Développement des agropoles : le secteur privé national invité à s’impliquer

SECTEUR FORMEL : 66 043 EMPLOIS ENREGISTRÉS EN 2018
SECTEUR FORMEL : 66 043 EMPLOIS ENREGISTRÉS EN 2018
Partagez ce contenu!

Développement des agropoles : le secteur privé national invité à s’impliquer

https://challengeseconomiques.com La chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD), sous la direction  de son nouveau président, Abdoulaye Sow a repris, le mardi 14 juin 2021, ses cycles de conférences périodiques, sur les questions qui préoccupent les entreprises. La CCIAD avaient pour l’occasion invité certains membres du secteur privé à venir débattre autour du thème  : Les agropoles du Sénégal  : investissements privés et incitations ».
Faisant partis des 27 projets phares du plan Sénégal émergent (PSE), le projet des agropoles est « novateur » car il crée un lien entre l’agriculture et une industrie dynamique. C’est en tout cas la conviction du Coordonnateur national d’exécution du projet des agropoles, El Hadj Djily Mbaye Lô. Il était l’animateur du débat organisé le 14 juin 2021,  par la CCIAD sur les agropoles. Face à un public venu nombreux, M Lo a donné un large aperçu de ce projet.
Pour tous les avantages qu’il peut procurer au secteur privé sénégalais, le Coordonnateur du projet des agropoles les a incités à s’y investir. Il ne faut pas rester en marge de ce grand projet qui s’installera sur 5 zones leur a-t-il dit. Car a expliqué El hadji Djily Mbaye Lo, ce projet encourage le partenariat public privé. Il a indiqué à l’endroit des participants qu’il y avait beaucoup d’opportunités d’investissement avec des appels d’offres ouverts. Il a ainsi conseillé vivement le privé national de se positionner.
Dans le seul agropole Sud, a informé M. Lo, il est projeté la création de 14 000 emplois directs et 35 000 emplois indirects. Selon le coordonnateur national d’exécution du projet les Agropoles,65 000 ménages seront touchées par ce projet. L’Etat investira 57 milliards et attend 105 milliards d’investissement du privé a poursuivi M. Lo
Par ailleurs, l’Etat mettra en place les conditions indispensables pour rendre accueillant ces agropoles, avec l’installation de toutes les infrastructures et services nécessaires. La balle est donc dans le camp du secteur privé national pour un développement agricole avec une transformation des produits sur place.

Articles Similaire :


Partagez ce contenu!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*