Documents Baisse de recettes pour maintenir le pouvoir d’achat : Les mensonges d’État

Partagez ce contenu!

Documents Baisse de recettes pour maintenir le pouvoir d’achat : Les mensonges d’État

https://www.dakarmatin.com Depuis quelques mois, les prix des denrées de première nécessité connaissent une hausse vertigineuse. Cette hausse due selon les autorités à des facteurs exogènes, éprouve lourdement le pouvoir d’achat de nos compatriotes.
Afin d’alléger la souffrance des sénégalais les ministres des Finances Abdoulaye Daouda Diallo et du Commerce Aminata Assome Diatta avaient animé une conférence de presse pour revenir sur les différentes mesures et leur application immédiate afin.
L’État avait annoncé des mesures visant à atténuer l’ampleur de la hausse des prix en réduisant les taxes qui pesaient sur certains produits de grande consommation.

Le Président de la République a pris les mesures suivantes qui vont dans le sens du maintien du pouvoir d’achat, notamment :

– la suspension de la taxe conjoncturelle à l’importation (TCI) sur le sucre cristallisé importé ;
– la réduction de la taxe d’ajustement à l’importation qui passe ainsi de 10 à 5% sur les huiles brutes importées ;
– le maintien de la TVA à 0 % sur le riz ;
– la suspension des droits de douane sur le blé ;
– l’application d’un taux de 0% de TVA sur la farine de blé ;
– le rétablissement des stades de commerce ;
Ces mesures entraîneront une baisse des recettes de l’État de l’ordre de 47 milliards de FCFA, mais auront un impact significatif sur le pouvoir d’achat des ménages sénégalais.
Mais toute la vérité n’a pas été dite aux sénégalais. Dans la grande discrétion pour faire face à la tension de trésorerie l’État a institué une nouvelle taxe de 12% dénommée Prélèvement de Conformité Fiscale. Un prélèvement qu’on a déjà commencé à appliquer depuis le 1e septembre aux importations de marchandises effectuées par les personnes physiques ou morales.
En plus de cette taxe, une autre est venue s’y greffer. Il s’agit d’un prélèvement pour le Programme de Modernisation de l’Administration des Douanes (PROMAD) sous forme d’une taxe de 3%. Une taxe qui s’applique à toutes les marchandises.


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*