous mobiliser avec tous les enfants de Guédiawaye pour qu’ensemble, tout ce qui s’est passé ces dernières années soit un mauvais souvenir. Il s’agissait d’un mauvais souvenir, puisque c’est dans la division que Guédiawaye a perdu son propre pouvoir.
Nous allons nous rassembler dans la cohésion et dans l’inclusion pour remettre Guédiawaye entre les mains d’un de ses fils. Il est entre les mains d’un étranger. Nous allons tout faire pour que le pouvoir local puisse revenir aux enfants de la ville pour qu’ensemble, nous puissions construire cet avenir de Guédiawaye dont nous rêvons depuis tous les jours’’, poursuit-il avec aisance.
Par ailleurs, il a soutenu n’avoir jamais laissé le terrain à qui que ce soit. Si les populations de Guédiawaye veulent de Malick Gackou, précise-t-il, c’est parce qu’il est fils de cette localité. Parce que simplement, sans avoir de poste d’Etat ni dans un gouvernement ou directeur de quoi que ce soit, il s’est mobilisé avec toute son énergie, de concert avec ses amis, pour faire de cette jeunesse de Guédiawaye ce qu’elle est devenue aujourd’hui.
‘’Si, aujourd’hui, on parle de Guédiawaye, on ne peut ne pas parler de Gackou. Il faut être honnête pour le reconnaitre. Aujourd’hui, il est très bon de dire qu’on est de Guédiawaye, qu’on est de la banlieue.
Mais souvenez-vous, il y a 20 ans, qui pouvait le dire. Si la fierté de la banlieue est criée de partout, c’est parce que nous avons beaucoup fait dans ce sens. Avec nos anciens, nous avons construit la banlieue qui nous a permis d’être fiers d’être ses enfants. Si la population de Guédiawaye est avec nous, cela ne doit étonner personne. C’est le contraire qui aurait étonné’’, a conclu l’ancien ministre.EnQuete


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*